La BUSE

Annonces concernant les autres chasses au trésor, en cours ou à venir.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 13 août 2015 à 08:50
Hypothèse turque :
L’auteur du cryptogramme utilise les ‘’passages de mots’’(KEPATAIE = LE PASSAGE).
Les 4 OR du texte sont des ‘’passages’’ des mots PORTE, PORTE, OREILLE et ENDORMIR.
La méthode est mentionnée dans le rébus de ‘’Le Flibustier Mystérieux’’ de Charles Bourel De La Roncière, page 11, dans le rébus du forban :
_ Ligne 3, le mot est abrégé en Sce.
_ Ligne 4, ‘’Sur l’θ, pge de la source’’. L’abréviation ‘’pge’’, que certains traduisent par PLAGE vaut pour moi PASSAGE. Mot que l’on retrouve dans le cryptogramme en ligne 5, METTEZ SUR LE PASsAGE DE LA PORTE.
Le Thêta se lit ‘’Sur la tête’’. Le Sce de la ligne 3 dominant le pge de la ligne 4.
Ainsi, OU est un passage du mot source comme NG est un passage d’ÉPINGLE et d’ONGAT.
Si on traduit :
11_...NOURLAIREPITERUNCHIENTUPQUN
12_LENENDELAMERDEBIENTECJEETSURRU
13_NVOVLENQUILNISEIUDFKU….
Par :
POUR FAIRE CITER UN CHIEN TURC QUI A SUR LE NEZ DE LA MERDE BIEN SÊCHE ET SUR QUI VOUS VOULEZ QU’IL DISE UN LIEU,
En tenant compte qu’un ‘’Chien de Mer’’ était jadis un pirate (Sea Dog),
On se trouve à la recherche d’un pirate turc ayant un lien avec de ‘’la merde bien sèche’’.
Et comme le nom de La BUSE se transforme en BOUSE par la simple insertion d’un O,
On peut faire un lien avec les célèbres pirates turcs, les frères BARBEROUSSE dont le nom cache celui de BOUSE, donc évidement celui de notre LA BUSE.
Ces BARBEROUSSE devraient donc nous donner UN LIEU.

Le nom des Barberousse est indissociable de celui d’ALGER qui était à l’époque une colonie ottomane et un repaire de forbans. Mais ce n’est pas le seul nom possible car toutes les villes/ports du Maghreb étaient des ‘’cités pirates’’ et vendaient des esclaves.
A mon sens il est inutile de revoir la série des ‘’Angéliques’’….
Le seul lien qui me semble possible est celui d’ARABE. Pour nommer le puits de la ravine Ango.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 20 nov. 2015 à 18:04
A propos de la carte du livre ‘’Mon Trésor à qui saura le prendre…’’ d’Emmanuel Mézino :
Sous la clef, la date VL MDCLXIII● est soulignée de 2 serpents qui rampent en sens inverses pour séparer les 2 nombres, 55 et 1663.
En alphanumérique, 55 et 1663 = EE+AFFC = EFFACE●.
Le point ● remplace une lettre. EFFACE UNE LETTRE.
En bas de cette carte, on retrouve la même date mais le point ● a été remplacé par 2 serpents qui rampent en sens contraire pour bien montrer que 55 et 1663 sont 2 nombres différents.
La date inférieure = EFFACE DES LETTRES.
On retrouve 2 autres dates qui accompagnent le Soleil et la Lune.
Mais là il ne s’agit plus de simples substitutions alphanumériques, mais de sommes.
Le Soleil et la Lune sont des FACES humaines circulaires de diamètres identiques qui dessinent avant tout des cercles rappelant celui de l’anneau gris de la clef. Ces 3 cercles sont disposés en triangle sur la carte.
Les 6 + 6 rayons du Soleil et les 2 fois 6 étoiles de la Lune améliorent ces FACES en FFACES (6 = code du F).
Les 5 ondulations de leurs serpents codent le E qui les finalisent en EFFACES.
L’EFFACE solaire et l’EFFACE lunaire sont orientés sur le verbe EFFACE de la clef car les 2 serpents qui les dominent s’y dirigent en gravissant des marches d’escaliers.
La date du Soleil, MDCLXXIV, 1674, code par addition un R (1+6+7+4 = 18).
Le rébus du Soleil = EFFACE R. Soleil = JOUR – R = JOU.
L’addition lunaire, MDCCXXX, 1730, date de l’exécution du pirate La Buse code un K (1+7+3+0 = 11).
Mais, l’axe du Tropicus Cancri dirige vers la lune le mot ‘’cano’’, en espagnol, pas de K.
Le rébus de la Lune = N’EFFACE PAS K. Lune = NUIT = I UN T.
Les 2 rébus Soleil + Lune, Jour + Nuit = JOU + I UN T = J OU I UN T.
Les codes Pig Pen des lettres I et J sont les mêmes, un carré. Leur différence vient du point.
Sur l’anneau grisé de la clef se trouve les 3 codes III, III et V des lettres C, C et E.
La Buse est gravée de telle façon à ce que la liaison de ses 2 ailes déployées dessinent un V au-dessus de sa tête.
Ses 2 AILES étant les allographes de L. Soit L, V romain et L = L, E, L.
Ainsi sur cet anneau le mot CLÉ est écrit 2 fois.
La lettre clef du cryptogramme de la Buse est le J, ‘’CŒUR’’ du mot PIJON, dont le code est 10, X en latin.
Deux CLÉS = ‘’UNE PAIRE TIRÉE’’ de ce nom = JJ = XX = 10+10 = 20 code d’un T.
Les 4 dents du panneton écrivent 4V se suivant. V+V+V+V = XX = T.
EFFACE● = EFFACE un T.
Nota : Sur les 2 pavillons noirs qui encadrent la clef, les X créés par les tibias entrecroisés sont alors des J. Il y en a au moins 9 sur la carte.

La 1ère ligne du cryptogramme est ainsi déchiffrée :
APREJMEZUNEPAIREDEPIJONTIRESKET2DOEURS
1 PRENEZ UNE PAIRE DE PIJON TIREZ LES 2 CŒURS.
PRENEZ LE CŒUR J du mot PIJON, appairez ce J et remettez le en place.
Bissez le J dans PIJON. Soit PIJJON = PITON.
Les 2 serpents des 2 dates sont donc des Pythons entendus PITONS.
CE SERA LÀ UNE PORTE.
Cette chasse au trésor commence donc ainsi. Trouver la lettre T à EFFACER entre 2 PITONS dans le cryptogramme et découvrir ce même T sur la carte.

La carte géographique en espagnol est dominée par un Indien qui brandit son tomahawk.
Nota : Hawk, le faucon anglais, peut valoir notre Buse.
Malheureusement, sur la copie que je possède, je ne peux pas traduire l’inscription à droite de l’indien.
Je crois pouvoir extraire ‘’Sauu…y.,’’ mais rien n’est sûr. Peut-être un texte commençant par SAUVAGE…
De même, l’homme qui fume tient un cercle dans sa main gauche, illisible elle aussi. Peut-être un capteur de rêve ou un tambour…
Tant que je ne connaitrai pas cette inscription, j’en serai réduit aux suppositions :
El MAR DEL NORTE a été abrégé en MAR/DEL/NOR dans une sorte de carré magique qui ressemble à la matrice d’un code Pig Pen.
Il manque donc la terminaison TE.
Une hache peut servir à trancher un nom.
Sur cette mer du Nord, 5 exocets codent un E. Ce peut-être celui du TE. Laissant seul le T.
Le Tropicus Cancri passe par la PORTE, le détroit entre la Floride et Cuba.
Les cadres de ces 2 noms peuvent recomposer le mot FACE ou CAFÉ (F-lorid-E + C-ub-A).
Plusieurs toponymes semblent propices.

Si quelqu’un possède cette inscription, je suis preneur.
Merci d’avance.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 21 nov. 2015 à 09:54
Sur la carte espagnole, 3 noms sont susceptibles d’avoir été tranchés par le tomahawk de l’indien :
Flori-da, NOR-TE et Mexi-cano.
MEXI est intéressant car c’est très exactement la longueur de l’onguent ONGAT.
En effet, ce dernier est composé de la ‘‘cuillère de miel’’ MI et du code alphanumérique romain de la lettre J.
Le chronogramme de MEXI, MXI = 1011 = MJI.
Ce n’est peut-être là qu’une coïncidence.
C’est la raison pour laquelle je recherche tant l’inscription qui domine l’indien.


