l’exemple du Trésor d’Angers

Discussions au fil de l'eau sur la S.S. (soyons fous !)
juli1
Effraie
Messages : 217
Enregistré le : 15.02.2013
Localisation : Hauts-de-Seine
l’exemple du Trésor d’Angers Messagepar juli1 » 15 nov. 2017 à 14:53
Bonjour,
Il m’a semblé intéressant d’analyser la phase finale de la chasse « le Trésor d’Angers » car d’une certaine manière elle peut nous aider à mieux appréhender celle de la Chouette d’Or.

Dans cette chasse il fallait résoudre 12 énigmes puis un épilogue que l’on pourrait comparer à la SS. En effet le chercheur devait reprendre des éléments des 12 premières énigmes pour résoudre cet épilogue. Il était orienté vers cette logique par le texte de l’épilogue : « Pour réunir efficacement les éléments de ce puzzle, …». Ce qui est intéressant c’est que rien ne disait ce qu’il fallait aller chercher dans les énigmes. La résolution des énigmes poussait plutôt à trouver des personnages ou des lieux, or il fallait retenir des dates ! On pourrait comparer ces dates à des reliquats puisque ce ne sont pas les résultats des énigmes mais des résultats associés.

L’épilogue résolu amenait le chercheur sur une succession de noms et de dates. On peut donc argumenter que le chercheur possédant ce texte devait se douter qu’il fallait alors chercher des chiffres pour le décryptage, d’où l’idée qui pouvait naître d’utiliser les dates. Mais il fallait encore en prendre l’écart avec l’année 2000 et ça il fallait y penser car rien ne le disait ! Dès lors le reste était plutôt évident. On notera au passage que 12 nombres suffisaient pour donner la position exacte de la cache (2MSDENDDULAC). Tout cela ressemble assez bien à ce que pourrait être la Super-Solution mais sans garantie aucune !

Et la Chouette dans tout ça ?
Mettons-nous dans la peau du chercheur qui arrive à la fin du jeu, qui a trouvé une zone et qui donc s’aperçoit qu’il lui manque quelque chose pour trouver le pile-poil. Comment réagit-il ?
1- A la différence du Trésor D’Angers rien dans la Chouette d’Or ne laisse supposer qu’il y a une énigme cachée. Logiquement le premier réflexe du chercheur à la fin de la dernière énigme devrait être de revenir en arrière et remettre en cause ses décryptages. Il faut donc que le chercheur suffisamment confiant en ses solutions (cela ne manque pas sur le forum !) se dise « il y a forcément autre chose cachée dans les énigmes ». Rien d'évident si l’on n’a pas les Madits !
2- Rien dans la Chouette ne nous guide vers une « méthode » contrairement à Angers où le texte peut pousser le chercheur à chercher des nombres. Evidemment les Madits nous guident (Extraire-Assembler-Décrypter) mais du coup ils posent de nombreuses questions :
a. comment sans eux savoir qu’il faut extraire des éléments ?
b. Comment sait-on qu’il faut les extraire dans nos décryptages et pas directement dans les énigmes (les mots répétés par exemple) ?
c. Comment sait-on que les résultats des énigmes ne sont pas à prendre en compte mais seulement les décryptages intermédiaires ?
d. comment savoir qu’il faut ensuite les classer puis les décrypter ?
Autant de questions qui me laissent penser que l’on est loin de ce que l’on imagine classiquement, du genre je prends les personnages ou les villes rencontrées, je les classe par ordre d’apparition à l’écran, je prends une lettre sur 2 et cela me donne « six mètres au sud du puits ».

Je crains que les Madits nous enferment dans une logique qui n’est pas la bonne. Essayer d’en faire abstraction pourrait s’avérer salvateur.
Racsin
Chevêche
Messages : 58
Enregistré le : 23.05.2017
Je n'ai pas fait la chasse du trésor d'Angers.

Mais je pense que le principal problème des chercheurs avec les (reliquats) c'est que les chercheurs connaissent leur (existence). A partir de là, ils essayent d'en trouver et tout se transforme en reliquat.

