Cercles chromatiques et couleurs complémentaires

Discussions au fil de l'eau sur l'énigme B
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Je réponds dans ce fil à une remarque de Don Luis dans le fil « EPIPHORE ? Epiphore toi-même » du répertoire « Indications Supplémentaires ».

Don Luis a écrit :Ca me rappelle un autre madit à dormir debout, et que pourtant les chercheurs récitent comme un article de foi. Celui selon lequel si les techniques d'impression étaient au point, MV se serait passé des longueurs d'onde. C'est du foutage de g... caractérisé ! Vous croyez que, au point ou pas au point, vous auriez été capables de classer dans le bon ordre quatre nuances de vert ? Soyons sérieux !


La présence de quatre nuances de vert n’est pas une conséquence inévitable de la méthode. Elle découle seulement du choix, par Max, d’une source documentaire précise (le tableau de l’E.U., article « couleur »), qui contient un certain nombre de couleurs, dont quatre nuances de vert. Autrement dit, c’est justement parce que Max avait décidé de fournir des nombres de longueurs d’onde que l’énigme en affiche quatre dans les verts. Qui n’auraient pas été là, si Max avait utilisé une autre source, ou s’il avait dressé sa propre table de valeurs de longueurs d’onde.

Mais je comprends bien qu’au-delà de ce cas particulier, la vraie question est de savoir s’il était envisageable de se passer des chiffres de longueurs d’onde, et ceci indépendamment des performances des techniques d’impression.

Si l’idée de base du cryptage est d’associer les couleurs complémentaires, la façon la plus efficace et la plus élégante de la décliner est d’utiliser les trois couleurs primaires (rouge, jaune, bleu) et leurs trois complémentaires (vert, violet, orange). Là, il n’y aurait eu aucune difficulté pour imprimer des couleurs fidèles (puisque ce sont les couleurs de base des imprimeurs), ni pour apparier les couleurs en couples de complémentaires indiscutables.


Image



(remarque : je considère ici le cas du cercle chromatique des artistes (voir le post suivant), mais le raisonnement est le même avec le cercle chromatique des scientifiques.)

Le problème est que ça n’offrait de la place que pour six énigmes (huit avec la B et la supersolution). En soi, ce n’est pas rédhibitoire. A la limite, il est même possible de cibler une zone de quelques kilomètres carrés en une seule énigme. Cependant, compte tenu de l’ampleur de cette chasse (montant du lot, nombre de chercheurs), de ses enjeux promotionnels (première chasse de Max vitrine de ses capacités, fort battage médiatique, besoin d’accrocher et de conserver l’intérêt des chercheurs) et d’impératifs divers (durée minimale de 1 à 2 ans, qualité et originalité des décryptages, dernière énigme cachée, nécessité de cibler le spot avec une très grande précision…), Max a dû composer dix énigmes (12 avec la B et la supersolution), ce qui complique les appariements de couleurs complémentaires.


Image



Avec le bon cercle chromatique sous les yeux, ça paraît encore jouable. Mais une fois les couleurs mélangées, ça l’est un peu moins. Il peut être en particulier délicat de déterminer à quoi associer les deux verts, les deux bleus ou les deux violets. Et essayer d’ajuster les contrastes au mieux en abandonnant le découpage régulier ne change rien, car écarter des lignes en rapproche d’autres, et l’on perd d’un côté ce que l’on gagne de l’autre.

Si l’on prend en compte le fait que la valeur des couleurs peut varier avec l’impression (d’une impression à l’autre, mais aussi au cours d’une même impression) et, surtout, d’un œil à l’autre, on se rend bien compte que, en l’état, cette méthode de cryptage laisse une part trop importante au subjectif. Ce qui n’est pas acceptable, compte tenu de l’importance de cette solution (sans le bon ordre c’est l’échec obligatoire), et aussi des tracas qu’une telle méthode incertaine pourrait générer avec les chercheurs.

S’il voulait conserver son décryptage, Max n’avait donc pas le choix, il fallait trouver le moyen de le rendre plus précis et plus solide. Et pour ça il ne pouvait guère s’appuyer que sur des valeurs de longueurs d’onde, tirées d’une source documentaire facilement accessible.

Après, on peut toujours se demander s’il n’a pas profité de la présence de ces nombres quand il a monté les décryptages suivants. A mon avis, non. Mais les gouts et les couleurs…


Amitiés

Méréviel
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Tout le monde a déjà eu un cercle chromatique sous les yeux, et entendu parler de couleurs primaires et de couleurs complémentaires. Cependant ces mots sont trompeurs, car ils s’appliquent en réalité à des choses différentes selon les auteurs. Il existe en fait deux cercles chromatiques distincts : celui des scientifiques et celui des artistes. Le décryptage de la B est, sur le principe, en accord avec les deux. Mais en pratique, il n’en accepte qu’un. Voyons ça de plus près.

Le cercle chromatique des scientifiques (le plus récent), est basé sur le fonctionnement physiologique de l’œil humain. Notre œil possède trois types de cônes détecteurs, sensibles à trois gammes de longueurs d’onde différentes (je ne développe pas ce point, ce n’est pas le propos ici, pour plus de détails voir l’article « Couleur » de Wikipedia qui est complet et bien fait).

En s’appuyant sur cette caractéristique, on définit un cercle chromatique RVB, réglé sur la sensibilité spécifique de l’œil humain. Les trois couleurs primaires sont le rouge, le vert et le bleu, placés à 120 ° les uns des autres sur le cercle. Sur ce cercle deux couleurs diamétralement opposées sont complémentaires d’un point de vue physique, car leur synthèse additive restitue la sensation de blanc. De même que la synthèse additive des trois couleurs primaires (rouge, vert, bleu) ou de leurs complémentaires (cyan, magenta, jaune).

Le cercle chromatique des artistes est construit autrement. On le doit au chimiste français Chevreul, qui a constaté que parmi les couleurs de l’arc-en-ciel, certaines peuvent être obtenues par le mélange de deux autres (jaune + bleu = vert ; rouge + jaune = orange ; rouge + bleu = violet), qui elles ne peuvent par contre pas l’être et sont qualifiées de couleurs primaires (rouge, jaune et bleu). Sur ce cercle chromatique RJB, ce sont donc le rouge, le jaune et le bleu qui sont placés à 120 ° les uns des autres. La synthèse additive de ces trois couleurs primaires ne donne pas la sensation de blanc. Dans la logique de ce cercle chromatique, le blanc correspond à l’absence de couleur (alors que dans celle de l’autre cercle c’était le noir).

Deux couleurs diamétralement opposées sur ce cercle sont dites complémentaires, mais ici pour une raison purement esthétique et non comme précédemment pour une raison physique. Ce cercle chromatique RJB sert à juger de l’harmonie des couleurs, c’est celui des peintres, des imprimeurs, des maquettistes, des décorateurs ou des jardiniers. C’est celui que l’on rencontre le plus dans la documentation.

Le point important est que la distribution des couleurs diffère entre les deux cercles. Les couples de complémentaires ne sont pas les mêmes d’un cercle à l’autre. Le cercle chromatique en accord avec le décryptage de la B est le cercle RJB (celui des artistes). Les dix longueurs d’onde de la liste s’y organisent parfaitement selon cinq couples de couleurs complémentaires :


Image


Le résultat est nettement moins heureux avec le cercle RVB (celui des scientifiques) :


Image



On obtient bien deux couples de complémentaires (500-420 et 560-470), mais les six couleurs restantes ne s’apparient pas. Et heureusement, parce que si le hasard avait voulu le contraire, il aurait été très difficile de sortir d’une telle ornière, propulsant les chercheurs dans le décor dès le début du jeu.


Amitiés

Méréviel
Avatar de l’utilisateur
euréka
Epervière
Messages : 483
Enregistré le : 26.12.2008
"étant daltonien puis -je résoudre la première énigme et de ce fait prétendre à touver la chouette "
voilà le genre de QR qui aurait pu et aurait du apparaitre du temps du minitel
tel le spot accessible à tous , une personne malvoyante aurait elle un handicap sur le déroulement de la chasse mis à par "une autre vue " là dessus ...

quatre nuances de vert avec un vert chartreuse (entre autres) ... moi président , pardon moi aveugle , ça me parle !

mais oui mais si tu es aveugle , comment distingue -tu les couleurs ???

il n'est de pire sourd que .....
Ce n'est qu'une hypothèse ..........
ah l'ancienneté, ça me fait penser aux redoublants plus anciens qui connaissaient tout, à qui il fallait faire allégence, mais malgré tout ces redoublants n'avaient perdu qu'une année ...

