Alors prête un arc à Apollon : décryptage

Discussions au fil de l'eau sur la 420
Avatar de l’utilisateur
Couscous
Hulotte
Messages : 7316
Enregistré le : 01.02.2013
Localisation : painS
Oui que l'on trouve des éléments qui viennent s’emboîter les unes sur les autres pour nous faire découvrir la nef ou les sentinelles je suis bien d'accord, puisque le jeu à était conçut de cette façon justement pour éviter que certains plus malin que d'autres saute les étapes. :edente:

Par contre les décryptages ne sont pas aussi clair qu'au début et le résultat de certains deux ne sont pas non plus du même genre !

On à l'exemple de Carusburc qui nous est donné en clair et pourtant on peut dire d'une certaine façon qu'il crypté puisqu'on ne sait pas de quoi il s'agit ,à moins de faire un minimum de recherche !

Sur l'emploi de la carte je ne suis pas tous à fais d'accord et surtout en 560.

A ce stade si une personne ne se trouve pas au bon endroit, s'il n'a pas suivi le bon chemin et ne tire pas dans la bonne direction et bien crois moi que ni les décryptages qu'il aurais accumulé depuis le début, ni se qu'il aura découvert en 560 pourra confirmer sa nef, parce que sa ne fonctionne malheureusement pas comme ça non plus !

C'est un amalgame de tout y compris une bonne trajectoire sur la carte avec un bon point de départ et un bon point d'arriver, qui fait qu'une personne peut arriver à bon port, sinon c'est perdue d'avance !

C'est bien sur ma perception des choses, mais il n'est pas difficile de le déduire quand on voie que Max à utilisé certains instrument de précision dans la chouette !
La chasse tourne aussi autour de la marine, autour de la piste des étoiles, certains l'on remarquer et tous ceci sont autant d'indice qui nous mettent en alerte !
Si max figurément parlant voulais que l'on s'imagine en capitaine d'un navire à la recherche d'un trésor, il nous viendrais donc pas à l'esprit de partir en mer sans carte marine à moins d’être fou :egyptien:

D'ailleurs ça vous ne le verrez que dans Pirate des caribes ! Mais avec une tel boussole que voulez vous, ce n'est malheureusement pas notre cas :lol:
Avatar de l’utilisateur
Archimede
Hulotte
Messages : 2702
Enregistré le : 25.03.2011
Si on trouve une carte marine, pourquoi pas aussi celle du ciel.
Le mot CARTE est très louche de toute façon...

Même carte a jouer avec VOUDRAS / VALET ou DAME, ROI AS est plausible.

Sur la carte de la chouette d'or...
Suis pas loin de panser celui auquel je pense. Oh là, tout doux...
Ma voiture est garée en bas.
Mon volatile est gavé en basilique.
Avatar de l’utilisateur
Couscous
Hulotte
Messages : 7316
Enregistré le : 01.02.2013
Localisation : painS
Qu’il y a plusieurs cartes à jouer n’est pas vraiment le problème, ça ne fait aucun doute.
Mais à mon avis il n’y en a qu’une seule qui est en mesure de nous situer dans notre périple, et c’est bien la carte de France.
Et comme toute les chasses de max auparavant, il faut souvent rappeler que chacune d’elle fournissait une image graphique très précise et non pas des droites tiré au bonheur la chance qui ne forme strictement rien.
Ceci est un point qui me dérange personnellement (autant que mon écriture :egyptien: ) quand je voie certains tracés de chouetteurs qui se dise très avancé, mais qui en définitive se trahisse par l’image qu’il fournisse sur leurs cartes !
Il y a une image qui doit être révélé, et il n’y a aucun doute là-dessus, il faut donc trouver de quoi il s’agit et ne pas penser à tort comme souvent certains le répète, que le jeu ne contient que trois ou quatre droites, ça ce n’est pas du Max ! :alatienne:
Avatar de l’utilisateur
dominique
Dryade
Messages : 1375
Enregistré le : 24.04.2016
Localisation : à 6H de Paris ( par avion)
Rachel a écrit :
Pour ton information sache que personnellement je décrypte le lieu où se trouve Apollon , une étape intermédiaire et le lieu où tombe la flèche . Tout cela qu'avec le livre... Lorsque que je VÉRIFIE sur la carte , ils sont bien sûr alignés et la distance entre le premier et le dernier est 559 kms....