A mon avis, quand on a les bons décryptages, on se rend compte de soi-même que ces (reliquats) existent.

AMHA évidemment,
Racsin
"L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir." Bernard WERBER
"Après être revenu de tout, il est bon de repartir de rien" Marc ANTOINE
thidgr
Nyctale
Messages : 151
Enregistré le : 22.12.2009
Contact :
Comment sans eux savoir qu’il faut extraire des éléments ?
La lecture des solutions des chasse de Max montre que le chercheur doit avoir une certaine foi. Car il passe souvent par des à-peu-près. Avec cette foi, il s'aperçoit qu'il lui manque quelque chose. Après tout, cela arrive souvent dans ses chasses
Mais Max a du finir par prendre conscience du niveau de difficulté de la chasse et il a filé le tuyau.
Il parait qu'un chercheur l'avait deviner dès 1995. Je n'y crois pas une seule seconde.

Comment sait-on qu’il faut les extraire dans nos décryptages et pas directement dans les énigmes (les mots répétés par exemple) ?
Comment sait-on que les résultats des énigmes ne sont pas à prendre en compte mais seulement les décryptages intermédiaires ?
On ne l'aurait pas su. Mais de toute façon, il faut tenter tous les trucs qui viennent à l'esprit. D'ailleurs, je ne suis pas sur que Max ait été très clair dans cette info. Qu'est ce qu'un décryptage intermédiaire ?

Comment savoir qu’il faut ensuite les classer puis les décrypter ?
Max a promis que c'était facile;). Donc, je suppose que cela devrait aller tout seul

Pour en revenir à Angers, la dernière énigme suppose d'avoir trouver un texte de référence sur lequel appliquer le décodage. Cela n'est pas anecdotique.
Je crois de plus en plus à une démarche analogue. Alors, ce texte est il un reliquat ? Ou bien est il la solution de la 520 ? Ou bien est-ce le texte des énigmes ? Quoi d'autres ?

Le codage par position que Max a beaucoup utiliser nécessite, outre ce texte de référence, des positions. C'est à dire des chiffres. Là, on aurait les reliquats. Donc les reliquats seraient des trucs "numériques".

Je crois que les madits sont globalement une mauvaise chose. Toutefois, pour cette partie, il me semble que cela aide. A moins que Max ait encore menti à ce sujet. Mais pourquoi l'aurait il fait ? La chasse était déjà pas mal enlisée.
Cherchez bon sang !
Timy
Hulotte
Messages : 1829
Enregistré le : 13.09.2008
Re: l’exemple du Trésor d’Angers Messagepar Timy » 16 nov. 2017 à 13:12
:alatienne:

Merci pour ces réflexions.

En gros je suis d'accord avec tout ce qu'il vient de se dire, je ne vais donc pas apporter grand chose à votre moulin.

Sans a priori et préconçu, sans tenir compte de mes propres trouvailles, voilà quelques idées :

- Quid des trois thèmes transversaux du jeu, (la lumière, la mesure et la MA) ? Ne peut-on envisager au moins la "porosité" d'un ou deux de ces items avec la SS ?

- Une IS ne peut-elle pas donner quelques billes sur la SS, même indirectement ?

- Je fais parti de ceux qui pensent que la B ne donne pas deux idées. La B est à la poubelle après avoir fourni l'ordre. Néanmoins, quid des longueurs d'onde car même si elles n'ont pas de rôle direct, ne peuvent-elles nous titiller sur un aspect du jeu ?

- N'y-a-t-il pas, dans les madits, des choses qui parlent de la SS sans en parler directement ? Par exemple, demander à Max si "le reste que l'on ne demande pas en 560 doit être demandé plus tard" est une excellente question... Plus tard... En SS ?

