Les chiffres de Max et les Trois habiles rendez-vous...

Discussions sur le décryptage et l'utilisation des I.S.
Piblo
Chevêchette
Messages : 13
Enregistré le : 16.06.2016
Bonjour,

C'est un fait : les énigmes et les indications supplémentaires contiennent des mots cryptés. Il suffit de voir le mot PIED en acrostiche, dans l'I.S. "Pour faire bonne mesure...", après avoir utilisé la séquence 4-3-4-3 pour placer les mots sur quatre lignes (cf. mon post précédent).

NIEPCE codé proprement dans la seconde partie de la phrase trouvée en 600, est un autre exemple. Si l'on considère que la clef est Niepce, alors elle se cache effectivement sur "uN navIrE noir PerChE". Les grincheux diront que la phrase est incorrecte et qu'en toute logique, Max aurait du écrire "dans un navire noir perché". Sauf que la phrase a peut-être deux significations et que, en plus de nous donner Niepce, il y a quand même une clef cachée sur un navire noir perché, à trouver.

Jongler de manière à ce que les deux interprétations puissent être valides, n'a pas été simple pour Max et on peut accepter quelques petites imperfections. De toutes manières, ce n'est pas le seul fait de trouver le nom de l'inventeur de la photographie, caché dans cette phrase qui valide cette solution. Ç'aurait peut-être pu être une coïncidence fortuite. Mais le fait de comprendre pourquoi les ténèbres resplendissent dans cette énigme lorsque Al-Mar s'allie à la fibule de Préneste, pourquoi Max a utilisé les masses atomiques pour la coder... confortent, entre autres, l'idée que Niepce n'est pas là par hasard. Et c'est sans compter que NOIR PERCHE est l'anagramme de NICEPHORE + R.

D'autres chiffres ont été utilisés par Max. Il y a quelques mois, j'ai trouvé sur un autre forum, grâce à un chouetteur, ce qui se cache dans le texte de la 500. Cet élément est fondamental pour trouver la bretelle de sortie de l'autoroute qui mène à Dabo (la fausse piste construite par Max).

Mais venons en à la raison de mon présent post. L'I.S. "La clarté viendra de trois habiles rendez-vous en mer Cantabrique", a la même structure que "La clef se cache sur un navire noir perché". Nous avons deux parties :

  • La clarté viendra de
  • trois habiles rendez-vous en mer Cantabrique
Et même si vous avez compris ce que sont les trois rendez-vous (c'est mon cas, grâce à un autre chouetteur), je ne serais pas surpris qu'il y ait un mot ou deux cryptés dans la seconde partie de la phrase. Certes, les rendez-vous trouvés, sont habiles, mais le mot est trop particulier pour les qualifier ainsi. Max avait besoin de placer ce mot à cet endroit à des fins de cryptage. Pour décrypter la seconde partie de l'I.S., il faudrait connaître la clef qui donne la séquence. Pour Niepce, c'était le nombre de lettres des mots de la première partie de la phrase. Ici, ça ne marche pas.
Don Luis
Hulotte
Messages : 12337
Enregistré le : 02.10.2007
Les grincheux diront surtout qu'il y a un décryptage bien plus impeccable que celui de NIEPCE,* mais les non-grincheux préfèrent l'ignorer. Allez savoir pourquoi ?


* voir mon fil récent "Y a (pas ?) photo".
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Piblo
Chevêchette
Messages : 13
Enregistré le : 16.06.2016
Autre idée : on compte le nombre de lettres dans chaque mot de la seconde partie de la phrase. On obtient 5-7-6-4-2-3-11. Pour un codage A=1, on obtient E, G, F, D, B, C... et K : soit MI, SOL, FA, RÉ, SI, DO... Bon, ça ne ressemble à rien de connu. C'était juste pour montrer une manière de crypter.
chevechercher
Lapone
Messages : 1007
Enregistré le : 03.06.2017
Faudrait déjà se mettre à jour et reconnaitre qu'il y a une façon de trouver Niepce plus élégante que celle de Grillon :

Code : Tout sélectionner

La clef se cache sur un navire noir perché
ru nnav ir enoir per ch elacle fsec achesu


→ R+Niepce+Fa en prenant les lettres sous le début de chaque mot.