Presque le même décryptage pour moi:
- Le lieu ou se trouve Apollon est sur le lieu où est la spirale ( trouvée ou tracée , je garde pour moi),
- une étape intermédiaire lors du passage de la flèche ( qui sera déterminée comme une des sentinelles plus tard )
- et le lieu où arrive la flèche , que je retrouve puisque c'est " Mon Tout" de la 470. Mais le "559 " n'est pas pour moi une distance

tout ça AMHA
S'adapter ou disparaitre
Avatar de l’utilisateur
delphinus
Hulotte
Messages : 7401
Enregistré le : 06.01.2008
Localisation : Terres de Lumière
Contact :
delphinus a écrit :cette phrase est un très beau codage, d'ailleurs elle dissimule au moins 2 codages :
il suffit de prendre les dernières lettres de chaque mot (c'est à dire faire le contraire ou le complémentaire du codage de cette énigme qui est codé par la première lettre des noms des planètes)

Alors_ S
prêt_E
u_ N
ar_ C
A
Apollo_ N

on obtient S E N C A N soit l'anagramme de CANNES qui valide GOLFE-JUAN qu'elle jouxte
on a avec cela la certitude absolue que le lieu où se trouve Apollon est là où débarqua Napolèon le 1er mars 1815


je me suis intéressé à comparer Napoléon à Hitler, il y a beaucoup d'articles intéressants sur le net, j'avais remarqué d'ailleurs que l'Histoire de France use de sémantique pour soulager la conscience collective, quand Hitler attaque la Pologne c'est une invasion, quand Napoléon fait pareil c'est une conquête...

je suis tombé sur un article : http://www.lalibre.be/actu/belgique/nap ... 2b12212555

j'en ai retenu cette phrase ci-dessous qui s'applique on ne peut mieux au décryptage de CANNES pour faire référence à GOLFE-JUAN, que l'auteur de cet article utilise la même logique que moi pour localiser l'endroit ne me surprend pas, mais il y a toujours des grincheux qui ne savent que contester et argumenter par des sarcasmes gratuits d'après ce que j'ai pu lire sur ce décryptage.

Ce fut en quelque sorte le retour de trop.
Il y a de cela, oui. En même temps, c’est fascinant parce qu’il débarque avec huit cents types à Golfe-Juan, près de Cannes. Et il reconquiert la France en trois mois. Ce sont les fameux Cent-Jours.


PS : et qu'on ne me parle pas que l'on peut fabriquer autant d'anagrammes que l'on veut avec S E N C A N ...
C'est le propre du barbare de détruire ce qu'il ne peut comprendre.
Arthur Charles Clarke
http://chercheurdechouette.free.fr
Ancil
Hulotte
Messages : 2012
Enregistré le : 08.09.2014
:okydoky:

Sur la forme, c'est une belle anagramme et une belle trouvaille car les lettres sont collectées en fin de mot, soit inversement à ce que suggère le titre de l'énigme précédente. De plus, avec l'ordre "S E N C A N", les lettres n'ont pas été mélangées n'importe comment, il y a une notion de centre avec une lecture dextroverse et une autre sinistroverse. Bref, du déjà vu.

Why ?

:bravo:

Edit : on me dit dans l'oreillette que "dextro" peut se confondre avec l'appareil servant à mesurer la glycémie capillaire? alors j'ai rectifié.
Modifié en dernier par Ancil le 26 févr. 2018 à 10:29, modifié 2 fois.
james
Ninoxe
Messages : 352
Enregistré le : 20.01.2017
Je crois plutôt que Cannes\Golfe-Juan est là pour valider Sencan...

sencan
Anglo-saxon
Étymologie
Du gotique sagqjan, lié au vieux norrois søkkva et au vieux haut allemand, moyen haut-allemand et allemand senken.


... ce que tout le monde est censé savoir normalement en sortant de classe de troisième, donc pas de problème pour l'étymologie, voyons la suite...

Verbe
sencan
Immerger, s’affaisser.


Affaisser
Français
Étymologie
(1529) Dérivé de faix.
Verbe
affaisser \a.fe.se\ ou \a.fɛ.se\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’affaisser)
Faire ployer sous un faix.


Faix dont est tiré le mot portefaix, celui qui porte ou ploie sous le fardeau. Accessoirement aussi, l'ancien nom de La Boussole, navire de La Pérouse lors de son expédition autour du monde - avec L'Astrolabe, en référence à l'instrument qui permet de calculer la durée du jour sidéral. Moi je trouve que c'est une bonne idée ce décryptage de Sencan...
" La vie multiplie à l'infini les tours qu'elle a dans son sac. Lui les regarde défiler sans s'émouvoir à moins que le regret ne lui tienne lieu de tentation. " G. Rolin
Avatar de l’utilisateur
delphinus
Hulotte
Messages : 7401
Enregistré le : 06.01.2008
Localisation : Terres de Lumière
Contact :
delphinus a écrit :ce dernier paragraphe de la 420 donne les confirmations de la résolution de l'énigme pour la beauté du geste :

CANNES : jouxtant GOLFE-JUAN lieu où débarqua l'aigle, deuxième confirmation de la date du 15 août

HADES : un grec comme Apollon, frère aîné de Zeus et de Poséidon, il est souvent considéré comme le « maître des Enfers ». Il est marié à Perséphone. Il correspond au Sarapis ptolémaïque et au Pluton romain.

on a dorénavant l'opposition ombre /lumière avec Hadés et Apollon

son attribut est la corne d'abondance : attribut figurant sur le blason de CHÂTEL, ville à côté d'ABONDANCE sur la 989

BASTIA : "...son trait s'abattra... soit "ait s'ab" soit enfin < ba'stia"> soit BASTIA (+ l'apostrophe sur le A codant les lettres à regrouper dans le paragraphe), soit la confirmation que l'aigle désigne Napoléon Bonaparte né en Corse.

A CHÂTEL : décryptage en prenant les lettres suivies de l'apostrophe ou du trait d'union dans le texte de la 420 soit par les signes de ponctuation
soit C' + L' + A' + HÂTE-
soit A CHÂTEL ( le A précédent le non de ville est la règle sur les villes situées à la frontière : A RONCEVAUX, A CARIGNAN, A CARUSBURC...

confirmation de Napoléon par BASTIA, confirmation de GJ par CANNES, confirmation du lieu de chûte de la FA par le décryptage du nom CHÂTEL et Hadés confirmant CHÂTEL par la corne d'abondance

la stéganographie c'est la grande classe :okydoky:

PS : Hadés aurait pour significatiion "invisible" ce qui définit trés bien la stéganographie


indépendamment des décryptages exposés ci-dessus, ce qui est marrant c'est qu'on peut trouver où s'abat la FA sans avoir à faire le moindre calcul ni le moindre décryptage...
Max c'est la grande classe, pas un concepteur de chasses n'a atteint son niveau de perfection.
C'est le propre du barbare de détruire ce qu'il ne peut comprendre.
Arthur Charles Clarke
http://chercheurdechouette.free.fr
Zowl
Harfang
Messages : 780
Enregistré le : 18.02.2018
LA fameuse route "Canne (à) Bis".. L'oracle de Delphes en pleine expansion :cassetete:
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3283
Enregistré le : 25.06.2011
Citation Delphinus:
Ce fut en quelque sorte le retour de trop.
Il y a de cela, oui. En même temps, c’est fascinant parce qu’il débarque avec huit cents types à Golfe-Juan, près de Cannes. Et il reconquiert la France en trois mois. Ce sont les fameux Cent-Jours.

C'est con, cette période de reconquête ne correspond pas aux cent-jours mais à celle du "Vol de l'aigle!"!
Attention aux amalgames.
Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12687
Enregistré le : 02.10.2007
Oui, Ockham, mais attention que, dans la 420, il n'y a pas de trait d'union entre CENT et 4330 !

Bien sûr, les chercheurs épris d'histoire traduisent immédiatement par "Cent-Jours" avec trait d'union. Mais l'énigme ne dit pas "durant les Cent-Jours". Elle dit "cent jours avant", ce qui est un décompte précis, confirmé par le nombre de lettres de la phrase (que l'on ne pense pas nécessairement à compter, d'autant plus que c'est fastidieux).

Le réflexe immédiat, c'est de penser aux Cent-Jours. Mais peut-être que c'est justement cela le piège.

Le piège numéro 2, c'est de penser que "là" = Golfe-Juan et d'aboutir à Dabo (solution de premier niveau), alors que "cent jours avant" Waterloo, l'Aigle était à Lyon (dont la cathédrale contient une horloge astronomique qui fait entendre "Ut queant laxis").
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3283
Enregistré le : 25.06.2011
@DL
Mon commentaire ne valait que pour l'auteur de la citation reprise par Delphinus et qui lui ne cherche pas la chouette...
Pour ce qui est de l'utilisation de "cent jours" dans le cadre de notre jeu en 420, c'est là effectivement une autre " histoire".
Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12687
Enregistré le : 02.10.2007
Désolé, Ockham. J'ai répondu au dernier post du fil (le tien) sans regarder ce qu'il y avait avant.

J'en profite pour rappeler que cette histoire de "vol de l'Aigle" a pour origine une affiche que Napoléon a fait imprimer (C'est là que l'Aigle imprima"...) à Golfe-Juan, et dans laquelle on peut lire cette phrase : "l'Aigle avec les couleurs nationales volera de clochers en clochers jusqu'aux tours Notre-Dame".

Les tours de Notre-Dame sont hautes de 69 mètres, et on pourrait les lire dans 1969,697. Les chiffres restants (197) correspondent à l'altitude du mont Olympe qui se trouve à Charleville-Mézières, à deux pas du musée Rimbaud, où on peut admirer un manuscrit du fameux sonnet des voyelles (ce qui, à mon avis, explique pourquoi MV a codé l'IS "Venu de l'île d'Elbe" avec ALMISEFORU).

On peut noter que les "couleurs nationales" correspondent à 0 E I (les trois voyelles de OEIL ?) dans le sonnet.

Image
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
chevechercher
Hulotte
Messages : 1935
Enregistré le : 03.06.2017
@Don Luis : cette citation sur le vol de l'aigle avec les couleurs nationales portées de clocher en clocher peut aussi donner un autre sens à l'IS sur le champion du monde du Tour de France, dont je ne crois pas qu'elle parle seulement de la B. Une caractéristique du vol de l'aigle est justement sa rapidité, et le drapeau blanc (à défaut de maillot) peut être associé au royaume de France (dont il redevient le symbole en 1815) ou à la reddition (de Napoléon), les deux événements étant liés, ici.
chevechercher
Hulotte
Messages : 1935
Enregistré le : 03.06.2017
Sinon, il est évident que le texte crypté fait référence à la fois au vol de l'aigle (trajet Golfe-Juan → Paris) et aux Cent-Jours (fuite du roi la veille de l'arrivée de Napoléon à Paris jusqu'à son retour à Paris). D'ailleurs je ne pense pas que ce soit anodin s'il existe un Golfe Juan distinct de Golfe-Juan et que la période des Cent-Jours n'a pas duré exactement "Cent Jours" (jeux sur les traits d'union qui pour moi existe depuis la 600, et initiales G-J et C-J qui lient le C et le G, la aussi un élément de mes solutions précédentes).

Cette existence de deux périodes on la retrouve dans le second paragraphe : dans la première moitié Apollon compte les mesures vers le zénith à Golfe-Juan (vol de l'aigle, point de départ, longueur et direction ), alors que dans la seconde moitié son trait s'abat (descend) en une fraction de jours (chute de Napoléon à la fin des Cent-Jours). Le parallèle entre les deux paragraphes est très fort et il me semble donc plus logique de considérer les deux périodes plutôt que de se concentrer sur cette période de cent jours (sans trait d'union) et de se demander quels événements en marquent les extrémités.
Don Luis
Hulotte
Messages : 12687
Enregistré le : 02.10.2007
Oui, mais le "vol de l'Aigle" n'a duré que 20 jours, et la première phrase de la 420 parle de 100 jours.

Il y a un autre aspect qu'il me paraît important de souligner, c'est que le texte dit "cent jours AVANT DE". La plupart des chercheurs ont tendance à compter le nombre de jours APRÈS le débarquement à GJ ou l'arrivée de l'Aigle à Paris. Mais ce n'est pas ce que l'énigme demande !

Elle demande de prendre comme point de départ le moment où l'Aigle s'est cassé le bec et de compter (rétrospectivement) 100 jours avant. Autrement dit, elle demande de prendre la "flèche du temps" à l'envers ! On est dans la problématique du contresens.

On sait qu'il y a des rapports étroits entre la 470 et la 420 :

- elles se réfèrent toutes deux à un événement historique
- elles contiennent toutes deux le mot "cent" et l'une a 100 mots tandis que l'autre comporte une phrase de 100 lettres
- elles contiennent toutes deux les mots "flèche" et "lumière".

Sur ce dernier point, il faut noter que, dans la 470, le mot flèche est dans le titre et le mot lumière dans la dernière ligne, alors que dans la 420, c'est l'inverse.

Cela ne s'arrête pas là car, sur le plan non plus temporel mais spatial, la charade nous donne "À Roncevaux", où "À" peut marquer une direction. On pourrait traduire par "vers Roncevaux" (même si beaucoup de chercheurs prennent ce "à" comme une simple indication du lieu où la bataille a eu lieu).

La 420 utilise au contraire la préposition "de" ou la forme contractée "du" (= de le), qui indique non pas la destination, mais la provenance :
- "Du ciel vient la lumière"
- "de là, il comptera"
- et dans l'IS : "Venu de l'île d'Elbe" (voir aussi "la clarté viendra de").
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
delphinus
Hulotte
Messages : 7401
Enregistré le : 06.01.2008
Localisation : Terres de Lumière
Contact :
sur la question des "cent-jours" et de "cent jours", il y a une bonne raison à ce que le tiret ne figure pas, en effet le décryptage de A CHÂTEL nécessite de ne pas mettre le tiret dans le texte crypté, car le décryptage utilise les signes de ponctuation.

delphinus a écrit :A CHÂTEL : décryptage en prenant les lettres suivies de l'apostrophe ou du trait d'union dans le texte de la 420 soit par les signes de ponctuation
soit C' + L' + A' + HÂTE-
soit A CHÂTEL ( le A précédent le non de ville est la règle sur les villes situées à la frontière : A RONCEVAUX, A CARIGNAN, A CARUSBURC...

la représentation graphique de Jupiter suggère un 74' avec une apostrophe également et CHÂTEL est dans le département 74

Image

cette apostrophe est certainement une aide de Max pour trouver le cryptage A CHÂTEL

enfin, vu les contraintes pour obtenir A CHÂTEL avec les signes de ponctuation, c'est cet élément qui est important, donc il se peut que le calcul des 100 jours avant et la recherche historique soit un ralentisseur prévu par Max...
C'est le propre du barbare de détruire ce qu'il ne peut comprendre.
Arthur Charles Clarke
http://chercheurdechouette.free.fr
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3283
Enregistré le : 25.06.2011
Un aigle peut en cacher un autre:
Si la "période" des cent-jours débute le 20 mars 1815 à l'arrivée de l'empereur Napoléon Ier aux Tuileries , un autre Empereur Napoléon III déclare la guerre à la Prusse aux Tuileries le 19 juilllet 1870 avant la calamiteuse capitulation de Bazaine à Metz qui précipitera sa chute.
100 jours avant de se casser le bec et d'y laisser un paquet des plumes à Metz, Napoléon III est à Paris aux Tuileries et déclare la guerre à la Prusse.
Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Galag
Effraie
Messages : 176
Enregistré le : 03.11.2018
Delphinus a écrit :la représentation graphique de Jupiter suggère un 74' avec une apostrophe également et CHÂTEL est dans le département 74

Image


Pour moi, ça rappelle plutôt l'ensemble Z des entiers relatifs, et donc ça fait écho à l'utilisation des signes +/- par Clavius.
james
Ninoxe
Messages : 352
Enregistré le : 20.01.2017
Don Luis a écrit :Oui, mais le "vol de l'Aigle" n'a duré que 20 jours, et la première phrase de la 420 parle de 100 jours.

Il y a un autre aspect qu'il me paraît important de souligner, c'est que le texte dit "cent jours AVANT DE". La plupart des chercheurs ont tendance à compter le nombre de jours APRÈS le débarquement à GJ ou l'arrivée de l'Aigle à Paris. Mais ce n'est pas ce que l'énigme demande !

Elle demande de prendre comme point de départ le moment où l'Aigle s'est cassé le bec et de compter (rétrospectivement) 100 jours avant. Autrement dit, elle demande de prendre la "flèche du temps" à l'envers ! On est dans la problématique du contresens.



Si on part du débarquement à Golfe-Juan et que l'on compte cent jours, on n'arrive pas à la date de la bataille de Waterloo, et forcément, cent jours avant Waterloo, Napoléon ne se trouve pas à Golfe-Juan. Pourtant la formulation même de l'énigme relie la bataille au vol de l'aigle qui, comme tu l'as rappelé, démarre avec l'affiche que Napoléon fait imprimer à Golfe-Juan. Il y a là un décalage de 10 jours. Faut-il y voir un lien avec les dix villes de la 580 ? D'un point de vue mathématique, le temps est une donnée réversible, ce que vient infirmer pourtant la réalité. Étrange, non ?
" La vie multiplie à l'infini les tours qu'elle a dans son sac. Lui les regarde défiler sans s'émouvoir à moins que le regret ne lui tienne lieu de tentation. " G. Rolin

Retourner vers « 420 »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot], Bouba