- Quels sont les matériaux textuels qui peuvent servir de base au comptage ?
1 - Pas de matériaux. C'est possible mais nécessite une grosse masse de reliquats.
2 - Un matériel textuel directement issu d'une énigme (texte de la 530 ou de la 420 par exemple). Dans ce cas les madits sur les reliquats (issus des décryptages) poseraient problème.
3 - Un matériel, sans doute unique et, ainsi, nécessairement très avancé dans le jeu pour limiter tout risque de court-cirucuitage. Suffisamment dense pour, également, limiter tout risque.
Dès lors, il reste peu de candidats. Quelque chose lié à la zone, voire son nom. Quelque chose lié à la nef ou au passage en revue des sentinelles (texte gravé sur un monument par exemple).

@+
juli1
Effraie
Messages : 217
Enregistré le : 15.02.2013
Localisation : Hauts-de-Seine
Parmi les idées transversales, une se cache très probablement derrière les titres, car on peut facilement les regrouper 2 à 2 :
2 titres en latin
2 titres avec la notion "d'ouverture"
2 titres avec la notion de lumière (lumière / aveugle)
2 titres commençant par la conjonction "Quand .."
2 titres contenant le mot "bon"

Fort peu probable que ce soit un hasard et il en reste donc un : "Premier pas..." qui n'a pas de correspondant mais qui a trois petits points ...
vifsorbier
Lapone
Messages : 1000
Enregistré le : 14.01.2012
Localisation : Ailleurs
une bricole en passant, les trois petits points ne sont pas dans toutes les versions du livre.
Gloo
Hulotte
Messages : 1888
Enregistré le : 06.11.2015
Re: l’exemple du Trésor d’Angers Messagepar Gloo » 16 nov. 2017 à 16:31
juli1 a écrit :1- A la différence du Trésor D’Angers rien dans la Chouette d’Or ne laisse supposer qu’il y a une énigme cachée.

Salut !
Le premier point me pose problème. Rien ne dit qu'une des solutions en fin de jeu n'oriente pas sur la recherche de reliquats. Il n'est déjà pas évident de savoir quoi faire des solutions communément admises (en partant du principe qu'elles sont justes).
LA VERITE EST TOUJOURS AU MILIEU !... AMITIES -- MAX // Le trésor de la Victoria.
vinss789
Nyctale
Messages : 126
Enregistré le : 14.05.2015
juli1 a écrit :Et la Chouette dans tout ça ?
Mettons-nous dans la peau du chercheur qui arrive à la fin du jeu, qui a trouvé une zone et qui donc s’aperçoit qu’il lui manque quelque chose pour trouver le pile-poil. Comment réagit-il ?

...

a. comment sans eux savoir qu’il faut extraire des éléments ?


Pour ma part je pense que c'est volontairement que MAX a omis de mettre le mode d'emploie dans le livre.
Comme c'était sa première chasse , il lui était difficile d'estimer la durée par expérience.
Néanmoins il ne fallait pas que ce soit trop court. Il savait bien qu'à la publication on lui poserait la question : "à combien de temps estimez vous ...". Et puisqu'il allait falloir lâcher une info ("je pense que ça va durer entre 8 mois et un an et demi"), il ne fallait pas non plus qu'il soit décrédibilisé par une chasse qui aurait été trop courte. En plus, plus ça dure, plus ça lui offre une exposition médiatique pour distiller ces IS, faire du MAXVAL, ...

Du coup, en omettant et en distillant l'info (via les médias ou Madits) avec un timing choisi, il se gardait une certaine marge de contrôle sur la durée mini. .. Mais pas la durée maxi apparemment ... :)
Avatar de l’utilisateur
Ino Ukoziak
Hulotte
Messages : 3243
Enregistré le : 10.05.2010
Si on se fie à ce que MV dit. On peut rapidement se douter de ce que sont les reliquats et même les collecter avant la 12. Il recommande juste de la faire après la 520. Mais il a aussi dit que ce n'était pas très compliqué de s'en douter.
Cest donc qu'ils sont suffisamment clairs
Cest simple il n'y a pas des tonnes de possibilités. Soit les énigmes nous incitent à récolter des éléments précis puis comment les assembler et les décrypter
De toute évidence ce n'est pas le cas ici. D'autant plus que MV a aussi précisé que les reliquats étaient prêts à l'emploi. Donc out les super cryptos
Le seul truc qui colle à la définition donnée par MV (faciles à trouver. Facile de se douter. Facile à assembler. Ne nécessite qu'un décryptage minime voire inexistant) ce sont des reliquats issus de nos décryptages suffisamment clairs.
Par exemple si une énigme me demande de trouver deux directions et qu'une seule est utile. Alors j'ai décrypté une direction à première vue inutile. Sauf qu'une direction c'est prêt à l'emploi et si on trouve plusieurs éléments de ce type direction distance monument etc et que rien ne sert alors il ne faut pas être un génie pour deviner que ça va resservir plus tard
Et il y a bien une allusion à l'énigme cachée. Mon onzième est l'inconnue
Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem
Avatar de l’utilisateur
Puzz
Ninoxe
Messages : 275
Enregistré le : 07.06.2015
Re: l’exemple du Trésor d’Angers Messagepar Puzz » 17 nov. 2017 à 01:58
Comme le dit Ino, Max a admis avoir laissé une allusion cachée à cette 12ème énigme. Et l'exemple donné en est une illustration possible.
Mais en lisant certains madits sur la 520, on peut avec un certain sens de lecture estimer qu'on a la zone avant la fin du décryptage des énigmes. Ce qui laisse une autre possibilité.

Sur la facilité supposée, je dirais que le "décryptage" de l'énigme est simple. Mais la construction peut être plus ardue, surtout si on n'a pas l'illumination.
On peut avoir plusieurs visions des reliquats :
- suffisamment évidents et donc peu nombreux (au point qu'ils apparaissent presque au fur et à mesure que l'on relit nos solutions) comme le suggère Ino
- les énigmes fourmillent d'éléments décryptés (exemple des charades posté récemment sur le forum) et alors il faut savoir trouver une aiguille dans la botte de foin avec un peu d'astuce

Ma solution actuelle me fait pencher vers la 2nde hypothèse, avec une difficulté suffisante pour que cela ne saute pas aux yeux. Mais in fine seule la vérité du terrain compte.

Amicalement,
Puzz
Errare humanum est : j'ai cru qu'il n'y avait pas d'incohérence dans les madits !
Timy
Hulotte
Messages : 1829
Enregistré le : 13.09.2008
Re: l’exemple du Trésor d’Angers Messagepar Timy » 17 nov. 2017 à 09:02
Attention, que le dernier crypto d'Angers puisse ressembler de près ou de loin à la SS de la chouette n'implique pas qu'il soit de la même difficulté.
Il peut tout aussi bien s'agir d'un vulgaire Code César à partir des reliquats mis bout à bout dans l'ordre. Au regard de la 580, ce codage serait alors enfantin.

Il y a en définitive deux types de SS qui peuvent être envisagées.

1/ Les SS interprétatives.
Lorsqu'elles sont bien faites, elles extraient des mots des solutions et les compilent en leur donnant une signification sur le terrain.
Il s'agit d'assemblage à base de corrélations s'appuyant la plupart du temps sur la toponymie de la zone.
Toutes les solutions complètes de la chouette que j'ai pu parcourir sont de ce type.
Je ne dis pas que c'est impossible et que la totalité des chouetteurs exposant leurs solutions a tort mais, personnellement, je n'y crois pas dans le contexte de la chouette.

2/ Des SS à la "sauce Angers".

Elles sont mécaniques, sans partie interprétative si ce n'est quelques abrégés (avec un "style" télégraphique) dans la phrase décryptée (Angers, Malbrouck...).
Elles nécessitent un matériel facilement identifiable et donc facile à extraire.
On parlait ici de chiffres, mais ce peut aussi être des notes de musique avec des solutions du type Carrosse à 5 sols, Solré le château, Larédo... Les reliquats sont ici évidents à l'extrême (5 sol, sol ré, la ré do).

Jusqu'à présent tout indique que j'ai tort et j'en ai bien conscience. Les solutions communément admises et même celles sortant des sentiers battus ne semblent pas proposer ce type de reliquats.

Je continue néanmoins à croire dans cette structure de chasse pour la chouette.

@+
Avatar de l’utilisateur
Ino Ukoziak
Hulotte
Messages : 3243
Enregistré le : 10.05.2010
Timy a écrit :Il s'agit d'assemblage à base de corrélations s'appuyant la plupart du temps sur la toponymie de la zone.
Ah ? Pas toutes les SS que tu as pu lire apparemment
Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem
Timy
Hulotte
Messages : 1829
Enregistré le : 13.09.2008
Re: l’exemple du Trésor d’Angers Messagepar Timy » 17 nov. 2017 à 13:48
La plupart du temps pourtant, c'est le cas.

Une ferme de Roland qui s'aligne avec un trou de l'empereur ou que sais-je d'autre. Il y a presque toujours au moins un lien toponymique. C'est souvent ce qui est vu comme le feu d'artifice promis par Max.

Ceci dit, je veux bien croire à un truc de ce genre sur la vraie zone. Une super solution à la sauce Angers n'empêche pas de multiples clins d'oeil à la chasse sur le site.

Mais ce ne peut pas être un argument moteur pour justifier d'une zone exacte. Dégotez un guide Tchou et quelques cartes IGN correspondantes et vous aurez plusieurs feux d'artifice en réserve.

Maintenant, j'ai oublié une sous-catégorie à ce que l'on pourrait appeler la méthode empirique pour 12ème énigme : Les traceurs sur IGN.
Ils sont nombreux à avoir une SS faisant appel à de nombreux tracés reprenant, souvent tel un microcosme de la chasse 989, les tracés du jeu.

Là encore, si je ne crois pas à ce type de SS, rien n'empêche d'avoir une SS sauce Angers qui parle d'une visée ou d'un croisement d'axes. Ceux-ci pouvant être à matérialisés sur une carte précise afin de localiser le repère final.

Personnellement, je n'ai pas les moyens de me fermer des portes au regard de mon faible niveau d'avancement sur le jeu.
Si je le fais sur la nature de la SS, plutôt sur la nature des reliquats d'ailleurs, ce sont mes solutions qui me l'imposent.

@+
Avatar de l’utilisateur
Ino Ukoziak
Hulotte
Messages : 3243
Enregistré le : 10.05.2010
Timy a écrit :On parlait ici de chiffres, mais ce peut aussi être des notes de musique avec des solutions du type Carrosse à 5 sols, Solré le château, Larédo... Les reliquats sont ici évidents à l'extrême (5 sol, sol ré, la ré do).
Alors dans ce cas, comment expliques-tu qu'un chercheur doté d'une sagacité moyenne soit capable de deviner l'existence d'une énigme cachée et puisse commencer à récolter des reliquats au bout de seulement quelques énigmes ?

QUESTION No 24 DU 1995-09-20
TITRE: Super-solution
----------
Max, si j'ai bien compris (si j'ai bien tout lu freud) un chercheur doue est en mesure d'isoler certains elements des la super solution (et de comprendre commen t les extraire) au bout de quatre a cinq enigmes environ (et cela meme si c'est inutile a ce sade du jeu) ? c'est cela ? merci. rathur.
----------
CA DEPEND DE SA PERSPICACITE... JOUONS LA SECURITE ET DISONS AU BOUT DE 5 A 6 ENIGMES... AMITIES -- MAX

Perso, les hypothèses sur les listes de dates/personnages/lieux/etc croisés ne va absolument pas avec ce madit. Sans les chasses suivantes de MV, personne, absolument personne, ne pourrait se douter dans la chouette qu'i faudrait sélectionner quoi que ce soit de ce type.
Et la réponse de MV est claire, on peut se douter des reliquats, comme d'une énigme cachée, très rapidement. Bien avant la fin du jeu
Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem
Timy
Hulotte
Messages : 1829
Enregistré le : 13.09.2008
Re: l’exemple du Trésor d’Angers Messagepar Timy » 17 nov. 2017 à 15:05
C'est un bon argument.