La seconde ligne commence avec le symbole "Ru" qui est le seul symbole à être à cheval sur deux mots. Il commence en 16e position dans le message qui contient 34 lettres, donc 16 avant le Ru et 18 à partir du Ru. 18=R en A1 et 16=1,6=AF en A1, soit Fa à l'envers.

Édition : pas avant et à partir du Ru, désolé, mais avant et après la séparation entre les deux lettres du Ru. J'ai tapé trop vite.
Don Luis
Hulotte
Messages : 12337
Enregistré le : 02.10.2007
Piblo a écrit :Autre idée : on compte le nombre de lettres dans chaque mot de la seconde partie de la phrase. On obtient 5-7-6-4-2-3-11. Pour un codage A=1, on obtient E, G, F, D, B, C... et K : soit MI, SOL, FA, RÉ, SI, DO... Bon, ça ne ressemble à rien de connu. C'était juste pour montrer une manière de crypter.



Je me permets de faire remarquer que mon décryptage procède d'un cheminement logique :

- je repère les "SE CACHE" de la 530 et de la 600
- je constate que les compléments de lieu ont le même nombre de lettres (21)
- je superpose les deux chaînes de 21 lettres
- ce qui se cache étant au début et à la fin du mot ETERNITE, je m'intéresse aux lettres initiales des mots de la 600, puis aux lettres finales
- avec les lettres initiales, je trouve ALMEE, qui a un rapport direct avec ETERNITE, puisqu'il s'agit de deux poèmes de Rimbaud contenus dans le même recueil ("Derniers vers").


Après, vous pouvez passer la phrase de la 600 dans toutes sortes de moulinettes, mais aucune n'est aussi logique, que vous le vouliez ou non.
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Piblo
Chevêchette
Messages : 13
Enregistré le : 16.06.2016
Don Luis a écrit :Les grincheux diront surtout qu'il y a un décryptage bien plus impeccable que celui de NIEPCE,* mais les non-grincheux préfèrent l'ignorer. Allez savoir pourquoi ?

Prendre la clef en boucle pour décrypter un texte est un grand classique. C’est d’ailleurs la base du code de Vigenère. Il n’y a là aucune imperfection.

Je ne mets pas Almée, extraite grâce à ETERNITE, aux orties mais…

Je trouve curieux que tu rejettes l’anagramme presque parfait de Nicéphore dans Navire Noir, alors que tu mets en avant Almée parce que les lettres de ce mot sont contenues dans Encalminée. Dans le premier cas, on a un mot de neuf lettres dans le désordre et un reliquat d’une lettre ; dans l’autre, on a un mot de cinq lettres et un reliquat de cinq lettres !! Ne penses-tu pas que la probabilité d’une coïncidence fortuite est plus élevée pour Almée que pour Nicéphore ?

Et c’est sans compter que Nicéphore ce trouve dans la seconde partie de la phrase trouvée en 600 alors qu’il faut utiliser une I.S. (La nef est encalminée pour toute éternité) et le sixième item de la charade 530 pour lier Almée à Encalminée. N'est pas plus compliqué ? Note qu’au passage, je ne rejette pas pour autant l’association de mon sixième de la charade 530 avec l’énigme 600. Elle fait aussi partie de mes solutions.

Bien sûr que le décryptage de Niepce suppose que l’Einsteinium soit codé E. Mais il n’y a aucune ambiguïté du fait que les valeurs des masses atomiques… sont conformes à ce qu’elles étaient lorsque l’Einsteinium avait pour symbole la lettre E. À la limite, on pourrait se demander pourquoi Max aurait utilisé cette table – et pas une table plus récente -, s’il avait voulu coder Almée.

Après, que ce soit Niepce ou Almée qu'il faut trouver dans cette énigme, c'est ce qu'apporte le résultat qui compte. Ma piste n'a rien à voir avec le bitume de Judée. Et pourtant Niepce en fait partie. J'espère qu'Almée t'apporte plus que la simple référence à Rimbaud.

Amitiés,
Kiba
Nyctale
Messages : 103
Enregistré le : 23.05.2018
Quand vous faites référence à un autre fil ou message, donnez au moins le nom, voir le lien, si vous voulez qu'on comprenne votre logique et d'où vous venez x)
Piblo
Chevêchette
Messages : 13
Enregistré le : 16.06.2016
Chevechercher a écrit :Faudrait déjà se mettre à jour et reconnaître qu'il y a une façon de trouver Niepce plus élégante que celle de Grillon


La méthode de Grillon est bien plus élégante que celle que tu proposes. Niepce se cache sur la seconde partie de la phrase. C'est limpide. Il est inutile de chercher à utiliser la première partie de la phrase pour autre chose que ce à quoi elle sert : donner la séquence permettant d'extraire Niepce de la seconde partie.

Chevechercher a écrit :La clef se cache sur un navire noir perché
ru nnav ir enoir per ch elacle fsec achesu


Tu trouves élégant de faire une translation de 15 lettres de la phrase ? D'où sors-tu ce chiffre 15 ?

Chevechercher a écrit :...La seconde ligne commence avec le symbole "Ru" qui est le seul symbole à être à cheval sur deux mots. Il commence en 16e position dans le message qui contient 34 lettres, donc 16 avant le Ru et 18 à partir du Ru. 18=R en A1 et 16=1,6=AF en A1, soit Fa à l'envers.


Et ça t'apporte quoi ?
Don Luis
Hulotte
Messages : 12337
Enregistré le : 02.10.2007
Piblo a écrit :
Don Luis a écrit :Les grincheux diront surtout qu'il y a un décryptage bien plus impeccable que celui de NIEPCE,* mais les non-grincheux préfèrent l'ignorer. Allez savoir pourquoi ?

Prendre la clef en boucle pour décrypter un texte est un grand classique. C’est d’ailleurs la base du code de Vigenère. Il n’y a là aucune imperfection.

Je ne mets pas Almée, extraite grâce à ETERNITE, aux orties mais…

Je trouve curieux que tu rejettes l’anagramme presque parfait de Nicéphore dans Navire Noir, alors que tu mets en avant Almée parce que les lettres de ce mot sont contenues dans Encalminée. Dans le premier cas, on a un mot de neuf lettres dans le désordre et un reliquat d’une lettre ; dans l’autre, on a un mot de cinq lettres et un reliquat de cinq lettres !! Ne penses-tu pas que la probabilité d’une coïncidence fortuite est plus élevée pour Almée que pour Nicéphore ?

Et c’est sans compter que Nicéphore ce trouve dans la seconde partie de la phrase trouvée en 600 alors qu’il faut utiliser une I.S. (La nef est encalminée pour toute éternité) et le sixième item de la charade 530 pour lier Almée à Encalminée. N'est pas plus compliqué ? Note qu’au passage, je ne rejette pas pour autant l’association de mon sixième de la charade 530 avec l’énigme 600. Elle fait aussi partie de mes solutions.

Bien sûr que le décryptage de Niepce suppose que l’Einsteinium soit codé E. Mais il n’y a aucune ambiguïté du fait que les valeurs des masses atomiques… sont conformes à ce qu’elles étaient lorsque l’Einsteinium avait pour symbole la lettre E. À la limite, on pourrait se demander pourquoi Max aurait utilisé cette table – et pas une table plus récente -, s’il avait voulu coder Almée.

Après, que ce soit Niepce ou Almée qu'il faut trouver dans cette énigme, c'est ce qu'apporte le résultat qui compte. Ma piste n'a rien à voir avec le bitume de Judée. Et pourtant Niepce en fait partie. J'espère qu'Almée t'apporte plus que la simple référence à Rimbaud.

Amitiés,



Il n'empêche que tu mets en avant une anagramme "presque" parfaite et un cryptage en boucle qui, fût-il un "grand classique" (de quoi ? La chouette est la première chasse au trésor de son genre) n'en est pas moins imparfait (car l'élégance voudrait que le texte codé soit de longueur égale à la clé ou un muliple de la longueur de la clé).

Bien sûr que Rimbaud est une piste importante à mes yeux ! Il ne faut pas être très cultivé, d'ailleurs, pour voir le rapprochement entre les voyelles d'ALMISEFORU ou de MA ME MI MO (MU) et le poète aux poches crevées.

