Le Serpent Rouge

Annonces concernant les autres chasses au trésor, en cours ou à venir.
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 25 oct. 2015 à 09:02
Je n’ai pas d’avis sur le dossier PUMAZ.
Je constate simplement que ce pseudonyme est très proche d’AOMPS et que dans GeorGes CaGGer il y a 4 G.
Je ne peux que faire un rapprochement avec AGÉ ROS pour m’AMUZER. Sans plus.
Pour moi, le dossier révolutionnaire sera celui qui révélera le nom du ritou qui occupait la cure avant 1836.
Ce prêtre qui précéda Jean Bigou et qui fut contemporain des 2 abbés Antoine Delmas.
Mes recherches généalogiques n’aboutissent pas pour l’instant.
Je suis principalement 2 pistes, la famille DE GROS D’HOMPS (AOMPS ?) et la famille GROS originaire de POMAS.
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 02 nov. 2015 à 09:15
Les registres paroissiaux de Rennes-le-Château débutent en 1737.
Le premier prêtre qui enregistra les naissances, mariages et décès de la paroisse était Jean Bigou.
Tous les actes portent sa signature.
Celle-ci est suivie d’une abréviation. Peut-être ‘’ptre’’, devant le mot ‘’curé’’.
Il m’est donc impossible de trouver son prédécesseur grâce à ces registres.

Image
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 02 nov. 2015 à 18:23
Obiit dame marie denegri blanchefort :
L’An mil sept cent quatre vingt un et le dix neuvieme jour de janvier a été ensevelie par nous curé de ??t ? paroisse sous signe noble marie de negre d’albe dame de blanchefort seigneuresse de la présente paroisse decedée le dix sept du ?? mois agée d’environ soixante sept ans après avoir recu les sacrements de penitence et d’eucharistie. la ceremonie de la sepulture a été faite en présence des ?????? vivant de Rabouillet et ?? rougé du présent lieu signés et en présence de tou ? pour ce assemblé en foi de ce

Image
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 03 nov. 2015 à 00:25
Srs Charles Vival de Mabouillet est une lecture possible. Cependant, SRS était une abréviation de SŒURS.
Cet acte ne comportant pas de signatures, il a été tronqué. Au verso, cette page est vierge. 2 religieuses ?

A Rennes-les-Bains, l’abbé PALANQUI succéda aux deux abbés Antoine DELMAS de 1735 à 1780. Le vicaire CAUMEILLE lui succéda alors et tint les registres paroissiaux.
Cette information est importante car elle confirme l’absence de PIERRE DELMAS dans la série des prêtres qui occupèrent la cure.
Un ‘’Jubilé’’ de Pierre devient vraiment hypothétique.
Je pense que PIERRE, c’est la pierre. Et que dans PIERRE DELMAS 1856 il faut lire PIERRE DELMAS / 1+8+5+6 = 20 = T.
Ce calvaire est une pierre DELTA.
Et le triangle équilatéral pointé est un IOTA dans un DELTA qui représente la boule du pinacle sur son socle pyramidal. ID sont alors les initiales 1 et D d’Antoine Delmas.
L’IDÉE fixe du Fou-Mat reste le retrait de cette voyelle I du nom de MARIE (MARIA SANs TON IA).

Ces registres paroissiaux sont riches d’enseignements.
Ainsi, page 95 du document 100NUM/AC309/1E1, on retrouve les signatures des 2 abbés BIGOU, l’oncle Jean et son neveu Antoine qui n’est ici qu’en qualité de témoin des décès de 1774.
Nota : ‘’Pastourel’’ = berger. Peut-être, l’abréviation ‘’ptre’’ = Pastre.