Sauf qu'il s'applique aussi bien à la méthode empirique qu'aux reliquats calibrés pour un crypto, voire d'avantage si l'on a une redondance bien appuyée.

Si, toujours avec mon exemple :
En 780 tu as en partie de solution le carrosse à 5 sols,
En 500 Solré le Château,
En 560 Larédo,
Plus cinq ou six autres comme cela alors que rien, dans les énigmes qui les concernent, n'était lié à la musique, en l'absence de toute donnée de solfège qui leur soit liée.

A un moment donné, après 5 à 6 énigmes (c'est à dire quand même entre la 500 et la 420...), tu dois bien te dire qu'il y a un truc de bizarre, quelque chose de pourri au royaume du Danemark, une sorte de "complot cryptographique" tapis au fond de tes soluces.
Comme tu es totalement désobéissant et que tu te cognes des consignes de Max, tu jettes un oeil à la 520 et son célèbre "où porter ta pelle" homophonie parfaite de "où portée t'appelle".

Après cela tu devrais être convaincu que ces "machins" vont avoir une utilité en fin de jeu.

Ce n'est qu'un exemple. Toutefois il n'y a aucune raison de penser que l'auteur, qui est parti de la SS, n'ait pas été en mesure de nous pondre un truc de cet acabit.

En tout cas c'est ce que je pense et le côté "flair de chercheurs qui permet de voir venir les reliquats tôt dans le jeu", tel que mentionné dans des madits, conforte cette opinion.

@+
juli1
Effraie
Messages : 217
Enregistré le : 15.02.2013
Localisation : Hauts-de-Seine
Ino Ukoziak a écrit :Par exemple si une énigme me demande de trouver deux directions et qu'une seule est utile. Alors j'ai décrypté une direction à première vue inutile. Sauf qu'une direction c'est prêt à l'emploi et si on trouve plusieurs éléments de ce type direction distance monument etc et que rien ne sert alors il ne faut pas être un génie pour deviner que ça va resservir plus tard

Ce serait le cas idéal mais je ne crois pas que ça marche comme cela pour la raison suivante :
Tu pars de l’hypothèse qu’il existe un élément de décryptage qui ne sert pas et que tu laisses de côté. Mais si dans une énigme il te reste un tel élément la logique voudrait que tu continues à résoudre cette énigme en cherchant à l’utiliser puisque justement il te reste un element non utilisé. Et ce n’est que lorsque tout a été utilisé que tu peux considérer que l’énigme est résolue. Donc laisser de côté un élément pour plus tard est totalement illogique sauf si tu connais les Madits. Or le jeu doit pouvoir etre résolu sans les Madits.

Je crois beaucoup plus à un élément détecteur comme l’a proposé Don Quichotte avec les verbes au futur. Cette idée me semble vraiment brillante et astucieuse (merci à lui de l’avoir partagé). Et là pourquoi ne pas alors reprendre l'élément qui est associé à ce verbe (direction, monument, distance comme tu le proposes).
Avatar de l’utilisateur
Ino Ukoziak
Hulotte
Messages : 3243
Enregistré le : 10.05.2010
Timy a écrit :A un moment donné, après 5 à 6 énigmes (c'est à dire quand même entre la 500 et la 420...), tu dois bien te dire qu'il y a un truc de bizarre, quelque chose de pourri au royaume du Danemark, une sorte de "complot cryptographique" tapis au fond de tes soluces.
Comme tu es totalement désobéissant et que tu te cognes des consignes de Max, tu jettes un oeil à la 520 et son célèbre "où porter ta pelle" homophonie parfaite de "où portée t'appelle".

Après cela tu devrais être convaincu que ces "machins" vont avoir une utilité en fin de jeu.
Pourquoi pas, mais une fois de plus, il te faudrait un code qui te permettrait de décrypter ça. Et jusqu'à maintenant, personne n'a trouvé quelque chose d'approchant.
Par ailleurs, si ça va avec l'idée que l'on pourrait se douter rapidement d'une dernière énigme cachée, cela ne va pas avec les madits disant que les reliquats nécessitent un décryptage minimal, voire quasi inexistant.
Dernier point, tu dois pouvoir te douter avant de regarder où porter ta pelle. Ça doit aller de soi
Modifié en dernier par Ino Ukoziak le 17 nov. 2017 à 17:19, modifié 1 fois.
Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem
Avatar de l’utilisateur
Ino Ukoziak
Hulotte
Messages : 3243
Enregistré le : 10.05.2010
juli1 a écrit :Tu pars de l’hypothèse qu’il existe un élément de décryptage qui ne sert pas et que tu laisses de côté. Mais si dans une énigme il te reste un tel élément la logique voudrait que tu continues à résoudre cette énigme en cherchant à l’utiliser puisque justement il te reste un element non utilisé. Et ce n’est que lorsque tout a été utilisé que tu peux considérer que l’énigme est résolue. Donc laisser de côté un élément pour plus tard est totalement illogique sauf si tu connais les Madits. Or le jeu doit pouvoir etre résolu sans les Madits.
Même sans les madits, cela n'a rien d'illogique.
Je prenais l'exemple de la direction car c'est selon moi le premier reliquat (et logiquement le plus évident, simple question d'intelligence marketing). Dans la 780 tu dois bien décrypter deux directions. Mais une seule te sert. Et une seule est la solution de l'énigme. Tu n'as pas besoin de continuer à résoudre, puisque la solution c'est de faire le bon choix entre les deux solutions qui te sont proposées. À la rigueur la solution utilisée pourrait être une clé de passage (même si les clés de passage seraient restées inconnues sans les madits). Mais si ce n'est pas le cas, ça répond à 100 % aux madits sur la définition d'un reliquat.
Autre exemple. Mettons que tu prennes les BSM comme sentinelles (c'est juste un exemple hein). Tu découvres vite que les chiffres correspondent. Tu replaces tout dans le bon ordre (tu fais ce qu'il faut faire etc). Mais au final il y a d'autres inscriptions sur les BSM. Tu les as forcément "vues", mais elles ne t'ont pas servi. Elles te restent sur les bras.
juli1 a écrit :Je crois beaucoup plus à un élément détecteur comme l’a proposé Don Quichotte avec les verbes au futur. Cette idée me semble vraiment brillante et astucieuse (merci à lui de l’avoir partagé). Et là pourquoi ne pas alors reprendre l'élément qui est associé à ce verbe (direction, monument, distance comme tu le proposes).
Une fois de plus, pourquoi pas (tu noteras que le futur le plus emblématique du livre correspond d'ailleurs à la direction nord...)
Mais, le problème, qu'est-ce qui pourrait te pousser à comprendre rapidement (au plus tard vers le milieu des énigmes), sans madits etc à te dire, tiens les verbes au futur cachent sans doute quelque chose. Sans madits, sans exemples de chasses suivantes etc, je suis prêt à parier que ça ne te permettrait même pas de te douter qu'il y a une dernière énigme. Et encore moins qu'il y a des reliquats
Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem
tompoucex
Dryade
Messages : 1690
Enregistré le : 01.11.2010
Utiliser vos reliquats : choses trouvés mais non utilisés . ( simple , limpide , logique )

La SS très courte . (( les EUX , au nombres de trois ( trio ) , AVANT LA 520 )) amha

a + tompoucex
Avatar de l’utilisateur
CJ
Epervière
Messages : 408
Enregistré le : 27.11.2010
Re: l’exemple du Trésor d’Angers Messagepar CJ » 17 nov. 2017 à 20:10
Très intéressant l'hypothèse d'une ss "Angers". Pour la Chouette, on pourrait imaginer que chaque fois que la solution est une ville, le reliquat est le numéro du département. Question : est-ce que c'est madito-compatible ?

Retourner vers « Super-Solution »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot], Google [Bot], jook, ockham, Schlopsy