Image
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 22 nov. 2015 à 02:09
Que tranche la hache de cet indien, une date ou mot ?
Faut-il tronçonner un de ces serpents, un python ?
Le cercle dans sa main gauche dessine-t-il une lettre O ?
Faut-il lire EFFACE, l’impératif, ou EFFACÉ, le participe passé ?
Je suppose que la manœuvre consiste à partager un nom pour y insérer un O.
Dans ce cas, le point ● de EFFACE● = O EFFACÉ.
L’anneau de la clef porte 2 fois le mot CLÉ et une fois la lettre K (III+III+V = 11).
L’espace entre la première dent du panneton et les 3 suivantes laisse une lacune susceptible de recevoir un O. celui que dessine l’anneau de cette clef.
Ecrit sur le panneton le nom de La B-USE devient La BOUSE.
La clef CLÉ + CLÉ est alors incomplète.
Elle doit obligatoirement aller s’approvisionner sur la Lune avec EFFACE K. dans 1730.
Avec 2 K, l’anneau de la clef a bien alors ses 2 CLÉS, K présent et K importé. KK entendus CACA.
La BOUSE étant ce CACA que le cryptogramme nomme MERDE BIEN SÊCHE en ligne 12.
VLMDCLXIII● = K EFFACÉ.
Le rébus du Soleil, R EFFACÉ, utilise le périmètre de ce dernier pour finaliser en OR
De la même façon, le rébus de la Lune, EFFACE K, devrait s’achever par OK.
Mais cette Lune étant liée à l’Indien, ce résultat n’est pas satisfaisant.
Avec sa couronne de 12 étoiles qui codent aussi bien FF que L et les 5 exocets (code du E) qu’elle domine, elle écrit aussi le mot CLÉ, pour peu que le croissant qu’elle dessine soit inversé en C.
Le périmètre de sa face ne serait alors pas complet et la CLÉ de la Lune serait C = K.
Cette hypothèse est à privilégier. Car la 22ème et dernière ligne du texte redonne la date fatidique de la pendaison, mais en toutes lettres.
JUILLETMILSEPTCENTRENTE = J’EUS 1 (L+L romains = C) ET (1+7+3+0 = 11 code du K).
J’EUS C et K..
Chercher du CACA dans l’OR, quête plaisante !
…………………………..
De tous temps, les créateurs d’arcanes ont utilisés les mêmes astuces.
La comparaison entre ce cryptogramme de La Buse et le Serpent Rouge le prouve.
Les 2 textes utilisent les DATES de la même façon, la SOMME.
Ligne 15, ‘’POUR ENDORMIR UN HOMME’’ = Pour faire faire un SOMME au mot HOMME.
La seule substitution H/S le permet.
L’usage des dates est très pratique car celles-ci sont toujours composées de 4 chiffres qui peuvent être des codes alphanumériques. Elles peuvent dont receler 4 lettres auxquelles s’ajoute une 5ème. Celle du code du total de la valeur numérique de chacune de ses lettres.
……………………………
Exemple :
La date VL MDCLXIII●, en alphanumérique, 55 et 1663 = EE+AFFC = EFFACE●.
Mais ses sommes 5+5 et 1+6+6+3 = 10 et 16, codes de J et P.
Suivant son interprétation, on peut très bien en déduire, EFFACE P-J.
EFFACE P et J dans PIJON pour n’en conserver que ION.
Qui, additionné au Soleil OR, donnera ORION.
Chercher du CaCa dans ORION semble pertinent avec les allographes de KK dans ALNITAK et MINTAKA.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 23 nov. 2015 à 01:45
L’indien, sa hache, son cercle :
Le déchiffrage de son inscription s’avère difficile.
Ce doit être un Sioux, car il semble rusé, ce bougre !

La piste du CACA :
Elle doit être issue de la ligne 6, ‘’PRENE(Z/A)2LETCASSÉ’’= A et 2L romains = C de CA c’est. Allographe de K.
Sur le cryptogramme, on retrouve 2 lettres K dans les 2 premières lignes. Remplacées par des C, on obtient, TIREZ CES 2 CŒURS et SERA LÀ UNE CORDE.
On remarquera que le mot KORT est déjà traduit par CORDE à la page 8 du Flibustier Mystérieux de Charles Bourel de la Roncière.
Sur la carte on retrouve la paire CACA sur l’axe ‘’CA-no tropicus CA-ncri’’.
On découvre cette CORDE en coupant la tête d’ORION.
RION = NOIR et ORIN.
Un ORIN est un cordage principalement utilisé dans la marine pour relever les ancres.
Mais sur la carte, cet ORIN sert à pendre La BUSE.

Pour l’instant, je focalise mes recherches sur ce diable d’INDIEN.
Mais je sais très bien que cette carte est un faux. La Buse ne pouvant anticiper la date de sa mort.
Page 14 de ce topic, j’ai comparé les 2 coffres aux trésors de La Buse et de William Kidd.
‘’A treasure BOX’’. Chapitre TOM CHIST.
Le Book of Pirates, d’Howard Pyle est paru pour la première fois en 1902 dans la revue Harper’s New Monthly Magazine (Accessible en ligne).
On voit nettement sur la face avant des 2 coffres les lettres O et X liées.
Or, c’est en anglais que le mot COFFRE = BOX.
Le Book of Pirates, d’Howard Pyle est paru pour la première fois en 1902 dans la revue Harper’s New Monthly Magazine (Accessible en ligne).
D’après moi, la carte du livre de Mezano est postérieure à 1903.
Le but de ma recherche est donc de savoir qui a rajouté 5 lignes au texte de Charles Bourel de la Roncière paru dans son ouvrage, ‘’Le Flibustier mystérieux’’ en 1934.
Pour trouver le lien entre le cryptogramme et ‘’Le Scarabée d’Or’’ d’Edgar Allan Poe, paru lui, en 1843.
Et enfin connaître l’auteur de ce fameux cryptogramme dit ‘’de la Buse’’.
Sur la carte, le coffre au trésor est aussi relié à un baril de POUDRE noire par l’intermédiaire d’un ORIN.
A côté se trouve une caisse qui propose un jeu carré, AF liés - LYS / LYS - 12.
Lis pour LIRE, AF /12. 12 revoit à la couronne lunaire des 2 étoiles qui valent 2F. Soit AF/FF.
Sur le coffre le O du mot est annulé d’une croix. COFFRE → CFFRE.
Les 2F lus sont remplacés par AF. CFFRE → CAFRE.
La pointe de l’ANCRE, CRE confirme de sa flèche le résultat : COFFRE → CAFRE.
Sur l’île de La Réunion, CAFRE = NOIR.
A partir de là, un choix s’impose :
_ Soit la chasse se termine par le mot FARCE et La Buse sourit et fait un clin d’œil (‘’Une drôle de fin’’). ORION = Ô RIONS.
_ Soit la caisse carrée contient du CAFÉ, ou, le sable basaltique de la plage est NOIR.
ORION est entendu EAU NOIRE = CAFÉ, anagramme aussi de FACE.
Le café ‘’pointu’’ fut jadis la richesse de cette île.
L’eau du puits arabe (creusé après 1830) serait cette EAU NOIRE souterraine.
Si la caisse du coffre de La buse contient du café, celle de William Kidd pouvait bien receler du Thé.
On remarque que le nom INDI (Pour Inde ?) y figure.
Curieusement, je n’ai trouvé aucune résolution de ce rébus. Pourtant plusieurs universités américaines ont archivé Howard Pyle.

Mais revenons à notre INDIEN.
Comme le cryptogramme de La Buse découle du pseudo testament de NAGEON et que ce dernier donne les 2 clés de VISATOUR et de GOLCONDE, il n’est pas impossible que cet indigène représente en réalité un habitant de l’INDE. Délocalisé au Mexique car la langue espagnole se prête mieux aux jeux de mots recherchés.

Le problème des 7 étoiles de l’indien :
Sur le cryptogramme original, en 17 lignes, ces 7 étoiles existent bien. Ce sont les 4 OR des lignes 2, 10 et 10 et 15, qui sont le cadre de la constellation d’Orion, bételgeuse, Bellatrix, Rigel et Balph. Et les 3 Z/A des lignes 1, 3 et 6 qui sont les extrémités d’A-lnitak, A-lnila et mintak-A du baudrier d’Orion.
4 + 3 = 7 étoiles, code G. (voir (1)).
Mais cette date de 1730 ne figure pas sur le texte. On ne la retrouve que sur la carte, en chiffres romains, et dans la dernière des 22 lignes.
Et cette date, surtout précédée de JUILLET (JUILLETMILSEPTCENTRENTE) peut se traduire par 7-1730 = G-ACG.
Si on admet le rébus voltairien du G, il est possible de la traduire par J’AI C À G.
On peut donc voir une contradiction entre 3 + 4 = G et C = G qui est une substitution.
Toujours avec ce G :
La couleur GRISE de l’anneau de la clef n’est innocente.
Peut-on traduire GRIS par J’AI RI ?
Car c’est pourtant bien ce que laisse supposer la bouche du pirate au bout de son orin.

