Cercles chromatiques et couleurs complémentaires

Discussions au fil de l'eau sur l'énigme B
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Don Luis a écrit :Il ne me paraît pas raisonnable de dire que l'EU était un document courant. Le Quid était en vente dans n'importe quel Monoprix à un prix équivalent à celui d'un Petit Larousse, alors que l'EU était une collection de quelque 25 volumes qui devait coûter dans les mille balles (ou plus).

Un ouvrage figurant parmi les usuels de toutes les bibliothèques est un document courant. Dire le contraire tient de la mauvaise foi.

Par ailleurs, j’ai justement passé du temps ce matin dans les bibliothèques pour y débusquer des exemplaires anciens du Quid. En l’occurrence, j’ai eu beau retourner les Quid de 1992 et de 1996 dans tous les sens (couleur, lumière, spectre, onde, optique, prisme, cercle, vue, œil, Newton, nanomètre…) je n’y ai trouvé AUCUNE des longueurs d’onde de la Chouette !

Don Luis a écrit :Quand j'ai commencé la chouette en 93, je n'avais qu'un Quid plus ancien, de format plus petit), et c'est celui-là que j'ai consulté. Or, si je me souviens bien, les longueurs d'onde n'y étaient pas exprimées en nanomètre, mais dans l'unité supérieure (53 au lieu de 530, etc.)

C’est bien dommage que l’on ne puisse plus regarder de près cette liste. Si ceux qui ont conservé des exemplaires anciens pouvaient vérifier de leur côté, je leur en serais reconnaissant.

Méréviel a écrit :il n’y avait pas la « quasi-totalité des longueurs d’onde utilisées par MV » dans le Quid de l’époque. Le tableau de l’E.U. ne comporte pas exactement toutes les bonnes valeurs, et le Quid encore moins. Je n’en ai pas actuellement un exemplaire sous la main pour le prouver, mais c’est le souvenir qu'il m’en reste pour en avoir vu passer un il y a quelques temps.

Mes recherches infructueuses d'aujourd'hui m’ont fait m’interroger sur ce souvenir. C’est sans doute par confusion que ma mémoire a attribué au Quid cette liste parallèle à celle de l’E.U. Afin d'en avoir le cœur net, j’ai ratissé mes dossiers pour retrouver la note concernée. En l’occurrence, il s’agit d’un message de Patrice Salvy sur lachouette.net : post 3514 du 26 11 2000, où Patrice dit avoir trouvé dans l’encyclopédie (Astronomie) Bordas de 1981 :

Patrice Salvy a écrit :un tableau de six lignes indiquant la correspondance entre les longueurs d’onde des couleurs et leurs fréquences.

Les 6 exemples de ce tableaux : 410, 470, 520, 580, 600 et 650.

Sur 6 exemples, nous avons très exactement 5 valeurs correspondant rigoureusement à celles des énigmes !

Rien à voir, donc, avec le Quid. La liste de l’E.U. est bien plus complète que celle-ci et bien plus en adéquation avec les données de la Chouette (9 valeurs sur 10 et couples de complémentaires). Je remarque par ailleurs que Patrice Salvy, qui est un fervent adepte du Quid, n’a pas (à ma connaissance) mentionné la présence des valeurs de longueurs d'onde de la Chouette dans cet ouvrage.

Don Luis a écrit :la théorie de Méréviel est que la résolution de la B exige que l'on trouve la bonne source

Pas la source en elle-même (Quid ou E.U.) mais la bonne liste (les valeurs et les appariements de complémentaires). Qu'elle soit dans l'E.U ou dans le Quid n'est pas important en soi. Ce qui compte c'est qu'elle soit facilement accessible. Ce qu'elle serait d'autant plus si on la retrouvait à la fois dans l'E.U. et dans le Quid. Mais sa présence dans le Quid reste à démontrer.

Don Luis a écrit :ce qui affaiblit considérablement la thèse de MV

La thèse de MV ? Tu veux dire la thèse de Méréviel ? Mais c’est un lapsus révélateur, au moins ton inconscient, lui, sait qui a raison… Pour le reste de ton argumentation, tu répètes ce qui tu as déjà objecté plusieurs fois. De mon côté je ne vais pas répéter ma réponse, ça servirait à quoi ?