εὕρηκα
Avatar de l’utilisateur
gcrtxbrbes
Harfang
Messages : 679
Enregistré le : 05.05.2012
QUESTION No 47 DU 1995-08-09
----------------------------
TITRE : J'AI UN PROBLEME
VOILA JE SUIS DALTONIEN, MANCHOT, J'AI PAS DE VOITURE, PAS DE PELLE-BECHE, SEULEMENT QUELQUES NEURONES ET EN PLUS JE SUIS ABONNE A PIF GADGET. C'EST NORMAL QUE JE NE TROUVE PAS LA CHOUETTE DEPUIS LE TEMPS ?
----------------------------
DANS LA LISTE DE CES CALAMITES, VOUS AVEZ OUBLIE 'JE N'AI PAS OUVERT LE BOUQUIN DEPUIS UN AN'. ME TROMPE-JE ?


:hinhin:
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
euréka a écrit :"étant daltonien puis -je résoudre la première énigme et de ce fait prétendre à touver la chouette "
voilà le genre de QR qui aurait pu et aurait du apparaitre du temps du minitel


Cette question a été souvent posée à Max du temps du Minitel. Dont une quinzaine de fois en madits publics. Voici le plus ancien :


QUESTION No 41 DU 1995-08-09

TITRE: DALTONISME
J’AI UN PB DE VISION DES COULEURS ET LES VERTS DU LIVRE SONT VRAIMENT IMPOSSIBLE S ... SI VOUS DEVIEZ CLASSER LES CHOUETTES DE 500 520 530 560 DE LA PLUS JAUNE A LA PLUS BLEUE CA DONNERAIT QUOI ? (IL NE S’AGIT PAS BIEN SUR D’UNE METHODE DE DECRYPTAGE MAIS D’UNE SIMPLE PRECISION TYPOGRAPHIQUE ... AMITIES GUS

C'EST FOU LE NOMBRE DE DALTONIENS AYANT ACHETE CE LIVRE ! VOUS DEVEZ ETRE LE 1000EME A ME POSER CETTE QUESTION ! LES PROCEDES D'IMPRESSION, MEME LES PLUS MODERNES, NE PERMETTENT PAS D'OBTENIR UN RENDU PARFAIT DES COULEURS. C'EST POURQUOI VOUS TROUVEREZ DANS LE BOUQUIN DE QUOI PALLIER CE PROBLEME ! AMITIES – MAX


Un daltonien n’est pas pénalisé lors du décryptage de la B, car c’est grâce aux nombres de longueurs d’onde que l’on apparie les couleurs complémentaires et non en se basant sur les nuances incertaines (même pour un bon voyant) des têtes de chouette.

Par contre il est vrai qu’un aveugle de naissance aura du mal à comprendre la notion de couleurs complémentaires et plus de difficulté qu’un autre pour résoudre la B. De même qu’un sourd de naissance ne connaît pas la musique et aura du mal à résoudre la 580. Mais là, on est vraiment dans des cas extrêmes…

Cela dit, la question du daltonisme ne concerne pas que l’énigme B. La couleur peut être un indice dans certaines autres énigmes. C’est sans doute le cas pour la 600, comme le suggère ce madit :


QUESTION No 15 DU 1997-10-25

TITRE: QUAND TOUT EST REVELE
LE FOND LIE DE VIN DU VISUEL DE LA 600 AURAIT-IL PU ETRE JAUNE PAR EXEMPLE OU MEME VERT POURQUOI PAS ? UN REVENANT

NON. AMITIES -- MAX


Comme le confirme le titre de la question « Quand tout est révélé » et le « fond lie de vin », le chercheur ne pense pas à la 600 (faute de frappe) mais à la 650. Max répond à la question telle qu’elle est posée et donc par rapport à la 600. Etonnant d'ailleurs, qu’il réponde à une question de substitution ; mais on ne va pas s’en plaindre… Sa réponse nous apprend que la couleur bleu de l’arrière-plan du visuel participe à l’interprétation symbolique de ce visuel.