Prenons l’indice de Nageon, VISATOUR / GOLCONDE, royaumes indiens à l’origine des trésors pirates :
VISA TOUR = VISA Cercle = VISA O.
GOLCONDE = ONDE GOLD = EAU OR = O D’OR
Le tout, VISER ORION.
Sur la carte, le mot GOLFO compris GOLF ONDE semble particulièrement propice.
Il suffit que l’Indien donne la substitution F/D ou F/C pour confirmer.

..(1) : Exécution de la Buse :
Le pirate est représenté les bras en croix, le jour de sa pendaison, tenant une torche dans sa main droite et une Croix dans la gauche.
Le porche de l’église est décoré des 12 signes du zodiaque où le Capricorne et le Scorpion ont été remplacés par les constellations du Lézard et de la Baleine. Ces 2 signes sont éliminés car ils contiennent la racine OR.
Au départ, l’axe horizontal des bras relie les Gémeaux au Lézard. La Croix est alors le signe + de l’addition.
Gémeaux + Lézard, entendus J’AIME O et LES A.
RD sont aussi éliminés par EFFACE.
La torche est représentée par un arbre sec cassé qui se situe entre les constellations des Gémeaux et du Taureau. Là où, sur la voûte céleste se trouve la constellation d’Orion.
J’aime l’O d’Orion et les 3A de son baudrier.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 24 nov. 2015 à 02:19
COUPER ou EFFACER :
En bas de la carte, le même nombre de VL MDCLXIII se traduit aussi par EFFACE.
Mais contrairement à celui du ciel, il n’est pas suivi d’un point ● mais souscrit de 2 serpents rampant en sens contraire.
Le principal effacement est celui de l’axe Gémeaux + Lézard = J’AIME O ET LES A qui définit les étoiles du baudrier d’Orion, mais aussi l’arbre sec qui sert de torche.
Le but du jeu étant de recomposer un nouveau nom récupérant le ‘’CACA’’ d’ALNITAK et de MINTAKA dans TAKAMAKA.
Au passage on comprend alors le sens de :
11_...NOURLAIREPITERUNCHIENTUPQUN
12_LENENDELAMERDEBIENTECJEETSURRU
13_NVOVLENQUILNISEIUDFKU…
POUR FAIRE CITER UN CHIEN TURC QUI A SUR LE NOM DE LA MERDE BIEN SÈCHE ET SUR QUI VOULEZ QU’IL DISE UN LIEU.
Un pirate est un CHIEN (Sea Dog). Un chien turc parle ARABE car les 2 KA sont dans les noms ARABES de 2 étoiles.
Le sommet de la colonne gauche est dominé par une buse dans un delta sur un signe de croix plus. Soit +A.
L’Arbre/Torche récupère cette voyelle pour passer d’ARBREA à ARRABE. ARABE.
Une interprétation différente vient du fait que TAKAMAKA n’est pas qu’un toponyme réunionnais. C’est principalement le nom d’un arbre.
Comme les 2 serpents peuvent être des boas, tête-bêche dans BOAAOB. Et que les constellations de La Baleine et de La balance sont sur le même axe horizontal. Effacées en BA, aidées parle B lier inférieur, on peut supposer que cet arbre est un BAOBAB.
Ce n’est pas mon avis. Bien que le Baobab ‘’Aime les O et les A’’. Véritable gourde (O = EAUX).
Une traduction phonétique me semble préférable. BOA = BOIS. Pour l’arbre et boire.
Le verbe COUPER vient du texte, SUR LE CHEMIN, IL FAUT QU’UN T SOIT À MOITIÉ COUPÉ.
Le code Pig Pen du T est V et ½ T = / (slash).
Ce / se trouve en terminaison du mot FEMME, en ligne 16, FVMM/.
Il pilote la suppression finale de la lettre T quand l’ONGAT devient Madame ANGOT ‘’resserrée’’ en ANGO.

Le porche de l’église est l’entrée du ‘’Caveau’’ ARABE de La Buse il se situe entre les RAVINES (NAVIRES Le Victorieux, masculin, et La Perle, féminin) de TAKAMAKA et d’ANGO.

Que coupe la Hache de l’Indien ?
Le dessin le plus proche du tranchant de ce fer est le 1er C de la date MDCCXXX.
1730 – C = 1630 = AFC ou J.
La 22ème ligne du cryptogramme pourrait valoir ce résultat. CAF serait peut-être les initiales de l’auteur de cette nouvelle version.
Ou, ‘’UN BON VERRE DANS L’HOSTEL’’ serait un simple CAFÉ.
Voire un rebondissement sur le café arabe MOKA.
Le cercle flou que tient l’Indien, ne serait-il pas une de ces ‘’marques indicatives des corsaires pour établir un cercle’’ que mentionne le testament de Nageon ?
Nota :
Dans le Serpent Rouge la HACHE est utilisée sur les tombe en tant que FER, c.à.d., en raison de l’allographe du code alphanumérique 8. (Hache entendue h = 8).
Dans le contexte de la carte, 1730 + C (Et non pas – C) = 1830. Soit AHC = ACH.
Ce H pourrait être celui de la ligne 14, UNE FEMME QUI VEUT SE FAIRE D’UN H MET.

Cette carte sert de notice de déchiffrement au cryptogramme.
Le Soleil représente L’HOMME, mot cité qu’une fois en fin de ligne 15, HOMMR.
La Lune représente LA FEMME que l’on retrouve 3 fois, en lignes 8, 13 et 16, FEMME, FEMMR et FUMM/.
Le Soleil semble plus simple à résoudre car EFFACE R vise la terminaison du mot. FACE + R. FARCE/CAFRE.
Le jeu de la Lune est plus complexe. C’est elle qui est pilotée par l’Indien.
Elle est partagée en deux par le tropique mais on doit découvrir le niveau de la coupe.
FE-MME est le plus probable quand on part ‘’sur le chemin à la recherche d’un mot à moitié coupé en emportant CA’’. Pour la seule probabilité d’un hypothétique CA + FE = CAFÉ.
Si ‘’la débauchée’’ est bien la lettre R qui manque dans verbe SERER, on ‘’empêche bien le mot FEMME de venir’’ quand FEMME = FACE + R = FARCE/CAFRE.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 25 nov. 2015 à 01:05
Le curieux jeu des B :
Dans le texte, on trouve cette lettre :
_ Ligne 9 : LA DÉBAUCHÉE ‘’serrée’’ en LA BOUCHE.
_ ligne 12 : BIEN.
Le testament de Nageon précise sa présence sur les lieux : ‘’Les figures cryptographiques donnent à ce point mon nom B.N.’’. En codes Pig Pen, ┘┐.
B est l’initiale de de BOUREL (De La Roncière).
Sur la carte : 2 constellations opposées, BALEINE ↔ BALANCE.
Dans Orion, Bételgeuse et Bellatix.
Les 2 serpents sous les 2 nombres romains, 2 Boas.
Au-dessus du porche le nom de LA BUSE est écrit en Pig Pen.
Mais les 2 lettres U+S en sont retirées par les cornes du symbole de Mercure. Laissant LA B-E.
La dernière constellation dans cette colonne est celle du BÉLIER entendu B LIER.
B lier à LA B-E = L’ABBÉ.
Les 2 bottes du pendu dessinent les codes Pig Pen B et du F.
Un tel prêtre n’a rien d’anormal dans le contexte d’un évêché (Hostel de l’évêque).
Le plus célèbre abbé de La Réunion fut l’abbé Alexandre Monnet dont le Buste se dresse à l’entrée du cimetière de St Paul, dernière demeure de notre pirate.
Coïncidence, sans nul doute. On peut très en déduire BELLA (Bellatrix).

Hypothèse Harry Potter. Bellatrix Lestrange = L’étrange guerrière :
L’énigmatique Indien serait en réalité une squaw.
Principal argument, l’Indien/ne FUME. Si,
15 OOUQNDORMIRUNHOMMR
16 ESSCFVMM/
= POUR ENDORMIR UN HOMME ELLE FUME.
Pour développer cette idée qui semble farfelue, il faut admettre les points suivants :
_ Le nom de LA BUSE codé en Pig Pen est abrégé en BELLA, comme décrit plus haut.
_ L’axe des bras du pendu va de la torche en Orion, ente le Gémeaux et le Taureau, pour rejoindre la croix + du Lézard entendu LES ARTS. Dans Orion, j’aime les eaux et les arts.
_ La date VL MDCLXIII = EFFACE 2 lettres du texte qu’elle souligne : Une drôle de fin = UN RÔLE FINAL.
_ Le mot MIEL de la ligne 4 est bien fautif en MIELLE. Sa cuillère = ELLE.
_ Ligne 6, ‘’PRENE(Z/A)2LETCASSÉ’’= PRENEZ ALL ET PASSEZ.
_ Sur la carte un des 4 ORs est jalonné d’un J. Celui du mot OREILLE, ligne 10. Il correspond à l’étoile Bellatrix. (l’OR de KORT, ligne 2, point Bételgeuse, celui de DORMIR, Rigel).
La scène de l’exécution se déroule dans un théatre où le pirate joue son propre rôle jusqu’au bout.
Bellatrix est sa partenaire entendue BELLE ACTRICE.
A 3 siècles près, ce serait idéal pour notre B.B. Nationale, B.N !!!!
Mais cela colle mieux avec madame Angot.

Hypothèse NOIRE et BLANCHE, les 2 couleurs du pavillon des pirates, le Jolly Roger :
L’interprétation des lignes 14 et 15 est particulièrement délicate :
13 UNEFEMMRQ
14 IVEUTSEFAIREDUNHMETSEDETESUDRE
15 DANSDUUI0OOUQNDORMIRUNHOMMR
UNE FEMME QUI VEUT SE FAIRE D’UN H MET LE S ED TE SUDRE DANS DU VIN POUR ENDORMIR UN HOMME.
UNE FEMME QUI VEUT SE FAIRE aimer D’UN Hom Me ET LE SEDUIRE DANS DU VIN POUR ENDORMIR UN HOMME.
UNE FEMME QUI VEUT SE FAIRE D’UN H MET LE S ET LE SUCRE DANS DU VIN POUR ENDORMIR UN HOMME.
Ce mot, qui peut être SUCRE (ou POUDRE) cache le cardinal SUD dont SU est la seule superposition de 2 codes Pig Pen de ce texte.
Si on choisit le mot SUCRE ou SUCRE en POUDRE, on doit tenir compte de sa couleur blanche.
Ce n’est donc plus de la poudre noire qui part, via l’orin, du baril vers le coffre. Donc, plus du café noir, cafre.
L’anneau de la clef est GRIS, entre noir et blanc.
Le SUCRE, comme l’or, les pierreries, la soie, faisait partie des trésors pillés par les pirates.
Evidemment, lors d’un naufrage, un butin en sucre perdait rapidement de sa valeur !!!
Le vin + la poudre dans l’’’OUTRE’’ de la ligne 4, ‘’VOUS EN FAITES UN ONGUENT’’.
Cet onguent serait alors du maquillage. Celui qui permet à une femme de se grimer en homme ou à une indienne de se couvrir le corps. L’ancien ROCOU.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 26 nov. 2015 à 03:27
L’Indien ne coupe que sa tête. C.à.d., que l’initiale I de son nom, I-ndien.
Lettre/chiffre qui va rejoindre la date de la lune, sous la hache. MDXXIII + I.
1+7+3+1 = 12 code d’un L. Rébus de la Lune = EFFACE L.
Le Soleil ne change pas. EFFACE R.
La Lune et le Soleil se font face en opposant R et L pour donner la substitution R/L.
Cela pour aider à comprendre la fin du cryptogramme.
16 PLFAUTNRENDREUDLQ
17 UUNDIFFURQECIEEFURTETLESL
IL FAUT PRENDRE UN L QU’ON LIT SUR LE CIEL SUR R ET LES L.
L est l’initiale du nom lu dans le ciel. Constellation du LION.
SUR LES L = OR. Les 2 lettres de K-OR-T qui dominent les 2L de CU-LL-IERE.
La substitution R/L transforme le LION en RION.
Et OR rappelle que RION vient d’ORION.
La fin est ‘’drôle’’, entendue RIONS.
Le LION et le BELIER s’opposent sur le 1er niveau du porche de l’église, où LA BUSE = LÀ BÉ.
Le symbole de Mercure lui retire US et lui rajoute une croix. Là, B+.

La croix de mercure fait toute la différence. Et notre énigmatique Indien va finir par nous révéler son secret.
Avant tout, il est américain.
Précédemment, j’ai exploré l’hypothèse du BAOBAB.
Je la résume :
L’axe horizontal des bras du pendu va de la torche représentant un arbre sec cassé à la croix + devant la constellation du Lézard via celle des Gémeaux Sur le Taureau.
La visée de la constellation d’Orion passe entre ces 2 dernières.
On peut donc entendre, à propos de l’arbre/torche éteint, J’AIME EAUX/O et LES A.
En s’appuyant sur les 2 BOAS qui rampent sous la date, et sur le Bélier = B lier.
Traduire le tout par BAOBAB et dire que cet Arbre, qui est pour moi un TAKAMAKA, est un BAOBAB réputé être un réservoir naturel d’eau.
Soit. Je préférais alors BAS HAUT BAS, car la date est la même en haut et en bas de la carte, mais l’hypothèse du Baobab cassé était alors défendable.
Mais quand La BUSE devient Là B+, on change de registre car B devient C.
Et BAOBA → CACAO entendu K K Haut/O.
Cela conforterait ma lecture de la clef, les 2 K du baudrier d’Orion.
………
Le plus grand apport de la culture amérindienne à la marine à voile est incontestablement le HAMAC.
Viennent ensuite, le tabac, le cacao, les pommes de terre et le maïs……
………
Peut-on pour autant dire que la poudre noire (écrite NIORE) que l’orin guide vers le coffre est du CACAO ?
Le ‘’bon verre dans l’hostel’’ était-il un chocolat ?
Doit-on suivre la piste du CACATOÈS, perroquet dans le vocabulaire marin ?
Ce qui est certain, c’est que CACAO se retrouve sous l’indien dans, CA-notr-O-picus-CA-cri.
Le pendu goguenard adresse un clin d’œil au lecteur de sa carte. Amusé de voir celui-ci chercher un caca céleste.
On peut épiloguer sur cet humour noir et sur la qualité technique de cette énigme.
Pour ma part je lui ferais ce reproche :
On recherche les 2 K d’Orion en visant une buse transformée en bouse.
CACA synonyme de BOUSE est moins bon que MERDE BIEN SÈCHE.
Car la bouse conduit directement à la constellation du TAUREAU et au-delà sur Aldébaran, voire sur l’archipel d’Aldabra. Ce qui n’est pas la cible.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 27 nov. 2015 à 02:03
El Mexicano :
Charles Baudelaire fut le traducteur du Scarabée d’Or d’Edgar Poé.
Les 5 lignes rajoutées au 17 du cryptogramme du Flibustier Mystérieux sont directement issues du Scarabée d’or.

18_UNBONVERREDANSLHOSTELDELEVEQUEDANT
19_LESIEGEDUDIABLERUARARTESIZDEGRES
20_FIZMINUTESDEUZFOIS
21_POURCELUIQUILEDECOUVRIRA
22_JUILLETMILSEPTCENTRENTE

Scarabée d’or, page 36 :
Un bon verre dans l’hostel de l’évêque dans la chaise du diable quarante et un degré et treize minutes nord-est …..
Un premier examen montre les substitutions : R/Q, R/N, 3Z/3X, F/S.
Les 3Z = 3X attirent l’attention sur les 3Z/A du texte supérieur.
On lit 46°12’ au lieu de 41° 13’. 4+6+12 = 22 = nb. de ligne de cette version longue.
Chez Poe, ‘’un bon verre’’ est une longue-vue.
C’est donc cette 22ème et dernière ligne qui doit être lue à la LOUPE.
Cette date est d’autant plus importante qu’elle se retrouve sous la hache de l’Indien.
Juillet 1730 = 7, 1730 = G AGC.
G est le classique rébus voltairien J’AI.
J’AI G à C, G = C.
Sous l’Indien, le nom ‘’à moitié coupé’’ est MEXI-CANO.
La solution est dans GOLFO MEXI CANO.
La répétition des 3 X/Z donne une première approche GOLFO MEZI CANO.
G et C s’inversent alors en COLFO MEZI GANO.
Suivie du TE final coupé à el MER DER NOR-TE, cette ligne = COL FO MEZ Y ON GATE.
Plusieurs interprétations sont possibles. Je retiens celle-ci :
FAUX COL METS Y ONE GATE.
Elle laisse supposer qu’el Mexicano est un écrivain……, amateur d’arcanes…..
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 28 nov. 2015 à 02:39
Je reste persuadé que la solution se cache dans JUILLETMILSEPTCENTRENTE.
Cette date permet plusieurs interprétations offertes par les codes alphanumériques de ses chiffres ou de la somme de ceux-ci.
De plus l’apport un nombre extérieur augmente considérablement les choix.
Mais si on reste sur la 22ème ligne, on peut trouver une autre approche.
En effet, il manque 3 lettres dans ce texte :
JUILLETMIL(-LE)SEPTCENT(-T)RENTE. Soit – LET.
D’autre part, les 3Z/X des lignes 19 et 20 peuvent attirer l’attention sur le 3 X de MDCCXXX.
Remplacés par des L, cette carte serait en réalité datée de 1850. (Edgar Poé est mort le 7 octobre 1849).
Scarabée d’or paru en 1843.
………..
Hypothèse du DAMIER :
Elle prend sa source dans le premier mot du cryptogramme. APREJMEZ.

Image

Depuis toujours, la 5ème lettre a été traduite par un J. Or, c’est un D calligraphié.
Ce n’est donc pac un code Pig Pen, mais un D majuscule. De la même façon que les 3Z pointés sont des A majuscules.
Il convient donc de rectifier en APREDMEZ et de lire le mot DAME dans PRENEZ.
Naturellement, en suivant, la PAIRE DES 2 CŒURS reTIRÉS du mot PIJON sont des J qui abrègent ce mot sans S (pour que J soit au centre) en PION.
Et 2 PIONS superposés forment une DAME.
POUR EMPÈCHER UNE DAME DE VENIR VOUS N’AVEZ QU’À VOUS SERRER, qu’à resserrer vos pions pour ne pas laisser entre eux de case libre.
Cette hypothèse est intéressante car elle conduit à une grille de 10x10.
Une lecture des diagonales qui forment un X donne alors la solution en imitant les tibias croisés des Jolly Roger.
En fait tout dépend de l’interprétation de, QESEAJTETECHERALFUNEKORTF.
QESEAJ TETE CHERA LÀ UNE PORTE
Il est particulièrement difficile de déchiffrer un texte où des lettres manquent quand d’autres sont superflues et d’autres substituées.
Et quand, de surcroît, les lettres A, E, I, O, U, L, M, N et R ont pour valeurs numériques, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9, la tâche s’avère presque impossible.
Cette absence de syntaxe s’explique par le fait que chaque phrase du texte donne 2 résultats différents. En fait, il n’y a pas qu’un cryptogramme, mais deux. Disons une version noire, une autre blanche, comme sur un damier.
Pour ma part, j’ai choisi les 2’interprétation suivantes :
_ DES 2J 1T ET CE SERA LÀ UNE PORTE, estimant que J+J = T.
_ DES 2 AJ TETE SERA LÀ UNE CORDE, pour récupérer J devant A dans J’AIME.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 29 nov. 2015 à 05:51
Retour à ce diable d’INDIEN :
Comparaison de la carte et du cryptogramme :
Cela revient à comparer un plan terrestre à une carte marine.
Le texte définit 2 PITONS (Issus de PI(J+J)ON).
La carte précise un axe (Tropique du cancer) qui vise un astre, la LUNE.
Aux PITONS du texte correspondent les 2 caps du détroit qui sépare la Florida de Cuba.
La porte du cryptogramme est un COL, celle de la carte une PASSE.
On pourrait dire que les 2 PITONS recherchés se nomment Florida et Cuba.
Sur la carte ces 2 pitons sont représentés par les PYTHONS du Soleil et de la Lune.
Bien évidemment, les pitons Florida/Soleil et Cuba/Lune n’existent pas sur l’île de la Réunion.
Par contre le mot PORT est bien synonyme de COL (Pyrénées).
Si on traduit GOLFO MEXI CANO par COL FAUX METS Y GANO, on peut déduire que le nom de ce COL est GANO. C.à.d. ANGO, toponyme réellement réunionnais.
Ce COL étant celui de La Buse, il faut alors le traduire par COU.
Le lien COU de La BUSE ↔ ANGO semble ainsi pertinent.
La ‘’cravate’’ du pirate étant un orin, l’égalité devient ORIN = ANGO.
Il est très important de remarquer que tous les noms sont en espagnol, sauf l’axe du tropique, Tropicus Cancri qui est en LATIN. Et que CANO, écrit sur cet axe, n’est plus espagnol mais latin.
C’est d’ailleurs pour pouvoir exploiter la terminaison latine des verbes à la 1ère personne que la langue espagnole a été choisie.
Dans le texte, les 3Z/A représentent les 3 extrémités en A des 3 étoiles du baudrier d’Orion.
Ligne 6, une des 2 traductions de ‘’PRENE(Z/A)2LETCASSE’’ est, PRENEZ AC ET PASSEZ = PRENEZ K.
Prenez AK d’ALNITAK. ET continuez avec ALNITA = LATIN.
Traduction nécessaire pour que GANO devienne ANGO, j’étrangle.

05.......TITOUSN
06 VOULEZOLVSPRENEZ2LETCASSESURLECH
07 EMINILFAUTQOEUTTOITANOITIECOUUE
08 POVRENPECGERUNEFEMMEDHRENGTVOUSNAVE
09 QUAVOUSSERERLADOBAUCGEAETPOURVE

SI VOUS EN VOULEZ PLUS, PRENEZ LE LATIN. SUR LE CHEMIN,
IL FAUT QU’UN T SOIT À MOITIÉ COUPÉ.
POUR EMPÊCHER UNE FEMME DE VENIR VOUS N’AVEZ QU’À VOUS
SERRER LA DÉBAUCHÉE ET POUR VENIR….

1) Serrer la débauchée = Abréger le mot en LA BOUCHE, alias La Buse.
2) Serrer la femme = Réduire Madame ANGOT en ANGO.
Cette commande sert aussi sur le 1/2T = / de la ligne 16.
3) Serrer la bouche = aussi, n’ébruitez pas ce secret.

SI VOUS EN VOULEZ PLUS, PRENEZ LE LATIN. SUR LE CHEMIN,
IL FAUT QU’UN T SOIT À MOITIÉ COUPÉ.
POUR EMPÊCHER MADAME ANGOT DE VENIR VOUS N’AVEZ QU’À
SERRER LE COU DE LA BUSE ET POUR VENIR…

Il suffit de pendre le pirate pour traduire le latin ANGO.

Et, comme se cryptogramme est toujours à double lecture :
POUR EMPÊCHER UNE FEMME DE VENIR VOUS N’AVEZ QU’À VOUS
SERRER LA DÉBOUCLÉE ET POUR VENIR….

L’expression ‘’se serrer la ceinture’’ permet de récupérer le baudrier d’Orion, appelé parfois sa CEINTURE.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 30 nov. 2015 à 02:57
Conception du cryptogramme de La buse :
Au départ, l’auteur s’appuie sur le pseudo-testament de Nagéon. Il n’en retient qu’un indice, un naufrage sur la côte des vaquois de l’lîle de France.
Il recherche, sur les cartes de l’époque, un lieu pouvant correspondre et découvre la forêt des vacoas, au S.E. de La Réunion.
Il lui faut alors découvrir 2 repères remarquables n’ayant pas de correspondance avec d’autres toponymes réunionnais. Il choisit les noms d’ANGO et de TAKAMAKA, pouvant aussi bien concerner des pitons que des ravines.
Après il doit découvrir 2 synonymes pouvant guider vers ces 2 jalons.
Les synonymes purs n’existant pas, même sous leurs anagrammes, il a recours à des aménagements de mots.
Madame Angot, un célèbre personnage de l’époque, repris dans plusieurs pièces de théâtre à succès, fournit ANGO en perdant sa terminaison.
TAKAMAKA est très difficile à obtenir directement. Il est la recomposition de 2 ½ noms, ALNITAK et MINTAKA, étoiles d’Orion. Le baudrier d’Orion était très utilisé du temps de la marine à voile. Il s’insère parfaitement dans le contexte qui se veut être du début du XVIIIème siècle.
Après, il doit trouver un dénominateur commun à ces 3 noms :
BUSE, ANGO et TAKAMAKA.
Là, l’auteur à l’idée rabelaisienne de la ‘’merde bien sèche’’. Pour réunir ces 3 noms, les interventions sont alors minimes :
BUSE + O = BOUSE. ANGO + U = GUANO. TAKAMAKA scindé = CACA !
Le plus difficile est de trouver un jeu de mot permettant de donner à la fois le mot PITON et la constellation d’ORION. PIJON remplit alors ce rôle.

L’auteur modifie alors sa source en introduisant le nom de TAMATAVE (Très proche de TAKAMAKA) dans le testament dont il retire l’indice CAVEAU.
Une fois le cadre général, posé il part à la recherche de ce caveau.
Bien sûr, il a lu Edgar Poé et il considère que le pirate La Buse est l’alter ego de William Kidd.
Comme dans le Scarabée d’Or, il opte pour un arbre comme pivot final.
Au tulipier de Poé correspond le takamaka. Mais c’est le mot ARBRE qui est important car l’arbre d’origine est le VAQUOI = VACOA, un palmier.
Le lien entre ces 2 arbres est phonétique. Dans VAQUOIS on entend AQUA.
Et les terminaisons d’alnit-AK et de minta-KA redonne AKKA, ACCA.
Ce qui est confirmé par la fin du testament où VISATOUR et GOLCONDE = Visa EAU et Onde d’Or (C/D).
AQUA et ANGO = EAU et JE SERRE latins.
Le mot ARBRE + R = ARRABE. Le caveau qui recèle de l’eau dans la zone Ango/ Takamaka se nomme le puits arabe.

Tout cet échafaudage semble correct si ce n’est que le cryptogramme se termine par du VIN, pas de l’EAU.
DE LA POUDRE DANS DU VIN POUR ENDORMIR UN HOMME.
Du somnifère, du poison, une potion tirée du mot PIJON ?
J’espérais que l’Indien m’aurait aidé à résoudre ce denier mystère. Mais il reste désespérément muet…..
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 01 déc. 2015 à 02:13
L’EAU ARABE :

13…..UNEFEMMRQ
14 IVEUTSEFAIREDUNHMETSEDETESUDRE
15 DANSDUUI0OOUQNDORMIRUNHOMMR

UNE FEMME QUI VEUT SE FAIRE D’UN H MET S (D) ET POUDRE DANS DU VIN
POUR ENDORMIR UN HOMME.

Une femme qui veut se faire aimer d’un Homme remplace le H de son nom par S. → SOMME.
FEMME + FAIRE = SOMNIFÈRE.
L’inscription illisible de l’Indien commence cependant par LAUD ??????.
On utilisait jadis le LAUDANUM comme panacée.
Edgar Poé avait la réputation d’être ‘’un buveur de laudanum’’, comme beaucoup d’intellectuels de cette époque.
L’EAU recherchée est en fait de L’EAU DANUM.
C’est la raison pour laquelle le cryptogramme parle de VIN.
LAUDANUM = VIN D’OPIUM.
Le pavot venait alors d’Inde. LAUDANUM = GOLD ONDE.
Ce serait vraiment, une ‘’drôle de fin’’ !
Cette hypothèse dépend entièrement de l’interprétation de l’inscription au-dessus de l’Indien.
FAIRE + H/SOMME peut très bien valoir FAIRE SOMME.

Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle entre le cryptogramme de La Buse et le Serpent Rouge. Car à Rennes-le Château on retrouve ‘’GOLD ONDE’’ sur le vitrail de la rosace.
C’est l’EAU D’OR, ODOR, qui cache le NARD de grand prix de Marie-Madeleine en utilisant O = ROND → NORD.
Pour adapter ce raisonnement à la carte, il faut admettre simplement que les 7 étoiles de l’Indien représentent la constellation de la Grande OURSE.
La clef ne change guère mais n’indique plus ORION, mais OURSE.
Les 2 ailes, L, en V de la Buse et les 3 chiffres romains écrivent toujours 2 fois le mot CLÉ.
Le cercle de l’anneau dessine le ROND du NORD confirmé par sa couleur grise issue de GRIZZLY, grise lis.
Les nombres VL MDCLXIII● donnent toujours EFFACÉ 1 III. 1 C manque.
Les 4 dents du panneton confirment cette lettre. L’espace entre les 2 premières dents scinde en 1 et III.
Les dates du Soleil et de la Lune, augmentée du C apporté par l’indien, 1674 et 1830 donnent les sommes 18 et 12, codes de R et de L précédés d’EFFACE.
Clef n°1 : C + OURSE = COURSE.
Nota : Les pseudo-armoiries de Pierre Plantard reprennent même la ‘’cuillère de miel’’ pour appâter les 2 ours !
S’orienter sur le Nord sied mieux pour un marin que de se caler sur Orion.
Nota : Dans son testament, Nageon utilise le mot CORSAIRE, contrairement à De La Roncière qui préfère forbans et flibustiers pour qualifier les pirates. Titrer ‘’LA COURSE’’ cette carte convient parfaitement, avec ces 2 navires qui foncent sur le Nord, toutes voiles dehors.
Clef n°2 : Anagramme simple : SOURCE.
COURSE / SOURCE.

La hache de l’Indien ne servirait qu’à fragmenter la roue dans sa main gauche pour en extraire l’arc de cercle qui lui permet de dessiner le croissant d’un C.
Nota : Cette méthode du partage vertical d’un O est connue. Elle a déjà été utilisée pour écrire le mot COD.
Le Soleil, masculin, et la Lune, féminin, dominent les noms des 2 navires de La Buse et de Taylor.
LE VICTOR-IEUX LA PER-LE.
Les codes solaire et lunaire indiquent la césure qui sélectionne le segment IEUX LA PER.
Le sens de déplacement des 2 serpents oriente les effacements.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 02 déc. 2015 à 01:58
YEUX LA PAIRE ? :
Dans le Scarabée d’Or, la découverte du coffre dépend d’un œil. Plus précisément de l’orbite gauche d’un crâne.
Sur la carte les yeux abondent.
Déjà, il y a 11 crânes sur les Jolly Roger. Plus le squelette près du coffre, les yeux des faces solaire et lunaire et peut-être la tête de l’indien.
Ce qui est certain, c’est que le pendu adresse un clin d’œil droit au lecteur de sa carte.
Chez Poé, cet œil sert à tracer un alignement à partir d’un arbre. C’est peut-être le cas sur ce plan.
Plusieurs axes existent déjà, comme celui des bras horizontaux du pendu ou vertical reliant les dates VLMDCLXIII. La diagonale 1730/1730 est aussi probable.
Le seul arbre visible de cette carte est la torche. On peut l’appeler vacoa, takamaka ou baobab, c’est toujours un arbre mort, sec, dont le tronc de section carrée est cassé sous sa fourche principale.
L’anagramme du mot ARBRE peut être choisie grâce à la constellation des Gémeaux que la torche illumine.
BARRE + EAUX (J’aime EAUX) = BARREAUX.
Un axe évident a été négligé. Celui des 2 vents contraires. Ce sont 2 visages (avec leurs yeux), cachés dans 2 nuages latéraux encadrant la carte sous le Soleil et la Lune.
ÉOLE n’est pas ‘’DIEU LE PÈRE’’, mais pour les mains de jadis, c’était une divinité primordiale.
Pour que les jeux s’emboîtent parfaitement les uns dans les autres, une seule interprétation est nécessaire.
Il faut que les 5 ondulations des 2 serpents codent un E.
1674 + 5 = 1679, codes de AFGI et 1730 + 5 = 1735 codes de AGCE.
Le Soleil FAIt G et la Lune CAGE.
Le soleil complète ÉOLE en GEÔLE.
L’entrée de l’église devient alors une porte de prison.
La main droite de La Buse tient les barreaux qui sont dessinés sur sa chemise par les 7 rayures verticales qui codent le G.
Les Gémeaux abrégés en J’AI O et GÉO sont complétés par la tête du LÉ-ZARD.
Le tout = GEÔLE.
L’interprétation du nombre est à revoir pour préciser la différence qu’il y a entre le VLMDCLXIII● du haut et le VLMDCLXIII non pointé du bas de cette carte.
VLMDCLXIII● = 551663 = EEAFFC → EFFACE après la IIIème lettre = EFFACE la 4ème lettre du nom.
ORI – O N → ORIN. Anagramme de NOIR.
L’anneau est gris car ORION est presque NOIR, à une lettre près.
Le panneton avec son espace entre 2 de ses dents = N – O IRO.
Le VLMDCLXIII = EFFACE les 2 serpents.
Les 2 reptiles rampent en sens contraire. Il y a 2 colonnes de 6 constellations chacune.
Les 2 constellations qui ne font pas parties des 12 signes du zodiaque sont LE LÉZARD et LA BALEINE.
EFFACE ce qui n’est pas commun à ces 2 serpents dont les 3 ondulations = 3 lettres.
Leur tronc commun est le trio ALE. B-ALE-INE et LE-Z-A-RD sont donc abrégés en LE A.
GEÔLE est ainsi pertinent. De même que ARBRE + LE A = ARRABE.
Si le trésor de La Buse est dans une prison, le coffre ensablé dans la plage doit être revu car il ne vaut plus CAFRE ou FARCE.

Le coffre :
Sur 2 lignes le carré AF-Lys / Lys-12 utilise 2 fois le verbe lire. 12 est le code du L.
AF-Lire après / Lire avant-L = AG / K = KAG.
La pointe de l’ancre rajoute le E final de son nom.
Le tout, KAGE s’entend CAGE sur une grille de 4 carreaux / 4 lettres.
La CAGE thoracique du squelette confirme.
La CAGE ARABE.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 03 déc. 2015 à 10:37
Rectificatif :
En supposant que les serpents étaient des pythons entendus pitons, j’ai traduit PIJ+JON par PITON.
(Les 2 J étant ‘’les 2 cœurs’’, 10+10 = les 4 V du panneton = 20 ou XX, code d’un T.).
Mais le nombre : VL MDCLXIII● = EFFACE POINT.
Je remplace donc PITON par POINT.
L’alphabet Pig Pen de La Buse est ainsi conçu que les lettres se suivent alphabétiquement par paire.
Quand on ’’efface un point’’ dans un code, on retombe sur la lettre de rang inférieur.
Ainsi, dans l’anneau de la clef, la somme III+III+V = 11code d’un K. Mais K sans son point = L.
Ceci a pour but de remplacer le K d’ALNITAK par L pour inverser la lecture en LATIN LÀ.
Sinon rien ne change, l’anneau de la clef + la Buse = 2 fois le mot CLÉ.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 04 déc. 2015 à 01:35
Le carré du coffre sur la plage, AF liés-Lys / Lys – 12 :
La pointe de l’ancre + les 2 fleurs de lys = Lire ce qui est écrit à l’encre.
AF et 12 sont des repères dans le texte du cryptogramme.
AF, codes 1 et 6 liés = 16 code du P. 12 = cde du L.
Trouver dans le texte un mot comprenant ces 2 lettres.
C’est ÉPINGLE, ligne 10, la ligne des 2 ORs.
‘’Tirer son épingle du jeu’’ = Voir que sur le coffre, le O est annulé d’une croix.
ÉPINGLE + O = LE PIGEON.

Dans le cryptogramme, cette épingle est sur l’oreille.
Elle représente une BOUCLE. Elle finalise la transformation de LA DÉBAUCHÉE ‘’serrée’’ en LA BOUCHE dont la femme ‘’met le H en L’’.
ÉPINGLE = BOUCLE d’oreille de La BOUCHE/BUSE.

Cela ne me donne toujours pas l’inscription indienne, mais peut laisser supposer que le cercle que tient l’indien est un BOUCLIER. Ainsi il serait armé d’une hache et d’un bouclier.
L’indien verrouille la Lune qui bloque elle-même le Soleil.

Depuis longtemps, les reptiles me font des misères. Que ce soit ce lézard, ces boas ou pythons, ou même le serpent rouge par ailleurs……
Nota : Hiéroglyphes : En Égypte, = F ou D.
Vus comme 5 simples sinusoïdes qui codent un E, on peut peut-être arriver à percer leur mystère.
Ainsi SOLEIL serpent serpent LUNE → SOLEIL + E, E+LUNE + 5 Exocets.
SOLEIL 1+6+7+4 = 18 code R → ROLEIL + E = OREILLE.
SOLEIL serpent = OREILLE (Dernier mot de la 10ème ligne).
La somme lunaire, 1+7+3+0 = 11, ne cache pas un K (CA NO) mais un C.
Ne pas confondre avec le K de l’anneau de la clef qui lui, vaut L. Ici K = C.
LUNE + E serpent + E exocets + C = UNE CLÉ.
Soleil + Lune = L’OREILLE est UNE CLÉ.
Horizontalement les 2 bouches latérales des nuages qui soufflent les vents contraires construisent l’expression, DE BOUCHE À OREILLE.
A première vue, on pourrait en déduire qu’une des 2 clés de ce cryptogramme est le phonétisme.
Seulement, il y a cet Indien correcteur. Dont on peut supposer qu’il veut faire coller cette carte au texte du cryptogramme et donc obtenir le même résultat qu’à la 10ème ligne, BOUCLE D’OREILLE = CLÉ.
Son rôle premier est de retirer le code de l’allographe H de sa Hache de la somme K de la date pour obtenir C (11 – 8 = 3).
Mais que fait-il ensuite ? Avec son calumet, entre autres ?

Si Soleil + Lune = L’OREILLE est UNE CLÉ, la Clef supérieure change.
La buse gravée sur l’anneau gris qui dessine un O + Le K (III+III+V) réduit à L (EFFACE● du code Pig Pen) = BUSE + O + L grise = BLOUSE GRISE. Soit, APREJMEZ = APPRENEZ.
Les 2 Éoles = ÉCOLES grâce à 1730 ‘’hachée’’.
La partie supérieure de cette carte correspond aux premières lignes du cryptogramme.
APPRENEZ QUE CE TEXTE EST AVANT TOUT PHONÉTIQUE.
Nota : La blouse grise fut imposée par Jules Ferry. Cette carte ne peut être antérieure au 4 Février 1879.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 05 déc. 2015 à 02:27
APPRENEZ que le premier mot de ce cryptogramme est à l’image du texte qui le suit :
_ Qu’il manque des lettres. P dans APREJMEZ.
_ Que d’autres sont en trop. J.
_ Que des substitutions s’imposent. M/N.
_ Que les lettres sont appairées et l’effacement du point de leur code Pig Pen augmente d’1 leur rang alphabétique. N – ● = M.
_ Que le code Pig Pen d’un Z peut cacher un A majuscule.
_ Que ce texte s’entend. Allographes et phonétismes.
………………………

‘’Lire ce qui est écrit à l’encre entre le 12 et le 16’’ :
Le jeu de la boîte carrée près du coffre peut révéler une surprise.
Il se trouve tout en bas de la carte. Il concerne donc la partie inférieure du cryptogramme.
Carré de 4 cases = 2 cases sur 2 cases → Ligne 22 et dernière du cryptogramme.
22_JUILLETMILSEPTCENTRENTE
JUILLETMILS (12)EPTCE(16) NTRENTE → EPTCE.
JUILLET = J’EUS I LLE T. I = T.
EPTCE → ÉPICE = La poudre noire versée dans le vin pour endormir un homme.
‘’LE BON VERRE’’ = VIN ÉPICÉ. Sorte d’hypocras.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 06 déc. 2015 à 01:31
Un Indien tire des flèches, c’est bien connu !
Examinons de près l’arc du Sagittaire.
Il ne tire pas une flèche, mais 2.
Une pointe beaucoup plus grosse que l’originale, celle qui est tenue sur l’arc par la main gauche, a été rajoutée et dirigée vers le vaisseau de La Buse, Le Victorieux.
Remarquons que la colonne gauche se termine par une pointe triangulaire dans laquelle La Buse est représentée, comme dans une flèche géante.
Le signe du Sagittaire entendu Sage y terre indique que La Buse est cachée dans son navire.
On ne retrouve que son prénom, OLIVIER dans Le VIctORIEux.
Mais le nom même de la BUSE est modifié par le symbole de Mercure qui remplace US par O, puis par le signe du Verseau entendu VERS EAU, en BOUSE (Merde bien sèche).
D’autre part, la ‘’pointe’’ d’un nom est son initiale ou le commencement de son nom. Sous la représentation triangulaire de La Buse se trouve une croix qui additionne celle-ci à une constellation inférieure dans la colonne. Soit +B ou +BO de BO-use.
L’axe des bras du pendu va des Gémeaux au + Lézard.
J’AIME EAUX ET LES ARTS + B = J’AIME LES BEAUX-ARTS.
La torche représente un arbre sec cassé. Un tel BOIS partagé = BO.
………………………………..
Comparons l’Indien et le pirate pendu :
L’indien tient sa hache dans la main droite quand le pirate y a une torche cassée.
L’indien porte une sorte de cercle de la main gauche alors que le pirate brandit un crucifix.
Hache – Homme – Cercle / Torche – Homme – Croix.
De plus si on traduit Hawk par Buse la hache peut cacher le prénom Thomas (tomahawk).
La hache semble avoir 2 usages. D’une part elle coupe la date de 1730, de l’autre elle peut être l’initiale H du nom de l’indien. Le cercle peut aussi être un ROND. Et l’indien, un HURON.
Le mot illisible au-dessus de sa tête serait SAUVAGE (Ancien français).

L’Indien déverrouille la Lune quand HURON = U ROND = O. LUNE → LONE.
Sa hache ayant amputé de 7 (étoiles) la somme des chiffres de sa date, 1+7+3+0 = 11 – 7 = 4, le croissant lunaire devient la panse d’un D (Code 4), et LONE devient ONDE.
La sinusoïde du serpent n’est plus qu’une longueur d’ONDE.
De l’autre côté, le SOLEIL est modifié par la somme 1+7+6+4 = R en ROLEIL = LIE L’OR.
Soleil + Lune = OR + ONDE = GOLD ONDE, allusion à GOLCONDE du testament.
Sur la carte, el MAR DEL NORTE a été abrégée en MAR DEL NOR pour finaliser sans N en MAR DE L’OR.
La mer de l’Or est celle d’Orient, l’Océan Indien.
Le Soleil et la Lune sont représentés sous forme de VISAges arRONDis pour rappeler VISATOUR.
Ceci n’est qu’hypothèse. Tant que ne connaitrai pas l’exacte inscription illisible, je ne pourrai pas proposer de solution pour la cascade Indien/Lune/Soleil.
J’aurais pu remplacer HURON par HUGO par exemple. Et utilisant le VICTOR présent dans Le Victorieux. Et m’orienter alors sur ‘’Le puits des indes’’ dans ‘’Les Rayons et les Ombres’’(Soleil + Lune).
De plus, je n’ai pas tenu compte du sens de déplacement des serpents. Plus pour 1674 et moins pour 1730.
……………………………
Si le pirate La Buse ‘’aime les beaux-arts’’, c’est un esthète ou un artiste.
La flèche indique qu’il aime le vaisseau de la Buse, Le Victorieux.
Mais quel artiste en est l’auteur ?
Si on examine de près cette carte, on s’aperçoit que c’est en fait un collage.
Une grande partie du décor n’est pas de la même main que celle qui a dessiné la clef, la lune et le soleil et surtout le porche de l’église.
Il y a donc 2 artistes et 2 talents différents.
Admettons que La Buse (celui qui se fait passer pour) soit l’un d’eux.
Avec sa blouse et son œil fermé (Tel un peintre qui mesure une perspective), ce pendu peut passer pour cet artiste.
Mais alors, qui a dessiné les ‘’marines’’ ?
C’est obligatoirement un artiste qui a imité les illustrations de Books of Pirates d’Howard Pyle puisque le coffre au trésor est un plagiat parfait.
D’autre part, les 5 lignes rajoutées (18 à 22) sont directement issues du Scarabée d’Or d’Edgar Poé.
L’auteur du cryptogramme voulant dresser un parallèle entre Olivier Levasseur et William Kidd.
Le point commun étant ce coffre essayons d’en percer le secret.
J’ai déjà proposé plusieurs hypothèses, CAFRE/FARCE, ÉPICES, CACAO, SABLE, mais il y a certainement mieux.
Comme le nom d’un lieu ou une signature en 4 lettres.
La solution la plus simple semble ANGO.
AF liés = 1+6 = 7 code du G. la pointe de l’ancre = AN. Et les 12 étoiles autour de la lune dessinant un cercle O.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 07 déc. 2015 à 00:49
Si on remarque que les 2 coffres sont ensablés. Aussi bien chez Kidd que chez La Buse, on peut penser que le mot SABLE ou SAND a quelque importance.
La légende raconte la présence de trésors dans le New Jersey sur les bancs de sables de SANDY HOOK où plane encore la mémoire de William Kidd.
Mais l’appellation SANDY HOOK, le crochet de sable, n’est pas réservée à la baie de New-York. C’est dénomination générique utilisée par les marins. Ainsi, il y a un SANDY HOOK au Havre et dans beaucoup d’autres lieux de par le monde. Disons que c’est un affleurement sablonneux cintré des littoraux.
Sur la carte, les 4 lettres de HOOK tiennent dans les 4 cases de la boîte.
Et une ancre plantée dans du sable est incontestablement un CROCHET.

Les rébus du porche offrent de nombreuses possibilités.
Entre autres, La Buse devenue La BOUSE (grâce à Mercure) renvoi au Taureau sous la torche cassée (= BO-IS).
TAUREAU + BO = TABOUREAU.
Georges Taboureau, dit Sandy Hook, pourrait être un des auteurs de cette carte.
Il serait l’imitateur français d’Howard Pyle. Contemporain de Charles Bourel de La Roncière qui serait l’auteur du cryptogramme.
……………………….
News : Epave du San José en Colombie !
………………………
Le porche de cette église correspond à LA BOUCHE (LA DÉBAUCHÉE SERRÉE du texte).
C’est cette entrée souterraine que l’on recherche, pas le pirate La Buse.
L’auteur joue sur les 2 surnoms de Levasseur, La Buse / La Bouche, pour parvenir à ses fins.
Le +O de mercure et le + ½ TOR-CHE cassée transforme La buse en Pig Pen en LA BOUCHE.
Mais ce porche, illustré de 12 constellations, est aussi un cadran.
Les lignes supplémentaires 19 et 20 paraphrasent le cryptogramme du Scarabée d’Or mais en remplaçant 41 degrés 13 minutes par 46° 12’.
Utilisons le cadran du porche comme compas plutôt que comme montre. 12 minutes = 72°.
L’arc de cercle mesuré va de 46° à 72°. C.à.d., qu’il balaye la zone du VERSEAU (26°).
‘’Un bon VERRE dans l’hostel’’ est un VERRE D’EAU.
marc
Dryade
Messages : 1610
Enregistré le : 01.02.2013
Re: La BUSE Messagepar marc » 08 déc. 2015 à 03:46
Les buses mangent parfois des serpents et les chercheurs de trésors avalent souvent des couleuvres !
Plongé dans l’herpétologie depuis des mois, je fais toujours des rapprochements avec le Serpent Rouge qui utilise aussi les signes du zodiaque (avec Gémeaux = J’aime Eaux) dont Ophiuchus, le Serpentaire entendu le Serpent de Terre.
Dans cette énigme, les reptiles ont des noms, comme le serpent C ou le serpent S.
Il en est de même sur la carte où les serpents sont des boas. On trouve les boas solaire 1+6+7+4= R et lunaire 1+7+3+0 – 7 =D (7 étoiles sont retirées par la hache de l’Indien).
Les FACES du Soleil, avec ses 6 rayons courts et 6 rayons longs, FF et ses 5 ondulations E, et de la Lune avec sa couronne de 12 étoiles partagées en 6+6 = FF donnent EFFACE.
Oreste s’interrogeait, ‘’Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?’’, à qui sont destinés ces 2 BOAS, EFFACE R et EFFACE D ?
Leur destination est double :
_ Ils rampent vers l’anneau gris de la clef qui dessine un ROND dont ils sont les extrémités R et D.
_ Ils descendent sous le nombre VLMDCLXIII = EFFACE, sous le pirate pendu où ils sont représentés tête-bêche.
Là, leur mission est d’abréger le mot ‘’DRÔLE’’ en OLE.
Nota : on peut étendre l’effacement R+D au nom du LÉZARD pour obtenir J’AIME O ET LÉ Z/A ou LES A.
Les 3 PRENE(Z/A) du texte qui servaient à l’origine à découvrir une constellation ayant dans son nom le segment AZ, sont réutilisés mais Z et A y sont séparés.

Dans le ROND de la clef, on trouve la somme 11 (III+III+V).
ROND abrégé en NO de NORD grâce aux 2 boas R et D se traduit par NO 11.
Son nombre VL MDCLXIII● = EFFACE une unité à 11 pour obtenir 10.
La Buse ailes déployées invite à lire ce 10 en chiffre romain à la manière des tibias croisés sur les 2 pavillons noirs encadrant la clef. Ces ailes rappellent la posture de crucifié du pirate devant le porche.
NOX = La NUIT latine. Grise.
Dans le panneton, les 4 dents blanches représentent les 4 lettres du mot JOUR.
La clef complète : JOUR/NUIT.
Les dents sont espacées pour décomposer le mot en J OU R. Ce qui permet de convertir le PIJON initial en PRIONS.

Voilà tout ce que je peux dire à propos de ces serpents diaboliques.
OLE en bas de la carte représente la constellation du LION, LEO. Qui est la dernière de la colonne de gauche et qui est définie dans la 17ème ligne :
PLFAUTNRENDREUDLQUUNDIFFURQECIEE
IL FAUT PRENDRE UN L QU’ON LIT SUR LE CIEL.
Cette initiale L convient aussi bien au Lion qu’au Lézard.
…………………..
Toujours pas de nouvelles de l’inscription de l’Indien et de sa carte espagnole.
On notera cependant que la clef, avec son égalité J OU R, joue sur le phonétisme d’un JOTA.

Retourner vers « Autres chasses au trésor »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Aucun utilisateur enregistré