J'ai souvent posé la question, sans jamais obtenir de réponse : pourquoi MV a-t-il codé l'IS Venu de l'île d'Elbe avec ALMISEFORU, alors que la dernière chose que l'on trouve dans la 500 est MA ME MI MO (MU) ? A quoi vous servent les voyelles dans la 420 ?
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Piblo
Chevêchette
Messages : 13
Enregistré le : 16.06.2016
Kiba a écrit :Quand vous faites référence à un autre fil ou message, donnez au moins le nom, voir le lien, si vous voulez qu'on comprenne votre logique et d'où vous venez x)

Désolé. Mon propos portait sur l'I.S. des rendez-vous en mer Cantabrique, mais je donnais le codage de Niepce comme exemple de chiffre de Max. Malheureusement le fil de discussion a dérivé et nous faisons référence à cet autre fil.
Piblo
Chevêchette
Messages : 13
Enregistré le : 16.06.2016
Don Luis a écrit :Il n'empêche que tu mets en avant... un cryptage en boucle qui, fût-il un "grand classique" (de quoi ?...

"Grand classique" du décryptage, dans la mesure où les clefs de Vigenère (codage inventé au XVIème siècle) s'utilisent en boucle. Nous ne sommes pas ici face à un chiffre de Vigenère mais l'utilisation de clefs devant être dupliquées jusqu'à épuisement du texte codé, n'est pas une première.
Avatar de l’utilisateur
Ancil
Dryade
Messages : 1315
Enregistré le : 08.09.2014
Ce que l'on peut remarquer dans le décodage de Grillon, indépendamment de savoir si c'est un grand classique ou non, c'est l'absence du E conjugué avec le R supplémentaire obtenu avec l'anagramme de Nicéphore (Noir perché).

Dans une énigme qui semble faire appel au rot13, c'est une sacrée coincidence...
Piblo
Chevêchette
Messages : 13
Enregistré le : 16.06.2016
Don Luis a écrit :Bien sûr que Rimbaud est une piste importante à mes yeux ! Il ne faut pas être très cultivé, d'ailleurs, pour voir le rapprochement entre les voyelles d'ALMISEFORU ou de MA ME MI MO (MU) et le poète aux poches crevées.

J'ai souvent posé la question, sans jamais obtenir de réponse : pourquoi MV a-t-il codé l'IS Venu de l'île d'Elbe avec ALMISEFORU, alors que la dernière chose que l'on trouve dans la 500 est MA ME MI MO (MU) ? A quoi vous servent les voyelles dans la 420 ?


Intéressant. De quelles voyelles de la 420 veux-tu parler ? De celles de l'I.S. "Venu de l'île d'Elbe" ? Si je te comprends bien, Rimbaud pourrait être ta clef de passage 500-420. C'est ça ?

Sinon, ALMISEFORU est l'anagramme de U. RE MI FA SOL. Manquent le T de UT, ainsi que les notes LA et SI (soit A et B selon la notation anglaise). Curieux quand même.
Piblo
Chevêchette
Messages : 13
Enregistré le : 16.06.2016
Ancil a écrit :... l'absence du E conjugué avec le R supplémentaire obtenu avec l'anagramme de Nicéphore (Noir perché).

Je ne comprends pas ce que tu veux dire par "absence du E".

Ancil a écrit :Dans une énigme qui semble faire appel au rot13, c'est une sacrée coincidence...

Est-ce juste le mot NAVIRE qui te fait penser cela ? Si c'est ça, ce peut être une coïncidence, non ?
Don Luis
Hulotte
Messages : 12337
Enregistré le : 02.10.2007
@ Piblo : je remarque que MV a choisi de coder l'IS relative à la 420 avec des voyelles (+ le Y dans le corps de l'IS), et que, comme par hasard (???), l'énigme qui précède immédiatement la 420 donne au final MA ME MI MO (MU). Il semble logique d'en conclure qu'il y a, de la part de l'auteur, doublement l' intention d'attirer notre attention sur les voyelles - à la fin de la 500, et dans l'IS.

Par conséquent, les voyelles devraient logiquement jouer un rôle dans la 420. D'autant plus, peut-être, que l'on y retrouve le "Y" de l'IS :

- il Y débarqua
- et Y laisser ses plumes

En ce qui concerne MA ME MI MO (MU), je note aussi que la dernière ligne de la 500 n'est pas indispensable à la localisation de la spirale.

Supposons que la spirale soit la route de Dabo. Le chercheur qui a trouvé le pied avec la boussole multiplie 560 606 mesures par 0,33 mètres, et trouve 184 999,98 mètres, soit en arrondissant au plus près, 185 km. Il compare ce résultat avec la longueur visible de la règle du visuel, qui est de185 mm, et en conclut tout à fait logiquement qu'il lui faut utiliser une carte au 1/1 000 000. La dernière ligne ne lui apporte rien de plus !
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
Ancil
Dryade
Messages : 1315
Enregistré le : 08.09.2014
Hors-Sujet
Modifié en dernier par Ancil le 14 déc. 2018 à 21:46, modifié 1 fois.
chevechercher
Lapone
Messages : 1007
Enregistré le : 03.06.2017
Piblo a écrit :
Chevechercher a écrit :Faudrait déjà se mettre à jour et reconnaître qu'il y a une façon de trouver Niepce plus élégante que celle de Grillon


La méthode de Grillon est bien plus élégante que celle que tu proposes. Niepce se cache sur la seconde partie de la phrase. C'est limpide. Il est inutile de chercher à utiliser la première partie de la phrase pour autre chose que ce à quoi elle sert : donner la séquence permettant d'extraire Niepce de la seconde partie.


J'ai deux raisons de penser que "ma" méthode (qui est en fait basée sur celle de vifsorbier) est plus élégante que celle de Grillon.

Une de ces raisons est personnelle, dans le sens où elle s'intègre beaucoup mieux à ma façon d'interpréter le titre de l'énigme pour obtenir la phrase "la clef se cache...". De ce point de vue, "ma" méthode pour obtenir Niepce est plus élégante parce qu'elle est la continuation logique des méthodes employées jusque là, alors que la méthode de Grillon laisserait une plus grande part à l'arbitraire. Mais comme je n'ai pas encore partagé cette résolution, je reconnais que c'est complètement subjectif.

En ce qui concerne la seconde raison pour laquelle je pense que c'est plus élégant, c'est que le décryptage est moins contestable. Si on met temporairement de côté l'histoire du décalage de 15 caractères (sur lequel je vais revenir plus bas), et qui relève du même niveau d'arbitraire que le choix de couper le message entre "sur" et "un" dans la solution de Grillon, on a un problème en moins dans ma solution. En effet, dans le cas du décryptage de Grillon, il faut soit prendre seulement les mots "la clef se cache sur" et obtenir la solution incomplète "Niepc", soit faire boucler la clef juste pour une lettre de plus, ce qui n'est pas élégant (bien que la méthode soit valide). On n'a pas ce problème avec ma solution (ou avec celle de vifsorbier qui y est équivalente), puisqu'on prend toutes les lettres du message.

L'avantage de ma méthode sur celle de vifsorbier est qu'elle prend le début des mots plutôt que la fin, ce que je trouve plus élégant, et permet d'avoir le R au début plutôt qu'à la fin, permettant une confirmation par le comptage de lettres que j'ai proposé.

Quant à l'intérêt de prendre tout le message plutôt que de le couper en deux pour isoler une clef et un message codé avec cette clef, je vais revenir dessus plus bas. Essentiellement, ça te donne un message plus complet, donc plus précis.

Chevechercher a écrit :La clef se cache sur un navire noir perché
ru nnav ir enoir per ch elacle fsec achesu


Tu trouves élégant de faire une translation de 15 lettres de la phrase ? D'où sors-tu ce chiffre 15 ?


Le chiffre 15 est un résultat de la méthode, pas un paramètre d'entrée de celle-ci.

La raison pour laquelle je commence sur le "Ru" est que c'est le seul symbole chimique de la phrase à être à cheval sur deux mots. Or, le titre nous dit d'allier les lettres et les chiffres, certes, mais c'est oublier que les chiffres sont groupés ensemble pour faire des nombres à virgules (les masses molaires), et que de la même façon, les lettres obtenues doivent être groupées ensemble pour obtenir des mots, ce qui est en soi une étape non-négligeable du décryptage. Par exemple, est-ce "clef" ou "clé F" ? Ça semble peut-être évident pour toi, mais pour ma résolution de l'énigme cette étape est importante.

De ce point de vue, le Ru est une anomalie dans ce cryptage qui attire l'attention au même titre que le vers en "ache" dans la rime en "age" de la 530, ou que le L de habile dans l'IS qui était le sujet initial de ce fil.

L'énigme met aussi l'accent sur la notion d'alliance, qu'on peut facilement traduire en notion de liaison (en particulier de liaison chimique). Là-encore, la 470 (une charade, alliance de nombre et de lettres) nous orientait aussi sur la notion de liaison entre mots avec "toujours nu quand il a une liaison" et "n'est qu'un noeud" (un noeud attache deux choses ensemble, comme une liaison). Mais le Ru dans la phrase est non-seulement le seul symbole chimique à cheval sur deux mots, mais ces deux mots sont aussi les seuls de la phrase à être reliés par une liaison. On lit bien "surun" et pas "sur hun". Quant aux liaisons, puisque ce fil est à la base sur l'IS des trois rendez-vous, que dire de "O fait LIE" alors que le O est offert avec le R et l'espace, ces derniers étant impliqués dans la liaison "sur un" avec le U=Nu quand il a une liaison ?

Chevechercher a écrit :...La seconde ligne commence avec le symbole "Ru" qui est le seul symbole à être à cheval sur deux mots. Il commence en 16e position dans le message qui contient 34 lettres, donc 16 avant le Ru et 18 à partir du Ru. 18=R en A1 et 16=1,6=AF en A1, soit Fa à l'envers.


Et ça t'apporte quoi ?


Ça m'apporte que j'ai un message plus complet que simplement "Niepce". Niepce seul m'inviterait à m'intéresser au personnage et à son œuvre.

Avec R+Niepce je peux m'intéresser à quelque chose de plus précis, à savoir son prénom, Nicéphore, qu'il a choisi parce que c'est un anagramme de Niepce+rho, rho étant la lettre grecque dont est issu notre R (et le titre de l'énigme nous invite à considérer l'origine des lettres). Donc R+Niepce est une version moderne de Nicephore.

Et Nicéphore, ça signifie "porteur de victoire" et c'est surtout ça, le thème de la victoire, qui va m'intéresser. Ce thème a déjà été introduit en 470 avec le huitieme qui a le goût du laurier, et qui code la lettre V. Cette lettre V, tu la retrouves dans mon décryptage de R+Niepce+Fa juste sous la lettre F, que la 580 avait associé au fa en lui donnant la valeur 5, de même que le V vaut 5 en chiffre romain. Et d'une certaine façon, les chiffres romains sont l'aliance des chiffres (Al-Mar) et de l'alphabet latin (fibule). Le F et le V sont aussi tous les deux en cinquième position après la coupure entre le R et le U de Ru, coupure dont j'ai déjà évoqué l'importance, et qui est confirmé par les comptes de 18 et 16 lettres avant et après ladite coupure qui redonnent le R et le Fa. Le décodage de Rachelle qui donne "clef V" à partir du F vient confirmer tout cela.

Ce V de la victoire, tu le retrouveras non-codé en 420, lié au huitieme de la charade de la 470 qui code le V avec le thème de la victoire, alors que ces deux énigmes évoquent des événements bien connus de la vie des deux grands empereurs français, événements qui peuvent aussi bien être vus comme des victoires que comme des défaites. Et je passe sur d'autres occurrences du thème que je garde pour moi.

Tu peux aussi remarquer que le "Fa" correspond aux initiales des mots "noir perché" dans lesquels on retrouve "nicéphore+R", donc on retombe sur une idée similaire.

Le R lui-même sera important quand on cherchera la nef encalminée (immobilisée faute de vent, donc par manque d'air=R).

Donc si toi tu ne vois pas à quoi ça sert, c'est dommage, mais moi je le vois très bien.
Avatar de l’utilisateur
Archimede
Hulotte
Messages : 2659
Enregistré le : 25.03.2011
Rhô c'est limpide tout cela ! J'avais déjà remarqué la qualité de tes raisonnements Chevechercher.

SURUN est trop poli pour être honnête en effet.

Et c'est vrai que "toujoURS NU" répète le bloc SURUN.