Pour confirmation que Max ne répond pas ici par rapport à la 650, voir les deux Q/R suivantes :


QUESTION No 48 DU 2000-02-29

TITRE: J A MAX
LA COULEUR DOMINANTE DU VISUEL DES SENTINELLES A-T-ELLE UNE IMPORTANCE ? Y A-T-IL DES ENIGMES POUR LESQUELLES IL FAILLE RESOUDRE LE VISUEL AVANT DE S'ATTAQUER AU TEXTE ? LES PROPORTIONS DU CHERCHEUR PAR RAPPORT AUX SENTINELLES SUR LE VISUEL SONT-ELLES IMPORTANTES ?

COULEUR : NON. 2 - JE NE PEUX PAS REPONDRE. 3 - JE NE PEUX PAS VOUS DIRE SI C'EST CE LA QUE REPRESENTE CE VISUEL ! AMITIES -- MAX


QUESTION No 43 DU 2000-06-08

TITRE: BONJOUR MAX
1- JE NE COMPRENDS PAS VOTRE REPONSE. JE PARLAIS DE LA COULEUR DE FOND DU VISUEL DE LA 650. A DROITE, ELLE EST BLEUE, ET C'EST SANS IMPORTANCE, D'ACCORD. MAIS A GAUCHE, ELLE EST ROUGE FONCEE. EST-CE QUE CELA A UNE IMPORTANCE POUR LE DECRYPTAGE DE CETTE ENIGME 650 ? AMITIES - ALRIC

NON. AMITIES – MAX



Amitiés

Méréviel
Avatar de l’utilisateur
gcrtxbrbes
Harfang
Messages : 679
Enregistré le : 05.05.2012
@ Méréviel : J'avais lu tes deux premiers posts hier, sans réagir. Posts structurés, logiques, travaillés, et clairs. Cependant, je continue de penser qu'une fois les énigmes ordonnées, et le classement des items impairs posés, on pouvait se passer des couleurs complémentaires, ou alors en guise de sur-vérification.

Concernant cette histoire de daltoniens, en effet avec les longueurs d'ondes posées, aucun problème. Quant à l'aveugle... J'ai décidé de m'arrêter dès qu'on aborde les limites du n'importe quoi, voilà pourquoi j'ai mis le Madit ci-dessus. On peut en effet se poser la question de savoir comment un tétraplégique aveugle sourd et muet aurait exploité le livre. On peut...
Don Luis
Hulotte
Messages : 12034
Enregistré le : 02.10.2007
Brillant exposé de Méréviel ! :bravo:

Mais je ne suis pas sûr que cela aide les chouetteurs.

Ce que je m'obstine à retenir, pour ma part, c'est que MV a utilisé des longueurs d'onde très inégalement réparties sur le cercle. Il est probable que s'il la fait, c'est parce qu'il a utilisé celles qui lui étaient données toutes cuites par l'E.U. et/ou le Quid (il faudrait vérifier si 520 n'était pas dans le Quid).

Ce qui montre bien qu'il est parti des chiffres et non pas des couleurs.

Pour ce qui est de Newton, on sait qu'il a parlé de pomme dans un madit. Et les têtes de chouette représentent clairement des moitiés de pomme : la B consiste à reconstituer des pommes entières en appariant les énigmes. Donc, c'est bien de Newton qu'il s'agit.

Quant à la question de savoir si MV a ou n'a pas utilisé les chiffres des longueurs d'onde, je me contenterai de dire ceci :

Il n'est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

DL
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
babouze64
Ninoxe
Messages : 263
Enregistré le : 09.12.2010
Localisation : Toulouse
gcrtxbrbes a écrit :@ Méréviel : je continue de penser qu'une fois les énigmes ordonnées, et le classement des items impairs posés, on pouvait se passer des couleurs complémentaires, ou alors en guise de sur-vérification.


Enfin un zeste de sagesse !!
le cheminement est plus important encore que les résultats intermédiaires !
https://babouze64.blogspot.com
corto
Effraie
Messages : 244
Enregistré le : 23.09.2010
Le truc que vous semblez oublier completement dans la B , c'est l'arc en ciel .

Les couleurs de l'arc en ciel sont toujours les memes , immuables depuis que NEWTON les a arbitrairement "fixées".

ROUGE 650
ORANGE 600
JAUNE 580
VERT 500 ...520...530...560
BLEU 470
INDIGO 420
VIOLET 780
.......... ____
.......... 4000

On remarque que comme en 580 , le dernier numero ne semble pas a sa place .

On remarque que le VERT est au centre et qu'il y a 4 verts ( centres) .

Les nombres sont des NANOMETRES ( NANO ME SERT ) .

Dans un arc en ciel , le 650 est au zenith .

C.
Modifié en dernier par corto le 02 mars 2013 à 11:08, modifié 1 fois.
Don Luis
Hulotte
Messages : 12034
Enregistré le : 02.10.2007
INDIGO = 420 ?

VIOLET = 780 ???

Selon Wikipédia - Couleurs, violet = 380-440. d'où je conclus :

- que 420 est compris entre 380 et 440 et correspond donc à violet, et que 780 n'étant pas compris entre 380 et 440 ne peut en aucun cas y correspondre.

DL :pigepas:
Modifié en dernier par Don Luis le 02 mars 2013 à 11:16, modifié 1 fois.
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
corto
Effraie
Messages : 244
Enregistré le : 23.09.2010
Ben oui , et si je disais que la terre est ronde , tu viendrais de toute façon m'expliquer que non .

T'as vraiment un gros probleme toi .

C.
isekel
Effraie
Messages : 249
Enregistré le : 22.03.2011
:bravo:


Méréviel a écrit :
Image



je suis d'accord avec toi sur cette représentation!!
J'avais poster il y as quelques temps,celle çi.
Image

La seule mesure que nous avons en clair dans le bouquin,une fois la B résolue,c'est celle des Longueurs d'ondes de couleurs.

cette mesure est variable.

j'obtiens cet HEXAGONE grace aux visuels que je scinde en deux avec un miroir!!Mon miroir ce déplace comme une aiguille d'horloge..'(en 530 est representé symboliquement par la France).

sur le visuel de la 470 ,le miroir donne ça!!:
Image.

c'est le calcul qui est intéressant je suis pas "matheu", mais pour exemple:

Prenons l'exemple de la 420(violet moyen)obtenu par du jaune "600" et vert "500" bref,dans celle çi, nous avons 1969.697 mesures.

si je divise 650/33 j'obtiens 19.6969696969697 je trouve ça :eek: .la B donne deux idées !!
On admire les choses que l'on ne comprend pas.
Avatar de l’utilisateur
gcrtxbrbes
Harfang
Messages : 679
Enregistré le : 05.05.2012
@ corto : Tiens, ça me fait penser que selon les sources, les longueurs d'ondes associées aux couleurs, ainsi que les tonalités de couleur diffèrent. Le fameux vert chartreuse n'est pas chartreuse pour tous, et il y a des amateurs de Chartreuse qui en voient partout! :hinhin: De même l'entrée dans l'ultraviolet ou l'infra-rouge diffère selon les auteurs.

Ce qui fait qu'en début (et même au milieu!) de ma chasse, j'ai perdu un temps précieux à me poser la question de ces couleurs, de leur longueurs d'ondes, de leur placement sur un cercle etc etc...

Et quand on y pense, Max a travaillé et retravaillé sa chasse de 1978 à un peu avant 1993. Pour moi, il y a quand même peu de chance que Max se soit jeté sur l'Encyclopédia Universalis un beau jour, sans se poser la question de ces variations et en se disant "oh, aller, après tout on s'en tape, hein, c'est jamais qu'un machin à un million, et je ne risque que ma réputation"...

D'où, l'idée de dire qu'au final ce ne sont pas les longueurs d'ondes qui compte, mais la place des énigmes sur le cercle...
Don Luis
Hulotte
Messages : 12034
Enregistré le : 02.10.2007
Ton calcul n'a rien d'étonnant, puisque 1969,697 x 0,33 m donne 650 mètres, supposés être l'altitude du rocher de Dabo.

Mais effectivement, il est probable que MV a pris un malin plaisir à faire correspondre la longueur d'onde de "Quand tout est révélé" avec l'altitude du lieu où tant de chercheurs se sont persuadés qu'ils avaient trouvé la zone !

DL
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Don Luis
Hulotte
Messages : 12034
Enregistré le : 02.10.2007
corto a écrit :T'as vraiment un gros probleme toi .
C.


Toujours aussi agressif...

