Le Serpent Rouge

Annonces concernant les autres chasses au trésor, en cours ou à venir.
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 08 déc. 2010 à 19:27
LE SERPENT ROUGE

* *
*

NOTES SUR SAINT GERMAIN DES PRES ET SAINT SULPICE DE PARIS
==========================================================



par

PIERRE FEUGERE
LOUIS SAINT-MAXENT
GASTON DE KOKER




********




Image



Image




LE SERPENT ROUGE



* *
*




Avant de lire les lignes qui suivent,
Au lecteur de daigner se souvenir qu'


" ...après un long sommeil, les mêmes hypothèses
ressucistent, sans doute nous reviennent-elles
avec des vêtements neufs et plus riches , mais
le fond reste le même et le masque nouveau
dont elles s'affublent ne saurait tromper
l'homme de science..."

Abbé Th. MOREUX
Directeur de l'Observatoire
de Bourges, page 10, de li-
vre L'ALCHIMIE MODERNE.





Image





Comme ils sont étranges les manuscrits de cet Ami, grand
voyageur de l'inconnu, ils me sont parvenus séparément, pourtant ils
forment un tout pour lui qui sait que les couleurs de l'arc-en-ciel
donnent l'unité blanche, ou pour l'Artiste qui sous son pinceau, fait
des six teintes de sa palette magique, jaillir le noir.

Cet Ami, comment vous le présenter ? Son nom demeura un
mystère, mais son nombre est celui d'un sceau célèbre. Comment vous
le décrire ? Peut-être comme le nautonnier de l'arche imperissable,
impassible comme une colonne sur son roc blanc, scrutant vers le
midi, au-delà du roc noir.

Dans mon pélérinage eprouvant, je tentais de me frayer à
l'epée une voie à travers la végétation inextricable des bois, je
voulais parvenir à la demeure de la BELLE endormie en qui certains
poètes voient la REINE d'un royaume disparu. Au désespoir de retrou-
ver le chemin, les parchemins de cet Ami furent pour moi le fil d'
Ariane.

Grâce à lui, désormais à pas mesurés et d'un oeil sur, je
puis decouvrir les soixante-quatre pierres dispersées du cube parfait
que les Frères de la BELLE du bois noir échappant à la poursuite des
usurpateurs, avaient semées en route quant ils s'enfuirent du Fort
blanc.

Rassembler les pierres éparses, oeuvrer de l'équerre et du
compas pour les remettre en order régulier, chercher la ligne du mé-
ridien en allant de l'Orient à l'Occident, puis regardant du Midi au
Nord, enfin en tous sens pour obtenir la solution cherchée, faisant
station devant les quatorze pierres marquées d'une croix. Le cercle
étant l'anneau et couronne, et lui le diadème de cette REINE du Castel

Les dalles du pavé mosaïque du lieu sacré pouvaient-être al-
ternativement blanches ou noires, et JESUS, comme ASMODEE observer
leurs alignments , ma vue semblait incapable de voir le sommet où de-
meurait cachée la merveilleuse endormie. N'étant pas HERCULE à la
puissance magique, comment déchiffrer les mystérieux symboles gravés
par les observateurs du passé. Dans le sanctuaire pourtant le béni-
tier, fontaine d'amour des croyants redonne mémoire de ces mots : PAR
CE SIGNE TU le VAINCRAS.

De celle que je désirais libérer, montaient vers moi les ef-
fluves du parfum qui imprégnèrent le sépulchre. Jadis les uns l'avaient
nommée : ISIS, reine des sources bienfaisantes, VENEZ A MOI VOUS TOUS
QUI SOUFFREZ ET QUI ETES ACCABLES ET JE VOUS SOULAGERAI, d'autres :
MADELAINE, au célèbre vase plein d'un baume guérisseur. Les initiés
savent son nom véritable : NOTRE DAME DES CROSS.

J'étais comme les bergers du célèbre peintre POUSSIN, perplexe
devant l'enigme : "ET IN ARCADIA EGO..."! La voix du sang allait-elle
me rendre l'image d'un passé ancestral. Oui, l'éclair du génie traver-
sa ma pensée. Je revoyais, je comprenais ! Je savais maintenant ce se-
cret fabuleux. Et merveille, lors des sauts des quatre cavaliers, les
savots d'un cheval avaient laissé quatre empreintes sur la pierre, voi-
là le signe que DELACROIX avait donné dans l'un des trois tableux de
la chapelle des Anges. Voilà la septième sentence qu'une main avait
tracée : RETIRE MOI DE LA BOUE, QUE JE N'Y RESTE PAS ENFONCE. Deux
fois IS, embaumeuse et embaumée, vase miracle de l'éternelle Dame
Blanche des Légendes.

Commencé dans les ténèbres, mon voyage ne pouvait s'achever
qu'en Lumière. A la fenêtre de la maison ruinée, je contemplais à
travers les arbres dépouillés par l'automme le sommet de la montagne.
La croix de crète se détachait sous le soleil du midi, elle était la
quatorzième et la plus grande de toutes avec ses 35 centimètres! Me
voici donc à mon tour cavalier sur le coursier divin chevauchant
l'abîme.

Vision céleste pour celui qui me souvient des quatres oeuvres
de Em. SIGNOL autour de la ligne du Méridien, au choeur même du
sanctuaire d'où rayonne cette source d'amour des uns pour les autres,
je pivote sur moi-même passant du regard la rose du P à celle de l'S,
puis de l'S au P ... et la spirale dans mon esprit devenant comme un
poulpe monstrueux expulsant son encre, les ténèbres absorbent la lu-
mière, j'ai le vertige et je porte ma main à ma bouche mordant ins-
tinctivement ma paume, peut-être comme OLIER dans son cerceuil. Malé-
diction, je comprends la vérité, IL EST PASSE, mais lui aussi en fai-
sant LE BIEN, ainsi que xxxxxxxx CELUI de la tombe fleurie . Mais
combien ont saccagé la MAISON, ne laissant que des cadavres embaumés
et nombres de métaux qu'ils n'avaient pu emporter. Quel étrange mys-
tère recèle le nouveau temple de SALOMON édifié par les enfants de
Saint VINCENT.

Maudissant les profanateurs dans leurs cendres et ceux qui vi-
vent sur leurs traces, sortant de l'abîme où j'étais plongé en accom-
plissant le geste d'horreur : " Voici la preuve que du sceau de SALO-
MON je connais le secret, que xxxxxxxxxxx de cette REINE j'ai visité
les demeures cachées. " A ceci, Ami Lecteur, garde toi d'ajouter ou
de retrancher un iota ... médite, Médite encore, le vil plomb de mon
écrit xxxx contient peut-être l'or le plus pur.

Revenant alors à la blanche coline, le ciel ayant ouvert ses
vannes, il me sembla près de moi sentir une présence, les pieds dans
l'eau comme celui qui vient de recevoir la marque du baptème, me re-
tournant vers l'est, face à moi je vis déroulant sans fin ses anneaux,
l'énorme SERPENT ROUGE cité dans les parchemins, salée et amère, l'é-
norme bête déchainée devint au pied de ce mont blanc, rouge en colère.

Mon émotion fut grande, "RETIRE MOI DE LA BOUE" disais-je, et
mon réveil fut immédiat. J'ai omis de vous dire en effet que c'était
un songe que j'avais fait ce 17 JANVIER, fête de Saint SULPICE. Par
la suite mon trouble persitant, j'ai voulu après réflexions d'usage
vous le relater un conte de PERRAULT. Voici donc Ami Lecteur, dans
les pages qui suivent le résultat d'un rêve m'ayant bercé dans le
monde de l'étrange à l'inconnu. A celui qui PASSE de FAIRE LE BIEN !



Octobre 1966
l'Auteur,
LOUIS SAINT-MAXENT
Mo
Morty
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Morty » 08 déc. 2010 à 21:03
Un jour, un oiseau passait, marchant à pattes.
Quelqu'un le voyant lui demanda comment il s'appelait.
L'oiseau répondit qu'il n'était pas besoin de dire son nom puisqu'il ne faisait que passer.
Alors celui qui regardait dit qu'il le nommerait quand même, et qu'il serait dorénavant "L"Oiseau qui Passe".

:alatienne:
Modifié en dernier par Morty le 09 déc. 2010 à 02:22, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Pepper
Dryade
Messages : 1526
Enregistré le : 14.05.2009
Localisation : Lille (Septentrion glacé)
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Pepper » 08 déc. 2010 à 21:45
:alcoolo:
Comment ça "Merde" ? But alors you are french ?
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 08 déc. 2010 à 22:06
La parabole de l'Oiseau qui Passe ! J'avais bien besoin de ça, tiens... :reflexion:


amicalement
indi
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 09 déc. 2010 à 23:00
Image





Comme ils sont étranges les manuscrits de cet Ami, grand
voyageur de l'inconnu, ils me sont parvenus séparément, pourtant ils
forment un tout pour lui qui sait que les couleurs de l'arc-en-ciel
donnent l'unité blanche, ou pour l'Artiste qui sous son pinceau, fait
des six teintes de sa palette magique, jaillir le noir.

Cet Ami, comment vous le présenter ? Son nom demeura un
mystère, mais son nombre est celui d'un sceau célèbre. Comment vous
le décrire ? Peut-être comme le nautonnier de l'arche imperissable,
impassible comme une colonne sur son roc blanc, scrutant vers le
midi, au-delà du roc noir.




Je suis sûr qu'en lisant cet opuscule, beaucoup se sont dit que ça commençait
bien, avec l'arc-en-ciel, mais qu'ensuite ç'était le grand n'importe quoi.
Un bon début, certes, avec un texte qui rappelle vaguement la B.

Vaguement ?!

Relisons attentivement ces deux premières strophes

" ... pour lui qui sait que les couleurs de l'arc-en-ciel donnent l'unité blanche.... "

" ... ou pour l'Artiste, qui sous son pinceau fait des six teintes de sa palette magique jaillir le noir. "

Regardez le visuel ! Avez-vous déjà vu un arc-en-ciel en pleine nuit ? La moitié gauche est plongée
dans les ténèbres, pourtant c'est bien là qu'il se trouve.

Les manuscrits de cet " Ami " ne ressemblent-t-ils pas à nos énigmes, parvenus séparément mais
formant un tout pour LUI qui sait que les couleurs de l'arc-en-ciel donnent l'unité blanche, autrement dit
pour LUI qui sait que la B permet de remettre les énigmes dans l'ordre ? Pour cet Ami, ou pour
l'Artiste et son pinceau; d'un côté des manuscrits, de l'autre la patte de l'Artiste. Et ça pour être étranges,
ils le sont, ces manuscrits ! " Ils sont donc deux à savoir, notre Ami, et l'Artiste.

" Cet Ami, comment vous le présenter ? Son nom demeura un mystère ... "

Plus maintenant, hélas !

" ... mais son nombre est celui d'un sceau célèbre

Un nombre... mais quel nombre, et quel sceau célèbre ?! On le découvrira plus tard...

" Comment vous le décrire ? Peut-être comme le nautonnier de l'arche imperissable,
impassible comme une colonne sur son roc blanc, scrutant vers le midi, au-delà du roc noir. "


Comme une colonne impassible sur son roc, scrutant au loin. Essayez d'imaginer, s'il vous fallait
mettre cette phrase en image, ce que ça pourrait donner. Enfin, qu'est-ce qu'un nautonnier ?
C'est celui qui, je cite, " conduit un navire, une barque ". Le plus célèbre d'entre eux étant bien sûr
Charon, le nautonnier des enfers. Une barque, c'est bien ce qu'il m'a semblé voir, au pied du personnage,
la première fois que j'ai vu ce visuel. Quelque chose dans ce genre...



Image




Notez également dans ces deux premières strophes l'opposition noir / blanc, que l'on retrouve encore
dans le visuel. Lorsque les couleurs fusionnent, les ténèbres se dissipent.

Reste à savoir maintenant à quoi correspond cette arche impérissable, et si on la retrouve bien dans nos
énigmes.

Arche. Synonymes : arc - arcade - voûte - nef - coffre - châsse - écrin


à suivre ... :bougie:
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 09 déc. 2010 à 23:04
Morty a écrit :Un jour, un oiseau passait, marchant à pattes.
Quelqu'un le voyant lui demanda comment il s'appelait.
L'oiseau répondit qu'il n'était pas besoin de dire son nom puisqu'il ne faisait que passer.
Alors celui qui regardait dit qu'il le nommerait quand même, et qu'il serait dorénavant "L"Oiseau qui Passe".

:alatienne:




Merci pour la modif :okydoky:

amicalement
indi
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 10 déc. 2010 à 17:03
... :bougie:



Une arche impérissable, disais-je, en donnant quelques synonymes :

Arche : Arc - arcade - voûte - nef - coffre - châsse

Impérissable : Eternel - inaltérable - immuable

De notre côté, qu'avons-nous de plus approchant ? Pour l'arche, on pourrait hésiter entre l'arc, celui que
l'on prête à Apollon, et la Nef encalminée.

Partons sur la Nef. Il n'est pas dit qu'elle est éternelle, mais encalminée. Avec une IS intéressante
tout de même, " ENCALMINEE POUR TOUTE ETERNITE ". Notre Nef encalminée serait-elle l'arche
impérissable en question ? Une hypothèse peut-être pas si audacieuse que ça. Retenons au passage
qu'encalminé signifie " immobilisé faute de vent ". Comment la nef pourrait-elle se retrouver
immobilisée, encalminée à jamais ? Du vent, il y en aura toujours ! C'est bien le vent le point clé dans
cette histoire, il faudra s'en souvenir.





Image




Tout le monde connaît l'Arche de Noé, rappelez-vous...

Alors Dieu parla ainsi à Noé : « Sors de l'arche, toi et ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi. Tous les animaux qui sont avec toi, tout ce qui est chair, oiseaux, bestiaux et tout ce qui rampe sur la terre, fais-les sortir avec toi : qu'ils pullulent sur la terre, qu'ils soient féconds et multiplient sur la terre. » Noé sortit avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils ; et toutes les bêtes (...) sortirent de l'arche, une espèce après l'autre. »
Noé fit ensuite de nombreux sacrifices à Dieu sur un autel qu'il édifia pour l'occasion. Satisfait de ce comportement, Dieu se résolut pour sa part à ne plus jamais maudire la terre à cause de l'homme, et à ne plus jamais détruire toute vie de cette manière. En signe de cette promesse, Dieu mit un arc-en-ciel dans les nuages et déclara que « lorsque j'assemblerai les nuées sur la terre et que l'arc apparaîtra dans la nuée, je me souviendrai de l'alliance qu'il y a entre moi et vous et tous les êtres vivants ».




Lorsque l'arc-en-ciel apparaîtra dans la nuée, symbole de l'alliance. Noé et son arche, noé le
nautonnier. Une scène parfaitement représentée dans le visuel de la B. D'alliance il est aussi question
dans la 600, énigme que l'on sait reliée à la 560 par l'Is " Née clef en main dans la 600, tu la retrouveras
dans la 560 ". Tout le monde connait l'anagramme née clef en main / nef encalminée. L'alliance
concernerait-elle donc directement la Nef encalminée ? Le Navire Noir Perché tout au moins, en
l'occurence le navire Argo, obtenu par l'alliance d'Al-mar et de la fibule - qui fait resplendir les
ténèbres - ou en d'autres termes celle des étoiles (nom arabe) et des constellations (nom latin).

Une petite anecdote au passage au sujet de Lyncée, le nautonnier du navire Argo :

Si Lyncée est resté dans la mémoire collectif c’est pour une méprise intéressante !
Ainsi Lyncée était doué d’une vue exceptionnelle et cette acuité visuelle lui permettait de voir jusqu’à l’horizon, de percer les plus noirs nuages et de remarquer le moindre mouvement à des distances insensées. Ce don fut si légendaire qu’il devint une expression faussée dite d’"Œil de Lynx" !




" Cet Ami... Comment vous le décrire ? Peut-être comme le nautonnier
de l'arche imperissable, impassible comme une colonne sur son roc blanc,
scrutant vers le midi, au-delà du roc noir. "


Charon, Noé, Lyncée, trois nautonniers de l'Arche impérissable.




à suivre... :bougie:
Avatar de l’utilisateur
don quichotte
Hulotte
Messages : 1855
Enregistré le : 03.01.2010
Localisation : Alsace / Franche-Comté
Re: Le Serpent Rouge Messagepar don quichotte » 10 déc. 2010 à 17:48
:ancien: Pas de religion dans le jeu...
Amicalement :champion:
ON N'EST PAS OBLIGE DE CROIRE MAIS IL N'EST PAS INTERDIT D'ESPERER (Th MONOD)
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 11 déc. 2010 à 18:20
..... :bougie:






" Dans mon pélérinage eprouvant, je tentais de me frayer à
l'epée une voie à travers la végétation inextricable des bois, je
voulais parvenir à la demeure de la BELLE endormie en qui certains
poètes voient la REINE d'un royaume disparu. Au désespoir de retrou-
ver le chemin, les parchemins de cet Ami furent pour moi le fil d'
Ariane. "




Les parchemins de cet Ami, autrement dit nos énigmes, un fil d'Ariane. Ariane...



"Séduite par Thésée, elle aide celui-ci à s'échapper du Labyrinthe. Contre la promesse de l'épouser,
elle lui fournit un fil qu'il dévide derrière lui afin de retrouver son chemin, seul moyen de triompher du
labyrinthe qui n'a qu'une seule entrée. Mais, après avoir tué le Minotaure, le héros l'abandonne sur l'île de
Naxos. "





Le labyrinthe. What else ? Quel autre chemin tortueux et semé d'embûches pour atteindre la Vérité ?
De labyrinthe, il en est un qui me tient particulièrement à coeur, c'est celui de l'oreille interne. Le bon
chemin est celui qui mène au coeur du labyrinthe. Je viens de parler du rocher fracturé dans une autre
rubrique. Trouver mon Tout, la tête de Roland, et par l'ouverture du rocher, ou par le conduit auditif, voir
la lumière.




Image




Un conduit auditif qui a l'avantage de faire le lien avec l'éngime suivante : la musique.
On notera aussi l'allusion au conte de Charles Perrault " La belle au bois dormant ". L'épée une fois
encore montre la voie, c'est elle qui mènera au coeur. Quand en plus on sait que l'épée et la flèche sont
de même symbolique...

La flèche, nombreux sont ceux à l'avoir vue sous les traits du piéton de la 780. La flèche, c'est aussi
le nom que porte la partie centrale d'un attelage. Aussi, et c'est je crois valable pour le reste de la
chasse, peu importe de suivre le piéton ou le cocher, ce qui est valable pour l'un doit l'être pour
l'autre, et inversement.





à suivre... :bougie:
Mo
Morty
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Morty » 15 déc. 2010 à 20:41
indijames a écrit :
Morty a écrit :Un jour, un oiseau passait, marchant à pattes.
Quelqu'un le voyant lui demanda comment il s'appelait.
L'oiseau répondit qu'il n'était pas besoin de dire son nom puisqu'il ne faisait que passer.
Alors celui qui regardait dit qu'il le nommerait quand même, et qu'il serait dorénavant "L"Oiseau qui
Passe".
:alatienne:

Merci pour la modif :okydoky: amicalement
indi

Mon post était une erreur d'appréciation. S'agissant de symbolisme, je n'ai pas compris que tu entamais une démarche de décryptage. Désolée. :alatienne:
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 15 déc. 2010 à 22:22
c'est moi qui suis désolé. Je n'aurais même pas dû en parler de cette modif, seulement apprécier le
geste. Vanité de ma part ? Sûrement... sinon je ne te l'aurais pas fait remarquer.
Encore une leçon qu'il faudra que je retienne...


:alatienne:
amicalement
indi
Mo
Morty
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Morty » 16 déc. 2010 à 13:31
A propos de vanité, et ceci ne concerne que moi...
J'ai lu les écrits que tu as publiés, et beaucoup d'autres avant. Plein d'autres.
J'ai étudié des cosmogonies, tenté de comprendre beaucoup de choses liées à l'ésotérisme et différentes voies de développement dit spirituel.
J'ai failli me perdre.
Le gain est, comme tu dis, la leçon. L'humilité en l'occurrence, même si parfois un peu de vanité est la tentation. Ou le besoin d'être aimés qui nous rend si fragiles.
J'ai lu, dans les posts et textes publiés, la notion de Supérieur Inconnu. J'ai reçu cette "chose" en son temps, dans un environnement que je ne nommerai pas. Interdit de dire, cela fait partie de l'enseignement. Mais cet enseignement est fait pour se protéger lui-même.
Et puis, je l'ai déjà mentionné, j'ai aussi rejoint les Mensa. Et en suis sortie.
Alors que reste-t-il de tout ça ?
Que le goût du merveilleux caché est un cadeau qu'il ne faut pas gacher.
Que la recherche d'une valeur ne passe pas forcément par des échelles déjà établies.
Que le véritable but - en ce qui me concerne du moins - est de trouver un équilibre et que c'est extraordinairement difficile.
Que nos aptitudes nous rendent responsables.
Que tout mérite respect, sauf la perversité et le mal volontairement fait qui sont le triste apanage des humains en contrepartie de leurs dons.
Que que que...
Voici un post fort sérieux que certainement vous me pardonnerez, même s'il me faudra un peu de temps pour me pardonner personnellement de l'avoir publié.
Amicalement. Morty
Don Luis
Hulotte
Messages : 12527
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Don Luis » 16 déc. 2010 à 20:10
Conduit auditif = conque... Voir aussi Abbé de l'Epée... Peut-être te rappelles-tu ces pistes...

DL :alatienne:
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Mo
Morty
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Morty » 16 déc. 2010 à 22:43
Et coton-tige.
Bisous DL
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 16 déc. 2010 à 22:52
Don Luis a écrit :Conduit auditif = conque... Voir aussi Abbé de l'Epée... Peut-être te rappelles-tu ces pistes...

DL :alatienne:



Vaguement, oui... :minederien:

Mais bon, ça n'intéresse personne. Tout ce que les gens veulent, c'est du Mapannot... Pas grave, je
continuerai à prêcher dans le désert. On m'écoutera peut-être, là-bas... un jour...



Image


:alatienne:
amicalement
indi
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 16 déc. 2010 à 23:03
Morty a écrit :Et coton-tige.
Bisous DL




Et coton-tige. Ah morty...

Que n'ais-je pas été mettre le nez dans cette satanée chouette ! Ma vie était si simple avant... :pleure:

DL pense que je vois de l'ésotérisme partout dans cette chasse, comme s'il ne s'agissait pas d'une
simple chasse au trésor, mais une manière de transmettre cet enseignement dont tu parles.

Dis-moi que je fais fausse route...

amicalement
indi
Mo
Morty
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Morty » 16 déc. 2010 à 23:25
Je pense que comme sont faits tes yeux tu vois les choses.
Personne ne sait actuellement qui fait bonne ou fausse route...
:banderole:

(PS Fais très gaffe aux enseignements et à ceux qui prétendent enseigner dans ces domaines...)
Don Luis
Hulotte
Messages : 12527
Enregistré le : 02.10.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Don Luis » 17 déc. 2010 à 19:57
Je voudrais bien te donner la réplique, mais malheureusement, je suis convaincu pour ma part que la chouette repose d'abord et avant tout sur des alignements sur la carte, ceux-ci ayant conduit (non auditif) MV, selon le principe de la sérendipimachin, à exploiter un certain nombre de thèmes se prêtant à des astuces purement ludique.

Dans le temps, un certain Alaindel disait à qui voulait l'entendre (sur un serveur Minitel 36-14 dont j'ai oublié le nom, peut-être "Pirates") que la chouette était fondé sur l'alchimie, etc. Mais MV a toujours affirmé que la chasse n'avait aucun rapport avec l'ésotérisme !

Je ne puis donc être à tes yeux qu'un vilain et vulgaire mécréant, et tu m'en vois désolé.

DL :oops:
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 17 déc. 2010 à 23:26
Ce que je me suis toujours demandé, DL, c'est pourquoi, alors que tu as beaucoup d'éléments
intéressants dans ton jeu, tu te refuses à les exploiter. Par exploiter j'entends déterminer ce qui
fait la particularité de ces solutions, et dans quelle mesure elles peuvent être utiles au jeu autrement
que sur une carte. Aucune once d'ésotérisme dans cette approche, de la simple curiosité.


Allez, pour avancer un peu, je t'offre les deux strophes suivantes :



" Grâce à lui, désormais à pas mesurés et d'un oeil sur, je
puis decouvrir les soixante-quatre pierres dispersées du cube parfait
que les Frères de la BELLE du bois noir échappant à la poursuite des
usurpateurs, avaient semées en route quant ils s'enfuirent du Fort
blanc.

Rassembler les pierres éparses, oeuvrer de l'équerre et du
compas pour les remettre en order régulier, chercher la ligne du mé-
ridien en allant de l'Orient à l'Occident, puis regardant du Midi au
Nord, enfin en tous sens pour obtenir la solution cherchée, faisant
station devant les quatorze pierres marquées d'une croix. Le cercle
étant l'anneau et couronne, et lui le diadème de cette REINE du Castel "



Toujours ces coïncidences troublantes...

" à pas mesurés ". Comment ne pas faire en effet le lien avec la 780, intitulée " le premier pas "
et la mesure ? Même les soixante-quatre pierres dispersées du cube parfait pourraient renvoyer aux
soixante-quatre lettres du texte de l'énigme et au carré suggérant l'échiquier dans la boussole.
Je pense aussi aux bituriges cubes de Pepper, en considérant Bourges comme le lieu du croisement.

Et que nous demande-t-on ? De rassembler les pierres éparses. Rassembler les 64 pierres
dispersées. Difficile de ne pas penser aux reliquats ! Puis oeuvrer de l'équerre et du compas. Nous
voilà plongés dans la 500. L'équerre et le compas pour les remettre en ordre régulier. Là encore
n'est-ce pas ce qu'on nous demande de faire avec les reliquats, de les remettre dans l'ordre ?

L'équerre et le compas ont pour symboles respectifs la croix et le cercle, deux symboles qui une fois
réunis en forment un troisième, le cercle crucifère. C'est le signe de Constantin, accompagné de la
fameuse inscription IN HOC SIGNO VINCES. Il faut croire que je ne suis pas le seul à lui accorder de
l'importance, puisque certains ici même en ont fait leur devise. HOC, que l'on retrouve bien sûr
au croisement des deux diagonales de notre échiquier, mais aussi dans la formule magique
HOCUS POCUS !



http://fr.wikipedia.org/wiki/Hocus_Pocus_(magie)



Image




Quelle que soit la définition que l'on retienne de cette incantation, elle marque l'instant crucial, aussi
bien dans le tour de l'illusionniste que lors de l'eucharistie. Il s'agit d'une invocation. Certains trouveront
le parallèle cocasse, il n'empêche que tour de passe-passe ou pas, c'est le moment le plus important,
celui de la Transformation, de la Révélation.

Une fois l'échiquier reconstitué, " chercher la ligne du méridien en allant de l'Orient à l'Occident, puis
regardant du Midi au Nord, enfin en tous sens pour obtenir la solution cherchée... "


... en allant de l'Orient à l'Occident, PUIS regardant du Midi au Nord...

Ceci revient à tracer un " quatre de chiffre ", figure que l'on obtiendrait par exemple en reliant les lettres
M E N S de la boussole, en suivant le principe énoncé. Un quatre de chiffre inversé dans notre cas.
Pour le méridien, celui de Paris me semble tout indiqué, vu que la scène se passe à Bourges.
Le " enfin en tous sens " est plus difficile à cerner. Une allusion à la rose des vents, après avoir redéfini
les quatre points cardinaux ? N'oublions pas que Chou / Tiphys en est le maître, et qu'il est rusé... !

"... faisant station devant les quatorze pierres marquées d'une croix, le cercle étant l'anneau et
couronne, et lui le diadème de cette REINE du Castel. "
Un chemin de croix - probablement celui de Rennes-le-Château vu que tout ici est transposable
dans cette église - mais pourquoi 14 pierres ? 14 cases dans notre échiquier ? Un point à éclaircir
pour comprendre la suite, j'en ai peur.

Biturige cube... cube parfait... un " ROI du Monde " pour notre REINE du Castel ? L'avenir nous le dira...

amicalement
indi
indijames
Hulotte
Messages : 2435
Enregistré le : 13.11.2007
Re: Le Serpent Rouge Messagepar indijames » 18 déc. 2010 à 15:15







Jeudi 23 décembre sur France2, si vous ne l'avez pas encore vu. Non pas que le film soit
exceptionnel, mais il mérite quand même le détour, ne serait-ce que pour son titre : " La boussole d'Or -
A la Croisée des Mondes " ! En guise de Boussole, il s'agit d'un aléthiomètre, un appareil qui révèle la
Vérité.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Al%C3%A9thiom%C3%A8tre





Image





" ...De l'hérésie ? Non, c'est la Vérité ! " Encore faut-il trouver celui ou celle qui saura se servir de la
Boussole. " Ils " ne savent plus comment le dire, on ne veut pas ouvrir les yeux. Les signes pourtant ne
trompent pas.

Il n'y a qu'une Vérité, et il faut la trouver. C'est pour cela qu'il nous faut la boussole. Je crois qu'on a
sous-estimé l'importance du croisement jusqu'ici. Que symbolisent le piéton et le cocher ? Tant qu'on
aura pas répondu à cette question...

Et si en guise de boussole, il s'agissait en réalité d'un astrolabe ? Il faut bien avouer qu'en examinant
l'aléthiomètre et ses rouages, le mécanisme fait plutôt penser à celui d'une horloge astronomique.
Astrolabe... Je dois bien avoir ça quelque part...


Quel est le rapport avec le Serpent Rouge me direz-vous ?... Et bien si vous regardez attentivement
le début et la fin de l'extrait vidéo, vous remarquerez que l'anneau se transforme en boussole, et
inversement que la boussole se transforme en anneau. " Le cercle étant l'anneau " nous dit le
Serpent Rouge. Et que révèle encore la bande annonce ? Que l'anneau a ouvert les portes !


Amicalement
indi

Retourner vers « Autres chasses au trésor »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot]