De pythagore à Boece

Discussions non directement liées aux énigmes, mais au jeu dans son ensemble (ex : les cartes)
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3002
Enregistré le : 25.06.2011
Re: De pythagore à Boece Messagepar ockham » 19 déc. 2018 à 14:24
Toujours à propos de la rose de cathédrale Saint Étienne de Metz:
En découvrant cette étoile à huit branches au centre de la rose de la cathédrale Saint Etienne de Metz, toujours curieux, j’ai cherché à connaître la symbolique de cette verrière et voilà ce que j‘ai trouvé dans « Histoire et description pittoresque de la cathédrale de Metz ».
"Cette rose représente un soleil dont le centre formé d’un anneau avec polygone inscrit envoie au grand cercle embrassant le vitrail huit rayons principaux qui se courbent à mesure qu’ils s’élargissent. Ces rayons entourent à leur extrémité une figure quadrilatérale semblable à celle du centre."
Elle célèbre bien la lumière du soleil comme je pouvais m’en douter. Tout, dans ce bâtiment est d’ailleurs un hymne à la lumière :
Ses matériaux de construction : La pierre de Jaumont ou « pierre de soleil » du fait de l’étymologie du nom de son lieu d’extraction « mont jaune ».
Le surnom même de cette cathédrale : « La lanterne du Bon Dieu ».
Bref, une belle lumière céleste ; je parle bien de lumière céleste et non de nef encalminée.

Cordialement , Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12512
Enregistré le : 02.10.2007
Re: De pythagore à Boece Messagepar Don Luis » 19 déc. 2018 à 14:37
ockham a écrit :
(DL) a écrit :Et pourquoi ne pas voir que les lettres de LAON font partie de celles qui sont cryptées dans l'IS mer Cantabrique ?

On ne peut pas à proprement parler de performance! on voit aussi les lettres de BOECE et sans doute bien plus encore et surtout bien trop...


Je parlais des lettres cryptées dans l'IS Cantabrique, c'est-à-dire :
R (est AG)
D (vaut L)
AB (donne BID)
O (fait LIE)
LA (vaut K
N (= MENT)

Je ne crois pas qu'on puisse faire BOECE et, quand même, DABO, ROLAND, OLAN, LAON sont les mots qui ressortent le plus clairement. Tu dois t'être mépris sur le sens de ma remarque.

Cela dit, je ne cherche pas à t'imposer mes vues !
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3002
Enregistré le : 25.06.2011
Re: De pythagore à Boece Messagepar ockham » 19 déc. 2018 à 14:52
@DL
Effectivement je me suis mépris sur le sens de ta remarque.
Dans un goût similaire, pour moi, le codage ALMISERU qui donnesens à l'autre indice "pour trouver la ligne de mire l'ouverture est le bon guidon" et que je raccroche à l'énigme 560 me confirme le lieu ou aboutit le TANPR.
Tu vois, chacun y trouve son compte.
Je n'ai aucun problème avec tes remarques DL et je ne les prends mal.
Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3002
Enregistré le : 25.06.2011
Re: De pythagore à Boece Messagepar ockham » 29 déc. 2018 à 19:53
Un peu de culture encore...
La promotion du calcul avec les chiffres arabes en Occident avec l'arbitrage de Dame arithmétique:
Image
La querelle a été longue et vive entre les abacistes (tenants de l’abaque à jetons) et les algoristes (partisans du calcul écrit),La scène, une fameuse gravure sur bois de 1503, servant de frontispice au livre "Margarita Philosophica", représente à gauche Boèce, héraut de la modernité, qui effectue un calcul à la plume en chiffres arabes ; à droite Pythagore, représentant du monde ancien, qui calcule au moyen d’un abaque à lignes, et au milieu l’Arithmétique en personne, qui semble avoir fait son choix en regardant du côté de Boèce.
Cette Illustration s'explique par le fait que l'on a très longtemps cru et ce jusqu'au XXème siècle que Boèce avait été le promoteur des chiffres arabes en occident par le fait que 2 livres traitant de la géométrie et qui lui avait été faussement attribué (les deux avaient été écrits postérieurement l'un au 8ème et l'autre au 11ème siècle) décrivaient un "abaque" dont les jetons portaient les symboles des chiffres arabes. Mais c'est en fait à Gerbert d'Aurillac (940–1003), le futur pape, Sylvestre II que l'on doit l'introduction du calcul avec les chiffres arabes en occident. Chiffres qui en facilitant les calculs vont signer l'extinction progressive de l'abaque.
Mais à qui la faute, pas à moi.

Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12512
Enregistré le : 02.10.2007
Re: De pythagore à Boece Messagepar Don Luis » 29 déc. 2018 à 20:10
Ah, le pape d'Aurillac !...
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3002
Enregistré le : 25.06.2011
Re: De pythagore à Boece Messagepar ockham » 29 déc. 2018 à 21:10
@DL
Difficile d'évoquer l'un sans l'autre lorsque l'on s'intéresse à l'histoire de l'introduction des chiffres arabes en occident.
D'ailleurs Gerbert rendra hommage à Boèce jusque dans la tombe...Puisque sur son tombeau (celui de Gerbert à Rome) ; il fera graver une épitaphe de sa composition en 12 vers vantant toutes les qualités du savant Romain. J'ai pas le texte, dommage...

Cordialement, ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Galag
Nyctale
Messages : 102
Enregistré le : 03.11.2018
Re: De pythagore à Boece Messagepar Galag » 02 janv. 2019 à 00:30
Ce n'est pas pour son propre tombeau, c'est pour celui de Boèce :

Roma potens dum jura suo declarat in orbe,
Tu pater et patriae lumen, Severine Boethi,
Consulis officio rerum disponis habenas,
Infundis lumen studiis, et cedere nescis
Graecorum ingeniis. Sed mens divina coercet
Imperium mundi : gladio bacchante Gothorum
Libertas romana perit ; tu, consul et exsul,
Insignes titulos praeclara morte relinquis
Nunc decus Imperii, summas qui praegravat artes,
Tertius Otho sua dignum te judicat aula,
Aeternumque tui statuit monumenta laboris,
Et bene promeritum meritis exornat honestis.

Traduction :

Tandis que Rome en sa puissance affirme ses droits sur le monde qui est sien, toi, Séverin Boèce, père et lumière de la patrie, en ton office de consul tu tiens les rênes du pouvoir, tu répands la lumière sur les études, et tu refuses de le céder aux lumières des Grecs. Mais voilà que la volonté divine réprime l'empire du monde par le glaive déchaîné des Goths, et que périt la liberté romaine ; toi, consul et exilé, tu laisses par ta mort prestigieuse un souvenir inoubliable. Maintenant l'honneur de l'empire, celui qui donne du poids aux arts les plus élevés, Otton III, te juge digne de sa cour, il établit pour l'éternité ce qui rappellera ton travail, et t'illustre de glorieux mérites, car tu l'as bien mérité.

Galag
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3002
Enregistré le : 25.06.2011
Re: De pythagore à Boece Messagepar ockham » 02 janv. 2019 à 10:30
@Galag
Et bien un grand merci pour cette information, voilà donc pour quoi je ne trouvais pas trace de cette épitaphe de Gerbert .
Merci et cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »

Retourner vers « Généralités sur la chasse »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot], Google [Bot]