DL

P.S. NANO ou inversement ?
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
corto
Effraie
Messages : 244
Enregistré le : 23.09.2010
C'est TOI l'agressif systematique .

Tu en es à 8300 POSTS sans avoir jamais redigé une seule "solution " d'une seule enigme !

Mais tu interviens sur tous les fils pour systematiquement contredire des evidences .

Je maintiens que tu as un gros probleme.

C.
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Don Luis a écrit :Brillant exposé de Méréviel !

Mais je ne suis pas sûr que cela aide les chouetteurs.


C’était pourtant l’intention (en toute modestie)…

gcrtxbrbes a écrit :je continue de penser qu'une fois les énigmes ordonnées, et le classement des items impairs posés, on pouvait se passer des couleurs complémentaires, ou alors en guise de sur-vérification.

gcrtxbrbes a écrit :Il ne fallait donc pas absolument rechercher une cohérence exacte entre les longueurs d'ondes de Max et les couleurs de Newton, mais simplement penser à positionner ces longueurs d'ondes sur un cercle, dans l'ordre de leur valeur ! On divisait donc ce cercle en 10 quadrants de 36°, et on plaçait les valeurs de 420 à 780. Ne restait plus qu'à noter le quantième de l'énigme (1 = 530 ; 3 = 470...) pour ensuite se rendre compte que la solution suggérée était « simplement » que les énigmes s'appariaient par opposés sur le cercle (et non pas par couleurs complémentaires)


C’est une méthode décryptage de la B déjà ancienne, que l’on trouve, par exemple, sous la plume de Toucan (alias Don Luis) dans les pages du forum Edelweb :

1. Disque de Newton (432) - Toucan, 28/9/98 17:05

Tu classes les énigmes dans l'ordre croissant des longueurs d'onde (en remarquant que la différence entre la plus courte et la plus longue [780 - 470] = 360 (allusion au cercle)) et tu les répartis à la périphérie d'un cercle divisé en 10 portions égales. Tu constateras alors que chaque énigme de rang pair est diamétralement opposée à l'énigme de rang impair qui la précède.
D'où l'ordre 530-780-470-580-600-500-420-560-650-520


Comme toutes les méthodes de décryptage pur et dur, celle-ci s’intéresse à la forme (l’arrangement des nombres) sans prendre en compte le fond (la signification de ces nombres). Cette approche fonctionne dans le cas présent parce que la complémentarité des couleurs obéit à des règles formelles (distribution circulaire, valeurs croissantes dans le sens horaire, opposition des complémentaires sur le cercle), suffisamment contraignantes pour permettre de résoudre la distribution de 5 nombres connus dans un tableau déjà à moitié rempli.

De la même façon, il est possible en 420 de décrypter la partie codée du texte sans prendre en compte le rapport aux planètes et aux périodes de révolutions sidérales, en s’appuyant uniquement sur la table de fréquence des différentes lettres dans la langue française.

Pour efficace, et donc acceptable, qu’il soit, ce type de cheminement parallèle n’en est pas moins risqué. Dans cette chasse, un décryptage peut ne pas servir uniquement par son résultat final, mais également par ses différents résultats intermédiaires, susceptibles de resservir plus tard dans le cadre d’autres décryptages (et je ne pense pas seulement aux reliquats). Si Max se donne la peine d’organiser une énigme autour d’un thème bien choisi, ce n’est sans doute pas pour qu’il serve uniquement de décor.

Dans le cas de la B, qui ne donne qu’un seul résultat final et rien d’autre (les madits le répètent inlassablement), on peut certes se contenter d’obtenir un résultat final, sans forcément prendre en compte tous les indices semés par Max. Mais une telle méthode n’est pas recommandée dans les énigmes suivantes. Alors autant appliquer dès le départ la bonne approche en cherchant à explorer attentivement toutes les énigmes. Et évacuer le thème de la couleur, support omniprésent de la B et des IS s’y rapportant, n’est sans doute pas la bonne façon de s’y prendre avec cette énigme.

gcrtxbrbes a écrit :l'entrée dans l'ultraviolet ou l'infra-rouge diffère selon les auteurs.


Et pour cause. Car elle change aussi d’un œil à l’autre. Par définition on passe à l’ultraviolet ou à l’infrarouge en quittant le domaine visible. Mais la position de ces deux limites varie (et de façon non négligeable) d’une personne à l’autre.