Amitiés

Méréviel
Don Luis
Hulotte
Messages : 12517
Enregistré le : 02.10.2007
C'est limite me traiter de menteur...

Je suis certain que dans le Quid de 1994 que j'ai chez moi, on trouve les longueurs d'onde mais pas toutes celles que MV a utilisées.

DL
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
On ne peut rien te dire sans que tu y vois le mal… Je n’ai pas remis en cause l’existence d'une liste de longueurs d'onde, mais sa concordance avec celle de la Chouette. Comment peut-on juger de cette concordance sans connaitre le contenu ? Si tu as la chance d’avoir cette liste chez toi, donne-nous plus de détails. Quelles sont ses valeurs ? Sont-elles appariées par complémentaires ? Dans quel article se trouvent-elles ? (cette dernière question non pas pour te demander des garanties mais pour savoir où j’ai pu les rater dans les Quid de 92 et de 96).


Amitiés

Méréviel
Don Luis
Hulotte
Messages : 12517
Enregistré le : 02.10.2007
Comme je l'ai dit plus haut, je suis loin de chez moi en ce moment, et pour plusieurs semaines.

Mon souvenir est que ni le Quid, ni l'EU ne donnaient TOUTES les longueurs d'onde utilisées dans la B. Mais toutes ces longueurs d'onde étaient soit dans le Quid soit dans l'EU.

Mais je crois savoir la finalité de cette histoire de sources. En général, quand les chouetteurs discutent des sources pour les masses atomiques ou les planètes, leur but est en fait de contester Es comme symbole de l'einsteinium...

Bah !

DL

PS MV mauvais en dessin ? Quand je regarde les têtes de chouette, ce n'est vraiment pas mon impression !
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Chacun poursuit ses propres buts. Je ne préjuge pas des tiens, ni de ceux des autres. En ce qui me concerne le but était de mieux comprendre le fonctionnement de cette énigme : montage par Max et décryptage par le chercheur. Les deux sont liés, et si l’on a vraiment compris l’un, on doit être capable d’expliquer l’autre. Pour avoir pris la peine de mettre réellement en pratique le décryptage basé sur le cercle chromatique (considéré par beaucoup comme acquis, mais combien ont pris la peine de le tester sans s’appuyer sur sa solution ?), je me suis rendu compte qu’il est très difficile de s’en sortir sans s’aider de la source documentaire de Max. Alors que ça coule tout seul si on le fait.

Et là, il ne faut pas réfléchir à l’envers. Ce n’est pas le chercheur qui sort de ses prérogatives en allant jeter un œil en coulisse, mais Max qui introduit sciemment une source documentaire précise pour qu’on s’en serve. D’un point de vue théorique, il aurait en effet très bien pu tirer dix longueurs d’onde de son chapeau, plutôt que d’aller les chercher dans la documentation. C’était d’ailleurs probablement son idée de départ puisque ce cas de figure l’arrangeait (répartition régulière sur le cercle chromatique, économie d’un passage obligé extérieur). Mais, dans la pratique, pour les raisons expliquées dans mon pdf, s’il voulait sauver son décryptage, il n’avait pas d’autre choix que de nous faire passer par une source précise, volontairement sélectionnée parmi les plus accessibles (qu’elle soit ou non dans le Quid, elle est de toute façon dans l’E.U.), puis très rapidement découverte et utilisée.

Tu as donc à la fois raison de dire que les nombres de longueurs d’onde n’ont pas été choisis au hasard, et tort de rejeter l’explication par le cercle chromatique. Les deux choses s’accordent parfaitement, comme je l’ai montré.