D'ailleurs on entend URS... (+ IDEE ?…)

J'apporte aussi et je l'avais repéré il y a longtemps que, LANGRES & LANGUES ont RU en différence.
Suis pas loin de panser celui auquel je pense. Oh là, tout doux...
Ma voiture est garée en bas.
Mon volatile est gavé en basilique.
chevechercher
Lapone
Messages : 1007
Enregistré le : 03.06.2017
Archimede a écrit :Rhô c'est limpide tout cela ! J'avais déjà remarqué la qualité de tes raisonnements Chevechercher.


Merci :-) ça fait plaisir à entendre, surtout de la part de quelqu'un dont j'admire la capacité à tisser des relations entre choses que je n'avais pas vues du tout mais qui semblent pertinentes.

Et c'est vrai que "toujoURS NU" répète le bloc SURUN.


Rhô ! J'avais même pas vu ! Bon, ben ça confirme ce que je disais juste au dessus :-D

Pour la suite de ton message, je n'ai pas Langres dans ma chasse (pour l'instant), mais je garde en mémoire tes histoires d'ours (parc, sec) en 560, où on retrouve d'ailleurs NU dans le titre avec A(N/U)GUSTA...
Avatar de l’utilisateur
delphinus
Hulotte
Messages : 7048
Enregistré le : 06.01.2008
Localisation : Terres de Lumière
Contact :
Piblo a écrit :
Chevechercher a écrit :Faudrait déjà se mettre à jour et reconnaître qu'il y a une façon de trouver Niepce plus élégante que celle de Grillon


La méthode de Grillon est bien plus élégante que celle que tu proposes. Niepce se cache sur la seconde partie de la phrase. C'est limpide. Il est inutile de chercher à utiliser la première partie de la phrase pour autre chose que ce à quoi elle sert : donner la séquence permettant d'extraire Niepce de la seconde partie.


je suis d'accord avec Piblo, je trouve que le décryptage de Grillon est plus élégant.

par ailleurs au-delà de l'élégance, d'abord je tiens d'ailleurs à te féliciter sur ta méthode et la sagacité de trouver NIEPCE, mais je constate que ta méthode te fait perdre pied sur la bonne résolution de cette énigme.

en effet, NIEPCE s'obtient par ce qu'en cryptage on appelle une clef de cryptage, la clef est 24253, que l'on répète en effet, méthode comme on l'a déjà dit assez classique en cryptage (moi aussi je n'en savais rien avant que Grillon ne nous l'explique), donc la clef est 242532, mais NIEPCE est une fausse piste, c'est assez difficile à croire mais Max en a fait une fausse piste.

la vraie clef, puisque que certains n'aiment pas le rebouclage de la clef sur le texte, est 24253

d'ailleurs, en crypto il est d'usage de regrouper les termes en groupe de 5 lettres ou 5 chiffres ; or la main gauche puique le sujet de l'énigme est la correspondance lettres- chiffres romains en notation arabe, nous montre une main de 5 doigts, et le comptage commence dès le plus jeune âge à savoir compter sur ses doigts.

donc, la main nous incite à trouver une clef de 5, et 24253 est bien une clef de 5 qui donne NIEPC
(et nous avons bien 5 = V en écriture latine en parfait accord avec le titre).

maintenant, dans l'énigme précédente la solution me venait du code postal, ici on peut trouver que 24253 est le code INSEE de MAREUIL.
nota : en 470, je me sers de la clef de la 780 : le carré et des 100 mots pour faire 100² = 10000 code postal de TROYES.

TROYES se trouve sur la SEINE qui est l'anagramme de INSEE

voilà pourquoi avec ta méthode du passes à côté de la solution.

enfin, ouf, tu oublies que le ROT 13 ou ROT 14 en fait se nomme en réalité code César 13

donc NAVIRE qui reste inchangé en César 13 nous indique CESAR qui était latin et surtout célèbre GAUCHER.

mais bien vu de ta part ! :alatienne:
C'est le propre du barbare de détruire ce qu'il ne peut comprendre.
Arthur Charles Clarke
http://chercheurdechouette.free.fr

Retourner vers « Indications Supplémentaires »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot], Gloo, Google [Bot]