@ Corto : Merci de respecter mon fil de discussion en s'y exprimant sans crier ni s'énerver.


Amitiés

Méréviel
Avatar de l’utilisateur
euréka
Epervière
Messages : 483
Enregistré le : 26.12.2008
gcrtxbrbes a écrit :@ corto : Tiens, ça me fait penser que selon les sources, les longueurs d'ondes associées aux couleurs, ainsi que les tonalités de couleur diffèrent. Le fameux vert chartreuse n'est pas chartreuse pour tous, et il y a des amateurs de Chartreuse qui en voient partout! :hinhin: De même l'entrée dans l'ultraviolet ou l'infra-rouge diffère selon les auteurs.

Ce qui fait qu'en début (et même au milieu!) de ma chasse, j'ai perdu un temps précieux à me poser la question de ces couleurs, de leur longueurs d'ondes, de leur placement sur un cercle etc etc...

Et quand on y pense, Max a travaillé et retravaillé sa chasse de 1978 à un peu avant 1993. Pour moi, il y a quand même peu de chance que Max se soit jeté sur l'Encyclopédia Universalis un beau jour, sans se poser la question de ces variations et en se disant "oh, aller, après tout on s'en tape, hein, c'est jamais qu'un machin à un million, et je ne risque que ma réputation"...

D'où, l'idée de dire qu'au final ce ne sont pas les longueurs d'ondes qui compte, mais la place des énigmes sur le cercle...

je ne fais pas une fixation sur chartreuse , simplement que verbalement c'est le moyen de classer ce vert ...
Je me demandais si ce n'était pas son idée première avant de mettre enfin les longueurs d'onde associées suite aux problèmes d'impression ...

De même , a-t-on fait des recherches sur le vrai disque de Newton ? (celui avec les lettres de A à G ) sur la périphérie ....)
Image car la segmentation est differente ...

http://www.profil-couleur.com/lc/003-co ... leurs.html
cliquez plusieurs fois pour les séquences
cette idée du cercle qui roule est interressante ...
ah l'ancienneté, ça me fait penser aux redoublants plus anciens qui connaissaient tout, à qui il fallait faire allégence, mais malgré tout ces redoublants n'avaient perdu qu'une année ...

εὕρηκα
Avatar de l’utilisateur
gcrtxbrbes
Harfang
Messages : 679
Enregistré le : 05.05.2012
Méréviel a écrit :[Dans le cas de la B, qui ne donne qu’un seul résultat final et rien d’autre (les madits le répètent inlassablement), on peut certes se contenter d’obtenir un résultat final, sans forcément prendre en compte tous les indices semés par Max. Mais une telle méthode n’est pas recommandée dans les énigmes suivantes. Alors autant appliquer dès le départ la bonne approche en cherchant à explorer attentivement toutes les énigmes. Et évacuer le thème de la couleur, support omniprésent de la B et des IS s’y rapportant, n’est sans doute pas la bonne façon de s’y prendre avec cette énigme.


Si je peux préciser, loin de moi l'idée d'évacuer la thématique de la couleur, puisque c'est ce qui nous amène à mettre nos longueurs d'ondes sur le cercle! Je dis que Max nous suggère de placer nos couleurs sur un cercle.
D'ailleurs, si l'on reprend ton propos, on voit bien que le "cercle chromatique des artistes" (RJB) ne peut pas nous amener à du blanc, puisque c'est l'addition des couleurs en optique (ou "des scientifiques") qui nous amène à ça. Le RJB nous amenant au noir quand on additionne les couleurs.

Il y aurait donc une incohérence entre le moyen qui nous est donné de découvrir la solution (optique), et le résultat à exploiter (RJB)...
Avatar de l’utilisateur
gcrtxbrbes
Harfang
Messages : 679
Enregistré le : 05.05.2012
euréka a écrit :je ne fais pas une fixation sur chartreuse , simplement que verbalement c'est le moyen de classer ce vert ...


:oops: je ne pensais pas à toi quand j'ai écrit ça... en fait je ne pensais à personne en particulier! :lol: (J'vais ranger mon fusil, je sens qu'il vous rend méfiant! :lol: )

Retourner vers « B »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Aucun utilisateur enregistré