Amitiés

Méréviel

P.S. : mauvais en dessin, c'est lui qui le dit, ce n'est pas moi. A la question « pourquoi une tête de chouette et pas une chouette entière ? », il répond « parce que je suis mauvais en dessin ». A mon avis il a dessiné cette tête en travaillant sur ordinateur. On voit bien que les lignes n’ont pas été tracées à main levée.
Don Luis
Hulotte
Messages : 12517
Enregistré le : 02.10.2007
Alors, si ta thèse est qu'il fallait passer par l'EU pour résoudre la B, comment expliques-tu que MV ait utilisé la valeur 520, qui ne figure pas dans le tableau de 13 longueurs d'onde que tu reproduis, alors qu'il lui restait 4 autres possibilités (400, 440, 590 et 610) ???

DL
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
J’ai déjà répondu deux fois à cette question précise, rien que dans ce fil de discussion...

Je reprends donc mon explication :

Max ayant 10 énigmes à ranger (hors la B et la supersolution), il lui fallait 10 nombres. Le tableau-source en contenant 13, il est évident dès le départ que tous les nombres ne peuvent pas être retenus.

Borner les nombres choisis entre le 420 et le 780, permet d’orienter sur la notion de cercle (780 – 420 = 360) et indirectement sur le cercle chromatique sur lequel il faut placer ces nombres. Le 400 est donc écarté.

Pour appuyer l’idée d’appariement des couleurs complémentaires, Max profite des liens clairement établis par la colonne « couleurs complémentaires » du tableau. Il choisit de retenir les nombres correspondant à ces indications :

Le violet moyen (longueur d’onde 420) est indiqué complémentaire du vert-jaune (longueur d’onde 560).

L’orangé moyen (600) est indiqué complémentaire du bleu verdâtre (= bleu-vert) (500)

Le bleu moyen (470) est indiqué complémentaire du jaune. Là, Max avait le choix entre deux jaunes dans la colonne de gauche : le jaune moyen (580) et le jaune orangé (590). Il a pu retenir le 580 parce que celui-ci se trouve à mi-chemin entre le 560 et le 600, ce qui permet une meilleure lisibilité. Le 590 est écarté.

Nouvelle petite difficulté avec le 780, qui se situe en réalité dans l’infrarouge et ne devrait pas figurer sur le cercle chromatique. Mais Max ne peut pas se passer de ce nombre (paradoxalement) utile à l’évocation du cercle chromatique (780 – 420 = 360). Il place ce « rouge extrême/infrarouge » au-delà du rouge, sur le magenta, qui fait partie des pourpres. Le pourpre est donné comme complémentaire du 530 dans le tableau.

Reste le 650, dernière couleur concernée par la colonne de droite du tableau, qui en fait le complémentaire du vert-bleu. Comme il ne reste pas de nombre disponible sur la colonne de gauche dans ce domaine de couleur, le bleu-vert (500) et le vert moyen (530) étant déjà utilisés, Max est obligé d’en rajouter un. Il aurait pu prendre le 515, à mi-chemin des deux autres, mais il n’y avait pas de raison de singulariser ce nombre en le faisant finir par 5, contrairement aux autres qui finissent tous par 0. Max choisit le 520.

Les cinq couples de complémentaires étant désormais définis, le 440 et le 610, surnuméraires et inutiles, restent sur le carreau.

Le choix de ces dix nombres particuliers s’explique donc facilement par celui d’une source documentaire précise et par le mode de fonctionnement de l’énigme B. Il n’est pas nécessaire de faire appel à des raisons externes, liées aux décryptages d’une ou plusieurs autres énigmes.


Amitiés

Méréviel
Don Luis
Hulotte
Messages : 12517
Enregistré le : 02.10.2007
Pas convaincu !

Entre 530 et 520, il n'y a qu'une différence de 10, alors qu'entre 650 et 780 il y a une différence de 130. On ne peut pas sérieusement soutenir que si la 530 est en face de la 780, la 520 est en face de la 650.

Si Max a utilisé 520, qu'est-ce qui l'empêchait d'utiliser d'autres valeurs non données par l'EU qui auraient abouti à une répartition plus équilibrée ?

Comme je le dis, MV a utilisé des longueurs d'onde préexistantes pour masquer ce qu'il cherchait à faire. Le fait qu'il semble ne pas les avoir choisies, mais se les être laissé imposer par une source particulière est le meilleur camouflage.

La 520 est le grain de sable.

J'ai beau lire et relire ta contribution, je n'arrive toujours pas à comprendre ce que tu cherches à démontrer.

Finalement (et ironiquement), j'en retiens seulement un madit (!), mais en ne soulignant pas le même passage que toi:

QUESTION No 27 DU 1995-11-04
TITRE: NUMEROS
LES NUMEROS DES ENIGMES SONT IMPORTANTS, MAIS LEUR SENS A ETE DOUBLE... ESTCE
BIEN DE VOUS ? VOUS VOULEZ DIRE QUE CES NUMEROS ONT DEUX ROLES
DIFFERENTS, OU BIEN SEULEMENT QUE CERTAINS SONT PRESENTS A 2 ENDROITS DANS
LE LIVRE (CE QUI SERAIT CONSTATATION EVIDENTE...) ???
??? MEFIEZ-VOUS DE CE GENRE DE RUMEURS ! JE N'AI JAMAIS NI INFIRME, NI CONFIRME
QUE CES NUMEROS POUVAIENT AVOIR PLUSIEURS SIGNIFICATIONS ET UTILITES. J'AI
SIMPLEMENT DIT QUE C'ETAIT AUX CHERCHEURS DE LE DECOUVRIR
. EN REVANCHE, J'AI
DIT QUE CES NUMEROS VENAIENT EN CONFIRMATION D'AUTRE CHOSE, ET QUE CELA
DOUBLAIT LEUR SIGNIFICATION. EN D'AUTRES TERMES, QUE CETTE SIGNIFICATION
FIGURAIT DEUX FOIS DANS LE LIVRE ! AMITIES -- MAX

DL
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Don Luis a écrit :Entre 530 et 520, il n'y a qu'une différence de 10, alors qu'entre 650 et 780 il y a une différence de 130. On ne peut pas sérieusement soutenir que si la 530 est en face de la 780, la 520 est en face de la 650.

Si Max a utilisé 520, qu'est-ce qui l'empêchait d'utiliser d'autres valeurs non données par l'EU qui auraient abouti à une répartition plus équilibrée ?

Je rappelle que sur le cercle chromatique les trois couleurs primaires sont par définition placées à 120 ° les unes des autres. Alors que l’écart entre ces trois couleurs primaires n’est PAS constant du pont de vue des longueurs d’onde. Ce qui compte pour définir des complémentaires, ce ne sont pas les écarts de longueurs d’onde, mais les positions sur le cercle. Quand on tourne sur le cercle à vitesse constante, on ne progresse pas de façon régulière dans les longueurs d’onde. Et ceci d’autant plus qu’entre le rouge et le violet (dans le domaine des pourpres), il n’y a PLUS de longueurs d’onde parfaitement définies puisque ces pourpres sont bichromatiques.

Un cercle chromatique n’est pas un disque de Newton. Ce n’est pas un spectre lumineux dont on aurait joint les deux bouts. Si tu ne comprends pas ça, tu ne comprends pas le cercle chromatique.

Les nombres de longueurs d’onde ne servent pas à déterminer directement les complémentaires. C’est impossible pour les raisons que je viens d’expliquer. Ces nombres servent à déterminer des couleurs (à partir d’une table de correspondance « longueurs d’onde-couleurs »). Et ce sont ces couleurs que l’on place sur le cercle chromatique pour connaitre leurs complémentaires.

Le problème est que dans la documentation on trouve des tables de correspondance « longueurs d’onde-couleur » contradictoires. Si Max s’était contenté de nous donner des longueurs d’onde seules, les chercheurs auraient obtenu des couleurs différentes selon la table utilisée. C’est bien pour cette raison que Max a été obligé de nous diriger directement une table de conversation précise (celle de l’E.U.) pour que, comme il le dirait, « tout le monde parle le même langage ». C’est la même situation que quand il demande à tous les chercheurs de travailler avec une seule et même carte (la 989), celle dont il s’est servi pour monter ses énigmes.

Don Luis a écrit :J'ai beau lire et relire ta contribution, je n'arrive toujours pas à comprendre ce que tu cherches à démontrer.


:orgue:

Don Luis a écrit :Pas convaincu !

C'était couru d'avance...


Amitiés

Méréviel
Don Luis
Hulotte
Messages : 12517
Enregistré le : 02.10.2007
En fait, on voit bien que MV se sert pour plusieurs cryptages de systèmes préexistants : échelle diatonique, tableau périodique, système solaire...

Chaque fois, il existe des variations :
- do/ut pour la gamme
- E/Es et différences dans les valeurs des masses atomiques pour le tableau de Mendéliev
- différence dans les révolutions des planètes.

D’où les débats entre chercheurs sur les sources utilisées par MV.

Mais, ce que j’ai peine à comprendre, c’est que les chercheurs veulent absolument se persuader que MV a pris les valeurs qu’il utilise telles quelles, et n’a absolument pas joué dessus.

Je suppose qu’ils ont besoin de croire que les énigmes sont très simples, et qu’il n’y a pas besoin de se prendre la tête.

Pourtant, quand on étudie la 600, par exemple, on s’aperçoit que MV a bel et bien joué sur les valeurs des masses atomiques.

Par exemple, si on additionne individuellement les nombres composant les masses atomiques qui cryptent NaVIRe NOIr PErCHe (2+3 + 5+1 +1+2+6+9+ etc.), on arrive à un total de 100 pile !

Les 7 planètes qu’il a choisies (écartant Vénus et Mercure) donnent un total de 559. Or, Pluton, Uranus et Neptune sont anachroniques dans une énigme qui se déroule en 1815. Ces planètes existaient déjà bien sûr, mais elles n’avaient pas été découvertes, et n’avaient donc pas de nom.

Ma thèse à moi est donc que MV ne s’est pas contenté d’utiliser des systèmes préexistants pour les besoins d’un cryptage primaire, mais qu’il a cherché chaque fois à en tirer parti sur le plan numérique.

DL
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
euréka
Epervière
Messages : 494
Enregistré le : 26.12.2008
je ne pense pas quil y ait anachronisme dans la 420 (tout comme dans la 470),
ce n'est pas comme certaines autres chasses "roman" ou une histoire de timbre et de date ...
Si je dis pink lady, royal gala, boskoop ,golden , on pense pommes et on peut voir une allusion à Beethoven alors que certaine pommes sont récentes
ce que je veux dire , je ne m'interdis rien à ce niveau là , on me dit que la boussole pourait être dans ma main (en 780), c'est anachronique et pourtant ...
470 ça c'est passé en .... Trouve mon tout et .......Tu verras.............. passé présent futur
εὕρηκα
Avatar de l’utilisateur
euréka
Epervière
Messages : 494
Enregistré le : 26.12.2008
Don Luis a écrit :QUESTION No 27 DU 1995-11-04
TITRE: NUMEROS
LES NUMEROS DES ENIGMES SONT IMPORTANTS, MAIS LEUR SENS A ETE DOUBLE... ESTCE
BIEN DE VOUS ? VOUS VOULEZ DIRE QUE CES NUMEROS ONT DEUX ROLES
DIFFERENTS, OU BIEN SEULEMENT QUE CERTAINS SONT PRESENTS A 2 ENDROITS DANS
LE LIVRE (CE QUI SERAIT CONSTATATION EVIDENTE...) ???
??? MEFIEZ-VOUS DE CE GENRE DE RUMEURS ! JE N'AI JAMAIS NI INFIRME, NI CONFIRME
QUE CES NUMEROS POUVAIENT AVOIR PLUSIEURS SIGNIFICATIONS ET UTILITES. J'AI
SIMPLEMENT DIT QUE C'ETAIT AUX CHERCHEURS DE LE DECOUVRIR
. EN REVANCHE, J'AI
DIT QUE CES NUMEROS VENAIENT EN CONFIRMATION D'AUTRE CHOSE, ET QUE CELA
DOUBLAIT LEUR SIGNIFICATION. EN D'AUTRES TERMES, QUE CETTE SIGNIFICATION
FIGURAIT DEUX FOIS DANS LE LIVRE ! AMITIES -- MAX

DL

En résumé la B ne donne que l'ordre , mais les les énigmes ainsi classées, agencées et nommées donneront
soit confirmations , soit clés , soit mode d'emploi , des interconnexoions ??? la liste est longue...
εὕρηκα
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Don Luis a écrit :Pluton, Uranus et Neptune sont anachroniques dans une énigme qui se déroule en 1815. Ces planètes existaient déjà bien sûr, mais elles n’avaient pas été découvertes, et n’avaient donc pas de nom.

Euréka a raison, il n’y a pas d’anachronisme. Parce que la 420 ne se passe pas « en 1815 ». Il n’y a pas d’unité d’espace dans cette énigme et il n’y a pas davantage unité de temps (sinon comment le tour de France de 1993 pourrait-il croiser la flèche d’Apollon ?).

Je pense que tu ne trouveras pas la Chouette pour la même raison que Meteor : tu cherches des complications partout, y compris là où il n’y en a pas. Cette chasse est complexe, bien sûr, mais pas d’un bout à l’autre. Il y a quand même des choses simples, surtout au début. La B et le 530 sont simples. Max l’a suffisamment dit et redit. Tu me citais un madit tout à l’heure (un comble), mais tu l’interprètes à ta sauce (Max refuse de répondre à une question, ce qui prouve que la réponse est ceci ou cela) et tu oublies tous les autres madits postérieurs dans lesquels il nous dit que les nombres de longueurs d’onde ne servent pas en dehors de la B.

Cette énigme a pourtant un titre qui incite à la remise en cause…


Amitiés

Méréviel
Don Luis
Hulotte
Messages : 12517
Enregistré le : 02.10.2007
C'est toi qui ne trouveras jamais la chouete, parce que tu te contentes de suppositions (MV a dû penser cela, il a dû raisonner comme ci) et de madits (MV a dit ceci, MV a dit cela).

De mon côté, je montre de manière factuelle que les énigmes sont beaucoup plus travaillées que ne le croient ceux qui préfèrent disséquer les madits.

Il est frappant par exemple qu'aucun chercheur ne se demande vraiment pourquoi il y a DEUX charades de part et d'autre de la 780. Parce que MV n'avait pas beaucoup d'imagination ? Et sinon, pourquoi ?

Pour ma part, j'ai montré qu'il y avait des relations alphanumériques très étroites entre les deux énigmes. Ce ne sont pas des suppositions. Ce sont des faits : tout le monde peut refaire mes calculs et les vérifier.

"Tout" des items de la 530 = 2593
"Tout" des items de la 470 = 3371

3371-2593 = 778 (date citée dans une IS)

2593 = 778 + 1815 (soit les deux dates de la chasse : Roncevaux et Cent-Jours)

Titre + Mon tout de la 530 = 971
Titre + Mon tout de la 470 = 993

2593 - 993 = 800 x 2 (thème du double dans la 530)
3371 - 971 = 800 x 3 (thème du triple : 3371 = 1057 -alt col Roncevaux - x 3 + 200)
(530 : Mon premier moitié de la moitié
470 : Mon premier se multiplie).

Il faut vraiment s'aveugler pour ne pas admettre que MV s'est donné du mal pour arriver à ces résultats, qui sont trop cohérents pour être dûs au hasard, d'autant plus que 3371 est l'altitude du Pico Posets, aligné avec le col de Roncevaux et Laredo (et que 993 est l'altitude du Bec de l'Aigle). Et qui sont donc des indices, d'autant plus importants sans doute qu'ils sont dissimulés.

Et ce n'est pas parce qu'on ne comprend pas à quoi ils servent qu'il faut les balayer d'un revers de la main !

Il en va de même pour les longueurs d'onde.

Dans la 580, si on calcule la somme des villes paires et des villes impaires, on trouve 761 et 622.

622, c'est la somme des lettres des couleurs des 10 têtes de chouette :

VERT + INFRAROUGE + BLEU + JAUNE + ORANGE + VERT + VIOLET + VERT + ROUGE + VERT = 622

761, c'est la moyenne des longueurs d'onde + deux fois cent.

Dans la 420, les 7 planètes valent 559, mais les planètes paires valent 226 (inverse de 622), et les autres 333.

Tout cela a été calculé et utilisé par MV. Mais non ! Chacun préfère garder des oeillères et bichonner "sa" piste, en refusant de voir tout ce qui ne colle pas avec.

DL
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
Rachel
Hulotte
Messages : 9178
Enregistré le : 16.12.2007
Localisation : Aix en Provence
Excellent travail DL.
Mais je veux te poser une question : comment faire pour rendre une fausse piste attirante ?
Pour qu'elle accroche suffisamment le chercheur à tel point qu'il devient totalement persuadé que ce ne peut être le hasard qui est responsable de certaines constatations.
Je ne crois pas un seul instant que ce que tu as mis en exergue soit le fruit du hasard. Max en est responsable à 100%, comme des fausses pistes du jeu...
Je ne connais pas ton jeu et ta piste pour peu que j'en sais ( j'avoue ne m'y être pas trop intéressée) te même quelque part de précis depuis 1993?
Car la finalité des découvertes que l'on fait dans ce jeu, c'est bien d'avancer jusqu'à trouver la zone et ensuite le spot et non uniquement de trouver des choses extraordinaires qui finissent en eau de boudin.
La première fausse piste alphanumérique du jeu c'est 1792. Toi qui est dans ce domaine , tu sais qu'on trouve ce nombre/date dans plusieurs énigmes.
C'est l'année de la déclaration de la République Française, de la création de la Marseillaise mais aussi, et beaucoup l'ignore, d'un autre chant de Rouget de L'Isle : "Roland à Roncevaux".
Et après...
Nib , peanuts , cacahuètes...
Mais ça occupe un bon moment et ça détourne bien du véritable chemin.
Max a toujours dit que sa chasse est beaucoup plus simple que certains ne croient mais pas non plus une chasse Malabar.
Or que donne -t-il ? Des charades "malabar" et des cryptages de base à 3 balles. (seule la 600 peut-être qualifiée de moyennement compliquée) et d'un autre coté des éléments super compliqués et largement au dessus de la portée des communs des mortels (chapeau bas pour toi à ce sujet).
Quasiment tous les décryptages de base étaient trouvés fin 93, et alors?
Tu arrives actuellement à révéler (mais je ne sais pas depuis quand tu les a trouvés) au bout de 20 ans tes décryptages .
De 2 choses l'une : tu les as depuis longtemps et pour une chasse qui devait durer 18 mois, ils te mènent nulle part ou tu les as acquis récemment et même remarque : pour une chasse qui devait durer 18 mois, 20 ans c'est long et même avec le méga c'est pas un million de fois moins ...(lol)

A mon sens cette chasse dure depuis si longtemps à cause, justement, des fausses pistes et des éléments "malabar" qui perturbent la logique . les visuels sont hautement sous exploités et pourtant Max n'a eu de cesse d'attirer l'attention sur eux.
Les visuels donnent les bonnes solutions et/ou les confirment.
Tu peux faire ce que tu veux, tu n'auras jamais de confirmation de trouvailles grâce à l’alphanumérique dans les visuels.
Les trouvailles visuelles sont bien plus terre à terre, un grand bec, une tête de bébé mais aussi et en vrac, un âne, une autruche, une girafe et bien d’autres choses suffisamment éloquentes et qui collent comme une peau aux éléments trouvés dans le texte ou alors te les suggèrent.
Tu les cherches, tu les vois et tu trouves illico leur application.

Mais moi je dis cela mais je dis rien...
:bise: :bise:
Je crois bien être au sec...
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Don Luis a écrit :C'est toi qui ne trouveras jamais la chouete, parce que tu te contentes de suppositions (MV a dû penser cela, il a dû raisonner comme ci) et de madits (MV a dit ceci, MV a dit cela).

De mon côté, je montre de manière factuelle que les énigmes sont beaucoup plus travaillées que ne le croient ceux qui préfèrent disséquer les madits.

Non, tu te trompes, ta démarche n’a rien d’objectif. Tu procèdes avec ce que tu appelles des faits de la même façon que tu procèdes avec les madits : tu ne retiens que ceux qui te plaisent, ceux qui vont (ou paraissent aller) dans la direction que tu as choisie. C’est comme si tu te promenais dans une forêt sauvage et que tu ne prennes en photo que les arbres de la même espèce, puis que tu ressortes en nous disant : « Regardez ! J’ai pris des photos, ce sont des faits, il n’y a qu’une seule espèce d’arbre dans cette forêt. Cette forêt n’en est pas une, c’est une plantation qui obéit à une logique précise ». En l’occurrence, oui, il y a une logique précise dans cette série de photos, mais c’est la tienne et non celle de la Nature ou de Max Valentin.

En travaillant avec des nombres et des alignements cartographiques on est sûr de lever une quantité inépuisable de coïncidences. Et l’on n’a que l’embarras du choix pour retenir celles qui paraissent s’organiser ensemble, celles qui permettent de prolonger la (fausse) piste… jusqu’à l’impasse finale. Parce qu’évidemment, on a beau avoir construit un admirable ouvrage d’art pour franchir le ravin, il n’y a pas de Chouette au bout du chemin. Et ça aussi c’est un fait.

Maintenant, comme tu le répètes souvent aux autres : « Fais comme tu veux !».


Amitiés

Méréviel
martisor
Harfang
Messages : 783
Enregistré le : 20.01.2013
Don Luis a écrit :Par ailleurs, je pense que quand on s'intéresse encore à la B, il y a une question qu'on DEVRAIT se poser : pourquoi l'arc-en-ciel est-il brusquement tronqué en plein ciel, côté blanc ?

Je pense avoir la réponse, mais elle est un peu trop "hot" pour que je la donne !
DL


Sinon, toujours pas disposé à en parler ? Pourtant c'est une question intéressante, c'est vrai...
J'avoue que tu as piqué ma curiosité...

Alors ??!
Don Luis
Hulotte
Messages : 12517
Enregistré le : 02.10.2007
Je laisse tomber. J'aurai fait ce que j'ai pu.

Relever des totaux dans deux énigmes qui insistent sur "Mon tout" (sans savoir a priori ce qu'on va trouver) et constater qu'il y a, indéniablement, des liens logiques entre ces totaux se correspondent, c'est ne pas avoir une démarche logique, et ne garder que ce qui plaît ? Cela ne vaut pas la peine de discuter avec quelqu'un qui fait preuve d'une telle mauvaise foi !

Si tu penses que signaler que NAVIRE NOIR PERCHE donne un total de 100, c'est être sélectif, tu te trompes, pour plusieurs raisons :

- d'abord ces mots forment un bloc logique
- ensuite, j'ai noté aussi que la première ligne donnait un total de 88, que je retrouve par ailleurs
- ensuite la deuxième ligne donne 28, qui est la différence entre 36 et 64
- et enfin la somme totale est 216, soit six au cube, ou encore la valeur totale des 100 lettres de la 420 (1016) - 800 (oui, encore 800, de même que le titre de la 600 vaut 583, soit la somme des lettres codant les dix villes - 800 (ou 1166 : 2).

Là encore, on voit que la piste alphanumérique a été extrêmement travaillé.

Toi, tu ne retiens rien, mais moi je retiens TOUT ! Et pas seulement ce qui m'arrange. Mais c'est vrai que tout m'arrange, parce que ça été voulu par MV et que ça forme une piste cohérente !

J'espère un de ces jours trouver cette p... de bestiole et gagner ainsi le droit de vous traiter de grosses bourriques...

DL

PS. Non, je ne parlerai pas.
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
Méréviel
Harfang
Messages : 620
Enregistré le : 05.06.2009
Je prends date. On en reparlera quand les solutions officielles seront connues. Et on verra bien alors qui était une grosse bourrique…

Amitiés

Méréviel
martisor
Harfang
Messages : 783
Enregistré le : 20.01.2013
Don Luis a écrit :J'espère un de ces jours trouver cette p... de bestiole et gagner ainsi le droit de vous traiter de grosses bourriques...

ça ne te donnera le droit de rien du tout, sinon de la poser sur ta cheminée et de t'auto-congratuler
si ça te fait plaisir.

Retourner vers « B »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot]