Sur la piste des ours

Discussions au fil de l'eau sur la 560
Avatar de l’utilisateur
Champy
Chevêchette
Messages : 30
Enregistré le : 25.03.2016
Re: Sur la piste des ours Messagepar Champy » 21 déc. 2018 à 11:25
Merci pour ta réponse. Il me semble t'avoir compris.
Pour répondre à ta question: le point que tu obtiens en pleine mer, sur la droite Cherbourg - Concarneau, tombe si je ne me trompe, sur le 49ème parallèle. Ca m'a interpellé, mais je ne sais pas s'il y a matière à garder et développer cette piste.
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3030
Enregistré le : 25.06.2011
Re: Sur la piste des ours Messagepar ockham » 21 déc. 2018 à 12:30
Une autre pour la route:
Par la rosse et le cocher = Par le clocher et sa rose.
Cordialement, Ockham
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12519
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Sur la piste des ours Messagepar Don Luis » 21 déc. 2018 à 15:42
@ Champy : je me doutais que tu parlais d'un parallèle, mais comme aucun n'est indiqué sur ma 989, je n'ai pas cherché de ce côté.

@ Ockham : joli aussi, mais tu es sûr que la rose est dans le clocher ?
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3030
Enregistré le : 25.06.2011
Re: Sur la piste des ours Messagepar ockham » 21 déc. 2018 à 16:20
@DL
@ Ockham : joli aussi, mais tu es sûr que la rose est dans le clocher ?

L'annagramme ne dit pas que la rose est dans le clocher!
Tu peux lires si tu préfères et c'est sans doute mieux: "Par sa rose et le clocher".
Quel "édifice" est caractérisépar sa rose et le clocher ou l'inverse?
C'est peut être là ou je voudrai aller...
Cordialement Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
menba73
Harfang
Messages : 571
Enregistré le : 19.12.2015
Re: Sur la piste des ours Messagepar menba73 » 21 déc. 2018 à 17:00
Bonsoir Don Luis,

Le trait est à 45°, ce qui dans un contexte où abondent, angles droits et perpendiculaires ne saurait être gratuit. Ce trait de plus est orienté, par rapport aux points cardinaux Le trait n'est pas à reproduire à partir de Carusburc. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne s'incarne pas ailleurs.

M"pa Maenba
Don Luis
Hulotte
Messages : 12519
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Sur la piste des ours Messagepar Don Luis » 21 déc. 2018 à 18:28
menba73 a écrit : Le trait n'est pas à reproduire à partir de Carusburc.


C'est un madit ou un menbadit ?
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
menba73
Harfang
Messages : 571
Enregistré le : 19.12.2015
Re: Sur la piste des ours Messagepar menba73 » 22 déc. 2018 à 00:09
Non, je ne fais que répercuter le fait, ça a été précisé il me semble. L'inclinaison du trait du visuel ne correspond pas au parcours à effectuer à partir de Carusburc, seule la direction générale, Sud-ouest est à prendre en compte
Don Luis
Hulotte
Messages : 12519
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Sur la piste des ours Messagepar Don Luis » 22 déc. 2018 à 10:33
Mais je n'ai jamais dit que c'était "le parcours à effectuer depuis Carusburc" ! Dans ma réponse à Champy, j'ai essayé au contraire d'expliquer clairement que je distinguais le trait du visuel du trait correspondant aux deux secours de Neptune.

Pour moi, il est parfaitement clair que cet instantané figeant le crayon en un point bien précis d'un trait tiré dans le sable doit donner une indication utile.

Mais je sais que tu ne veux pas entendre parler de Vézelay…
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
menba73
Harfang
Messages : 571
Enregistré le : 19.12.2015
Re: Sur la piste des ours Messagepar menba73 » 22 déc. 2018 à 11:12
Bonjours Don Luis

Mais je n'ai jamais dit que c'était "le parcours à effectuer depuis Carusburc"

Tu n'étais pas visé. Mes remarques se rapportent à des solutions couramment admises et plus généralistes. Je précise ma pensée. Les indices que donnent Max pour nous aider à rester sur la bonne piste, ne sont jamais directs. Les appels du pied sont indirects et même parfois encore moins décelables. Max avance un pion, quel Intérêt ? Comme dans certaines parties d'échec les coups s'enchaînent naturellement pour amener dans ce cas particulier à mettre le rois de l'adversaire échec et amas. Une des difficultés c'est que les instructions que nous donnent Max ne sont pas toujours facile à déchiffrer. Le vrai problème c'est que ses instructions sont interprétables de moult façons. D'où la nécessité d'avoir un cadre bien établi, et de ne pas s'écarter du fil. Pour la 560 le discours est direct, pourtant tout en restant logique la solution n'est que l'illustration du titre. Le traits à tracer sont linéaires, ce qui permet de comprendre comment les tracer, ne l'est pas.

Je répète ma question. Où sommes nous à la fin de la 560 et au début de la 650 ? A priori pas où est la nef encalminée. La visée vers la nef n'est qu'une façon de se situer. Elle nous donne un point de départ pour tracer le TANPR.

M'pa Maenba
Don Luis
Hulotte
Messages : 12519
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Sur la piste des ours Messagepar Don Luis » 22 déc. 2018 à 11:45
Un trait est une suite infinie de points. "Tire un trait" ne nous dit pas où arrêter de le tirer. Mais on peut supposer qu'en le tirant, on rencontre quelque chose qui fait tilt.

Et puis, "tire un trait" n'est pas la dernière ligne de l'énigme. Et je ne crois pas que "Et tu ne regretteras pas ce que tu as fait" soit du simple blabla. Dans la 420, le dernier paragraphe ne compte qu'une seule ligne ("Hâte-toi de trouver la flèche"). Ici, il y a deux lignes, qu'il faut arriver à comprendre.

Les chercheurs ont beaucoup débattu de la question de savoir si, au moment de tirer le trait à ne pas regretter, on sait déjà ce qu'est la nef, ou si on sait où s'arrêtent les deux aides de Neptune, et en tirant de ce point d'arrêt un trait vers l'Ouverture, on découvre ce qu'est la nef.

Ce que je propose, c'est que le crayon du visuel nous donne un moyen d'identifier la nef dès le départ.
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
menba73
Harfang
Messages : 571
Enregistré le : 19.12.2015
Re: Sur la piste des ours Messagepar menba73 » 22 déc. 2018 à 14:16
Les chercheurs ont beaucoup débattu de la question de savoir si, au moment de tirer le trait à ne pas regretter, on sait déjà ce qu'est la nef,ou si on sait où s'arrêtent les deux aides de Neptune, et en tirant de ce point d'arrêt un trait vers l'Ouverture, on découvre ce qu'est la nef.

En principe on sait ou est la nef, car on peut la trouver autrement.

Ce que je propose, c'est que le crayon du visuel nous donne un moyen d'identifier la nef dès le départ.

Le crayon donne plusieurs choses : Une direction SO, un angle ou une Inclinaison de 45°, et chose que peut de gens ont remarqué, même s'il fend les eaux, ce qu'on voit du trait est tracé sur la terre ferme et pas forcément au fond de l'océan.
Don Luis
Hulotte
Messages : 12519
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Sur la piste des ours Messagepar Don Luis » 22 déc. 2018 à 14:40
Sur la terre ferme ? Je ne sais pas !

Je me souviens avoir vu un documentaire sur le mont St-Michel à la télé. On y voyait des images du sable après retrait de la mer. J'avais été impressionné par la ressemblance des motifs dans le sable avec ceux de la 560.
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
menba73
Harfang
Messages : 571
Enregistré le : 19.12.2015
Re: Sur la piste des ours Messagepar menba73 » 22 déc. 2018 à 15:37
Don Luis a écrit :Sur la terre ferme ? Je ne sais pas !

Je me souviens avoir vu un documentaire sur le mont St-Michel à la télé. On y voyait des images du sable après retrait de la mer. J'avais été impressionné par la ressemblance des motifs dans le sable avec ceux de la 560.


C'est ce qu'on appelle l'inconscient collectif. Max est un publicitaire subtil, il attire le regard et détourne l'attention. La vrai difficulté c'est de suivre le cheminement de Max. La clef de la 560 est dans l'ouverture qui révèle la lumière céleste. Pour cela il faut avoir résolu la 780 et la 470, cela ne concerne pas 95% des chercheurs comme pour la 530. Cela ne suffit pourtant pas, il faut intégrer d'autres décryptages comme Aignan ou Ars... Le résultat est probant, mais est-ce le résultat attendu ? Il y a toujours le doute, que peut-être lèvera la découvertes des sentinelles à 8000 mesures de

Pour moi le trait du visuel de la 560 n'est pas celui qu'on suit depuis Carusburc. Ce trait et son "inclinaison"
incarne la visée qui permet de voir la Nef par l'ouverture. Est-ce un hasard ? La direction est strictement la même.
goldowlhunter
Effraie
Messages : 250
Enregistré le : 07.02.2016
Re: Sur la piste des ours Messagepar goldowlhunter » 22 déc. 2018 à 18:29
Don Luis a écrit :Mais ce trait Cherbourg-Concarneau n'est pas pour moi celui des deux secours de Neptune. Je trace donc un deuxième trait, et sur ce deuxième trait, je reporte la même distance à partir de Cherbourg. J'ai donc deux points, un sur chacun des deux traits et, sur leur alignement, je trouve ce qui pourrait bien être le lieu de la nef - Vézelay pour ne pas la nommer (mais goldowlhunter ne serait sans doute pas d'accord avec ça).

Euh... non, là, tu te trompes. Je suis d'accord avec ta construction graphique (comme pour 97% de tes alignements, d'ailleurs). Pour preuve, je l'ai capturée ci-dessous
Image

Je n'ai pas vraiment eu le temps de réfléchir à ta proposition initiale faisant le lien entre les AVANT DE. Y a-t-il une astuce géographique ou simplement cryptographique (collecte des reliquats) ?... je ne saurais dire.
Don Luis
Hulotte
Messages : 12519
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Sur la piste des ours Messagepar Don Luis » 22 déc. 2018 à 19:21
Merci beaucoup pour cette confirmation !

Pour le reste... je cherche toujOURS !
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
menba73
Harfang
Messages : 571
Enregistré le : 19.12.2015
Re: Sur la piste des ours Messagepar menba73 » 22 déc. 2018 à 20:27
goldowlhunter a écrit :
Don Luis a écrit :Mais ce trait Cherbourg-Concarneau n'est pas pour moi celui des deux secours de Neptune. Je trace donc un deuxième trait, et sur ce deuxième trait, je reporte la même distance à partir de Cherbourg. J'ai donc deux points, un sur chacun des deux traits et, sur leur alignement, je trouve ce qui pourrait bien être le lieu de la nef - Vézelay pour ne pas la nommer (mais goldowlhunter ne serait sans doute pas d'accord avec ça).


Indication supplémentaire :
« POUR TROUVER LA LIGNE DE MIRE L’OUVERTURE EST LE BON GUIDON. »


On peut penser que cette IS s'applique à la 560, il faut donc définir ce qu'est la mire. Comment le faire autrement que par des tracés, La mire en place on peut viser juste
Don Luis
Hulotte
Messages : 12519
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Sur la piste des ours Messagepar Don Luis » 23 déc. 2018 à 09:57
Je vois que tu as ta solution… Je ne tiens pas trop à parler de la ligne de mire dans ce fil, pour ne pas le faire dévier…

Mais ta réflexion sur le trait du visuel qui est, selon toi, tracé sur la TERRE FERME, alors que je crois qu'il est tracé dans le SABLE laissé à découvert par le ressac, m'a fait remarquer ce truc amusant :

"avant de T'éloignER REFERME SA BLEssure".
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
chevechercher
Dryade
Messages : 1377
Enregistré le : 03.06.2017
Re: Sur la piste des ours Messagepar chevechercher » 23 déc. 2018 à 12:00
Don Luis a écrit :Je ne tiens pas trop à parler de la ligne de mire dans ce fil, pour ne pas le faire dévier…


Joli ! :-)

Mais ta réflexion sur le trait du visuel qui est, selon toi, tracé sur la TERRE FERME, alors que je crois qu'il est tracé dans le SABLE laissé à découvert par le ressac, m'a fait remarquer ce truc amusant :

"avant de T'éloignER REFERME SA BLEssure".


Très joli aussi, d'autant plus que "terre ferme" est un jeu de mot naturel et intéressant par opposition au titre "la terre s'ouvre"...
james
Chevêchette
Messages : 0
Enregistré le : 20.01.2017
Re: Sur la piste des ours Messagepar james » 23 déc. 2018 à 12:05
Hors-Sujet
Totus mundus agit histrionem
Don Luis
Hulotte
Messages : 12519
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Sur la piste des ours Messagepar Don Luis » 23 déc. 2018 à 16:22
J'hésite à recourir à une traduction en anglais de "sable". Cela n'enlève rien à la piste George Sand, qui est également liée à celle du piano du fait de ses relations avec Liszt et surtout Chopin. J'avais oublié qu'elle s'appelait Dudevant. Le problème est aussi que "devant" est une notion spatiale alors que "avant que" est une notion temporelle.

Dans "SABLE", il y a aussi BLAS (Ruy Blas et Gil Blas), qu'on peut lire à l'envers dans "quand tu auraS ALBIon dans le dos."

Et n'oublions pas que "la nef encalminée" est aussi l'anagramme de "l'ennemi là en face", et que "en face" est le contraire de "dos à".
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison

Retourner vers « 560 »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot], Bouba, Egide