Image
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 03 nov. 2015 à 15:40
Image

Preuve que l’abbé Jean Bigou, décédé le 30 Septembre 1776 (Page 102), fut bien enterré dans le cimetière de Rennes-le-Château, le 1er Octobre 1776, 5 ans avant Marie de Blanchefort.
‘’Agé d’environ soixante quatorze ans’’. Curieuse approximation. Le neveu Antoine semblait ignorer la date exacte de la naissance de son oncle, le 13 Septembre 1703.
Le patronyme ROUGE ou ROUGÉ (ROS en occitan) est très présent dans les registres paroissiaux.
Nota : L’abréviation ‘’Ptre’’ qui suit toutes les signatures de Jean Bigou est celle du mot Prêtre. Lire toujours, ‘’en foy de ce Bigou prêtre curé’’ ou ‘’prêtre signé’’
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 04 nov. 2015 à 03:24
Aux pages 46 et suivantes du document 100NUM/5E309/2, on trouve des signatures de l’abbé Antoine Bigou où ses initiales A et B sont superposées en AB. Comme dans les 3 AB du meuble du confessionnal.
On ne retrouve cette méthode que sur la date 1292 de la dalle de Coumesourde.
Ab AB AB = Au moyen d’AB, Abbé Antoine Bigou.

Image
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 08 nov. 2015 à 08:27
Les registres paroissiaux devaient être conservés dans la sacristie.
Si on dénombre les naissances, les décès et les mariages célébrés dans cette église, on s’aperçoit que le prêtre qui les gérait les émargeait quasiment quotidiennement. L’encrier et la plume d’oie ne chômaient guère…
Les textes étaient standards. Tous commençaient par la date, jamais en chiffres, ‘’Lan mil sept cent…’’ et s’achevaient par la formule, ‘’ en foy de ce (nom du curé)’’ qui prouvait l’authenticité de l’inscription, un prêtre ne pouvant mentir.
Nota : La dernière signature de l’abbé Antoine Bigou date du 12Décembre 1789. Baptême de Pierre, fils d’Antoine ARTOZOULS, tisseur de toile, et de Marguerite Mathieu.
Hélas, je n’ai pas de références pour les signatures qu’utilisaient les 2 abbés Bigou dans leurs courriers ordinaires. Pour correspondre avec l’évêché par exemple. Je ne peux que supposer que Jean employait l’abréviation de Prêtre, Ptre, et qu’Antoine signait Curé, par habitude.

Marie de Blanchefort eut 3 filles, Marie, née en 1733, Anne Elisabeth, née en 1735 et Marianne Elisabeth Gabrielle, née le 6 Avril 1739. (Voir ci-dessous).
L’ainée, Marie pose un problème car elle serait décédée le même jour que sa mère, un 17 Janvier 1781, ce qui me semble fort peu probable.

Image
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 09 nov. 2015 à 11:16
Deux pistes à suivre :
Familles CARLA d’Arques et ROUGÉ de Sougraigne.
Nota relatif aux 2 plaques de marbre circulaires dérobées sur le calvaire de 1897 :
Il est possible qu’elles furent l’œuvre de Mr BOUSQUET de Limoux.
Abbé introuvable :
BERNARD. A l’origine des travaux en 1724. Prédécesseur de Jean Bigou. Contemporain des 2 abbés Antoine Delmas.
Nota :
La mort de Jean Bigou figure sur 2 registres différents.
Sur le document 100NUM/5E309/3, page 49, il est nommé MESSIRE JEAN.
De même pour la seigneuresse Marie de Blanchefort (Page 65).

La famille ROUGÉ DRAGON, très présente dans les registres paroissiaux (1761, 82, 83, 88, 89) semble intéressante.
ROS DRAC = Ruisseau Diable ou Dragon Rouge en occitan.
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 04 févr. 2016 à 15:32
Je recherche cet ouvrage :
L’influence Celtique en Catalogne Française (Cerdagne Roussillon). De Lucien de Tain. Edité en 1944.
L’auteur utilisait parfois le pseudonyme de Raymonde de Rennes.
Celtique + Rennes → Boudet ?
Merci.
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 05 mars 2016 à 16:35
En Serpentaire 11 du Serpent Rouge on lit :
‘’A ceci, Ami Lecteur, garde toi d’ajouter ou de retrancher un iota … médite, Médite encore, le vil plomb de mon écrit contient peut-être l’or le plus pur.’’.
‘’A ceci, Ami Lecteur, garde toi d’ajouter ou de retrancher un iota ●●●’’
Ami et Lecteur portent une initiale, A et L.
Les 3 ●●● sont le code alphanumérique de C.
Le chronogramme du mot CECI est 201, C+C+I.
201, 20, 1 = codes de T et A.
Le tout = CALTA.
‘’médite, Médite encore’’
Curieusement, le M majuscule est sur le second mot de Médite.
Éditer M = donner son code, 13.
Demi et demi = QUART, double partage.
Le tout = QUART LÀ 13.
‘’le vil plomb de mon écrit contient peut-être l’or le plus pur.’’.
VIL = 44 romains. ¼ de 44 = 11 = n° de ce signe du zodiaque.
11 + 13 = 24.
L’or pur est de l’OR à 24 CARATS.
Résultat : CALTA + QUART LÀ + CARAT = CARLA = OR.
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 07 mars 2016 à 07:48
Toutes les dates gravées sur des dalles se situent entre 1646 et 1897, sauf une, celle de la pierre de Coumesourde, MCCXCII, 1292.
Elle se trouve au verso de cette pierre, encadrée par CEIL et BEIL.
Etant au dos du texte, ces 3 mots doivent être inversés : LIEB – LIEC / 2921.
Le mot LINEA est bissé dans le texte au recto.
LIEB et LIEC sont 2 lignes LINEA sans N dont les extrémités A ont été remplacées par B et C.
LINEA/B et LINEA/C.
Les 2 N absents sont une des utilisations de la formule ‘’IN MEDIO LINEA’’ = Au milieu du mot LINEA.
LINEB et LINEC ciblent le segment U-BI M SEC-AT. Où M est au centre de BI M SEC.

Les codes alphanumériques de la date sont BIBA.
La somme de ses 4 chiffres, 2+9+2+1 = 14 = N.
C’est le N manquant à LIEB et LIEC.
Le M donné par les 2 LINAE complète BIBA en BIBAM = JE BOIRAI.

Le jeu aurait été parfait si la somme de la date avait été = 13.
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 08 mars 2016 à 01:56
Dans sa préface de La Vraie Langue Celtique de l’abbé Boudet, Pierre Plantard est sévère avec l’abbé Saunière en précisant que ce dernier ne s’intéresse qu’aux vins, ‘’Corbières et Malvoisie’’.
Deux raisons à cette critique :
_ Sur le calvaire de 1897, le titulus INRI a été modifié en RAISIN (ARSÈNE E/I).
_ Sur le bandeau de la fresque du confessionnal, le verbe SOULAGERAI a été raccourci par retrait d’AG (Mini personnage).
‘’VENEZ A MOI …. ET JE VOUS SOÛLERAI’’.

Dans cette même préface, ‘’Le mystère du poisson dans un plat d’argent sur son support d’ébène’’ :
_ Mystère renvoie aux Poissons du Serpent Rouge, ‘’son nom restera un mystère’’.
_ Le POISSON est une allusion à celui du ‘’Sot pêcheur’’ qui cache P-S dans RôS.
_ L’argent ne donne que son symbole chimique, Ag.
_ L’ébène est une composition de la voyelle E et du BIEN latin BENE.
Le tout, ROS + AG + E = ÂGÉ ROS.

De même, le singe et le chien, Méla et Pomponet :
Les vrais noms des 2 singes étaient CAPRI et MORA qui s’associaient en CA PRIMO RA et s’entendaient K PRIMO. La lettre K étant devant le L manquant de CA+RA +L.
Mais cette erreur permet d’introduire Pomponius Méla qui était un géographe romain sous l’empereur Claude.
Et d’indiquer ainsi que La Vraie Langue Celtique est une énigme géographique circulaire.
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 02 avr. 2016 à 10:03
Le BIGE du Vatican :
Sur la dalle rouge du presbytère, 1725 code AGBE, que IG finalise en BIGE.
La date 9725 ayant été impossible.
Le R est un P (Rô) grec. La jambe du R a été rajoutée par vandalisme.
La distance alphabétique entre Δ et X = 18, code d’un Σ.
La dalle 1725 /IG P X/Δ = BIGE PS (RôS) où ROS est la tête d’un vieux cheval.
Les 2 chevaux sont nommés par l’autre dalle de la cure, 17+27 = AG et IG.
Soit Antonius G et Iohanes G.
Le G codé 7, SEPT, dans l’arc du porche ‘’La maison du pasteur ES+T la maison de tous’’, est le chiffre des 2 abbés BI-G-OU, Antoine et Jean.
En Vierge du Serpent Rouge, on retrouve l’allusion à cette dalle dans, ‘’les sabots d’un cheval avaient laissé quatre empreintes sur la pierre’’ (B.I.G.E.).
Cette tête de ROSSE, ROS est présente sur le blason de l’ouvrage, face à l’amphore qui verse l’eau et qui se traduit aussi en latin par ROS, l’écoulement.
Ainsi, 2 ROS se font face sur cet écu.

Image
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 05 avr. 2016 à 15:32
Sur l’arcade du blason, LENE BUXEUM EOUS SCAPHÆ se traduit par LENTEMENT DE COULEUR JAUNE ORIENT BARQUE. Mais LÉNÉ s’entend LES NEZ = les initiales de ces 4 mots qui totalisent 20 lettres.
Les inversions des 4 initiales → BENE LUX EUM SOUS ES CACHÆ = BIEN LUMIÈRE À LUI SOUS EST CACHÉE (La substitution P/C est pilotée par le PH d’am-PH-ore opposé au CH de CH-eval).
LA BONNE LUMIÈRE EST CACHÉE SOUS LA BARQUE.
Nota : EOUS était aussi un des chevaux qui tiraient le char mythologique du Soleil.
_ Au niveau de ce visuel, le liquide qui s’écoule de l’amphore est du VIN ( VINGT traits verticaux).
La barque ne flotte pas sur de l’EAU mais sur du VIN.
Nota : Sur les pseudo-armoiries de la famille St Clair, Pierre Plantard réutilise ces rayures verticales, mais, au nombre de 15, elles codent l’O.
_ Au niveau du tympan de l’église :
‘’dessous’’ la barque du nautonnier des armoiries de Mgr Billard se déroule le phylactère portant sa devise, tirée de Luc 5 :5, ‘’ IN VERBO TUO LAXABO RETE’’ = Sur ta parole je jetterai le filet. Texte aussi de 20 lettres.
L’interprétation de la formule ‘’Jeter le filet sur les mots’’ varie au gré de chaque ‘’Ami lecteur’’.
A la rigueur, on peut supposer qu’elle tamise les noms de BIGOU en acronyme BO…
Ce qui semble certain, c’est le lien avec ‘’le nautonnier de l’arche impérissable’’ des Poissons du Serpent Rouge.
Le nom de BIGOU n’est jamais présent dans les jeux de Rennes-le-Château. Par contre celui de BILLARD se retrouve aussi sur le calvaire de 1897.
BI-GOU, BI-LLARD partage le même ‘’Cap dé l’hommé’’.

Poissons 2 du Serpent Rouge :
‘’Cet Ami, comment vous le présenter ? Son nom demeura un mystère, mais son nombre est celui d’un sceau célèbre. Comment le décrire ? Peut-être comme le nautonnier de l’arche impérissable, impassible comme une colonne sur son roc blanc, scrutant vers le midi, au-delà du roc noir.’’.
Le sceau célèbre est celui qui précède les 13 signes du zodiaque. Il est le monogramme codé des 2 sommes des 2 dates, 1+0+9+9 = 19 et 1+1+8+6 = 16. Soit S et P.
‘’Cet Ami, comment vous le présenter ? Son nom demeura un mystère, mais son monogramme est P-S. Comment le décrire ? Peut-être comme le nautonnier de l’arche impérissable, impassible comme une colonne sur son roc blanc, scrutant vers le midi, au-delà du roc noir.’’.
Cet ‘’Ami’’ est une allusion aux fonts baptismaux de l’église où Jean Baptiste est ‘’Le plus grand des AMIS’’.
ECCE MAGNUS DEI + MAÏS. Et, le plus grand des OMIS (A/Ω sur le baptistère). J.B. = Le plus grand des prêtres oubliés.
‘’Ce curé dont le monogramme est P-S. Comment le décrire ? Peut-être comme le nautonnier de l’arche impérissable, impassible comme une colonne sur son roc blanc, scrutant vers le midi, au-delà du roc noir.’’.
Le ‘’nautonnier’’ est Mgr BILLARD, impassible sur la barque de pierre de ses armoiries, orientées plein Sud, sur le tympan de l’église.
‘’Ce curé, dont le monogramme est P-S, ressemble à Mgr BILLARD, sur son roc blanc, scrutant vers le midi, au-delà du roc noir.’’.
Ne pas traduire ‘’roc blanc’’ par ruine du Château des Blanchefort et ‘’roc noir’’ par Rocko Négro. Bien que l’alignement de ces 2 hauteurs donne aussi la direction du Sud.
ROC est l’autre nom de la TOUR dans l’échiquier dessiné parles 64 dalles de l’église. L’emplacement de ces 2 pièces sur la diagonale blanche trace l’axe Nord/Sud parfait.
L’abbé Saunière fit très peu de commentaires sur ses réalisations. Cependant, il fit une révélation majeure à propos de la tour Magdala. Il l’avait initialement baptisée tour de l’Horloge (Or Loge) et tour du MIDI. En précisant que MIDI signifiait ‘’À MOITIÉ DIT’’. Attirant ainsi l’attention sur les demi-mots.
‘’Ce curé, dont le monogramme est P-S, ressemble à la moitié du nom de Mgr BILLARD’’.
On remarque que le préfixe BI correspond aux 2 poissons du visuel.
Ainsi, on retrouve BI dans BI-gou et dans BI-llard.
Finalement, le mot le plus difficile à traduire, dans le signe des PoissonS (P…S) est celui de ‘’MYSTÈRE’’.
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 07 avr. 2016 à 07:52
Le ‘’MYSTÈRE’’ :
Mot repris dans la préface de LVLC par Plantard. ‘’Le mystère du poisson dans un plat d’argent sur son support d’ébène’’, ( = ÂGÉ ROS).
La cheminée-mire de la tour Magdala vise le hameau de PAILHÈRES. Nom qui recèle celui de PARIS.
Le Serpent Rouge dresse un parallèle entre l’église parisienne de St Sulpice et celle de Ste Madeleine.
On ne peut donc pas négliger l’hypothèse selon laquelle ‘’l’arche impérissable’’ serait celle des armoiries de la Cité, ‘’Fluctat nec mergitur’’ et les ‘’mystères’’, ceux d’Eugène Sue.
Personnellement, je n’y crois guère, mais tant que je n’aurai pas découvert l’origine de la légende d’Ignace Pâris, je dois en tenir compte (IG-PS).
Je pense que c’est une simple stéganographie du prénom d’Antoine.
Plutôt que d’écrire son prénom, Antoine Bigou l’a remplacé par celui de Sulpice car les 2 Saints sont fêtés le 17 Janvier.
Ainsi, Antoine Bigou = Sulpice Bigou. A.Bigou = SP BIGOU.
On retrouve la même méthode dans le Scorpion du Serpent Rouge où ‘’les enfants de St Vincent’’ sont les émules de Bérenger Saunière car la fête patronale de St Vincent se trouve le 22 Janvier, anniversaire du décès de l’abbé.
Holmes
Chevêchette
Messages : 7
Enregistré le : 12.04.2016
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Holmes » 12 avr. 2016 à 12:42
Bonjour!

Je me demande: qui est derrière la solution que l'on doit plier le cryptogramme Sot Pecheur, deux fois, puis percer avec une aiguille 25 fois? Je pense que cela une très bonne solution, tout à fait génial, pour découvrir les premières 64 lettres. Mais le reste est toujours ouvert.

Personnellement, je crois que l'on doit assembler la ceinture dans le bon ordre. Ici, il faut suivre alpha et l'oméga.

Cordialement,
Holmes
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 12 avr. 2016 à 13:42
L’idée est de moi (Abbé Pons : http://www.renneslechateau.com/forums/v ... m.php?f=70
Ainsi que celle de l’alphabet de 24 lettres plié en 2 et sans E.
Holmes
Chevêchette
Messages : 7
Enregistré le : 12.04.2016
Re: Le Serpent Rouge Messagepar Holmes » 12 avr. 2016 à 14:11
Bravo! C'est un super idée. Il y 10-12 annes quelqu'un a publié un solution (la site n'existe pas plus) similar. On a obtenu les mêmes lettres (64) mais le méthode n'était pas de plié et pérce tous les croix. Au lieu de cela on passait toutes les croix sur chaque côté du cryptogramme (divisé en quatre). La formation d'un grill. Ensuite, l'application de la grille sur le cryptogramme chaque croix fixe sur une lettre. 64 au total.

Je suis 100% d'accord avec ton theorie de plié et pérce. Mais je suis plus sceptique vers l'idée avec un alphabeth sans E.

Sait on si il y un photo de l'original du Sot Pecheur...?

Holmes
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 12 avr. 2016 à 15:22
La formule classique ‘’IN HOC SIGNO VINCES’’ est utilisée plusieurs fois, que ce soit à Rennes-le-Château ou à Rennes-les-Bains, parfois abrégée par le monogramme I.H.S., mais toujours en latin. Sauf une fois sur le bénitier où elle est traduite en français de façon à intégrer l’article LE dans PAR CE SIGNE TU LE VAINCRAS.
Au premier degré, il s’agit d’indiquer que le signe de croix permet de vaincre LE diable.
Mais la seconde lecture est plus fine car LE = L’E. Il s’agit là de vaincre la voyelle E.
Celle qui est griffée de 5 traits sous l’aile gauche du démon.
L’astuce réside dans cette croix qui n’est pas classique mais qui trace un X en tant que Croix de St André.
En effet, la substitution X/E dans la Croix latine CRUX donne CRUE.
Le diable, qui se traduit dans un premier temps par la Croix du CARLA, se métamorphose en CURÉ AG.ROS.
Cette méthode semble avoir été reprise sur le calvaire de 1897 où O AVE CRUX = O AVE CURÉ.
Sur le bénitier, il convient alors de remplacer les 5 cicatrices par un X.
La vasque représentant la fontaine des 4 Ritous, géographiquement, cette croix se situe aux environs de l’aven Pâris.
Le vrai code alphanumérique du E est V, 5 romain.
Là, le code est bissé, suivant les 2 E d’ARSÈNE réduit à ARSN sur le calvaire.
C’est peut-être pour cette raison que le diable est parfois appelé ASMOD-ÉE.
A mon avis, bien sûr.

Je ne connais pas de photo du cryptogramme de B.S.CUR (Sans E). J’ai toujours utilisé celui des pages 54 et 55 du ‘’ Trésor maudit de Rennes-le-Château’’ de Gérard de Sède (1967).
marc
Dryade
Messages : 1650
Enregistré le : 01.02.2013
Re: Le Serpent Rouge Messagepar marc » 13 avr. 2016 à 09:41
Image

Bénitier ou Baptistère ?
A mon avis, une des pièces maîtresses du jeu de piste.
Où est-il dorénavant ?
Portait-il des inscriptions ?
Taillé dans de la pierre locale, ou en marbre ou granite ?
Décors, Etc… ?
Implanté devant l’entrée du cimetière, il était l’Alpha quand ce dernier est l’Ω.

Retourner vers « Autres chasses au trésor »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot]