Au Golfe-Juan ? ... Peut-être mais avec qui ?

Discussions au fil de l'eau sur la 420
Azimut
Nyctale
Messages : 92
Enregistré le : 26.07.2015
Quand Napoléon débarque à Golf-Juan, ce n'est pas après avoir traversé seul la méditerranée à la mode Gérard Daboville qui d’ailleurs préférait l'atlantique ou le pacifique ...

Près de 600 hommes sur sept bateaux et parmi ses fidèles quelques généraux : Bertrand le matheux passé par le collège royal de la Flèche, Cambronne le commandant de la vielle garde à Waterloo et Drouot, l'artilleur hors-pair.

Est-ce que quelqu'un s'est intéressé à l'un ou plusieurs de ces trois-là ?

A vous lire
Modifié en dernier par Azimut le 23 sept. 2018 à 09:47, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
jimili
Epervière
Messages : 527
Enregistré le : 30.12.2011
Localisation : Bretagne
Non, pas moi. Mais il y à encore 597 hommes à passer en revue.
Donc, je me suis seulement intéressé au chef de la bande.
:napoleon: :escrime: :chevalier:
La vie est tragique sans pouvoir magique.
Avatar de l’utilisateur
Isatis
Dryade
Messages : 1685
Enregistré le : 05.09.2007
Contact :
Azimut a écrit :

Est-ce que quelqu'un s'est intéressé à l'un ou plusieurs de ces trois-là ?



Non mais je n'aime pas trop qu'on accroche les toponymes de mon pays avec un sport qui détruit les nappes phréatiques dudit pays :oops:

GolfE-Juan
Ancil
Hulotte
Messages : 2012
Enregistré le : 08.09.2014
C'est même "au" Golfe-Juan.
Azimut
Nyctale
Messages : 92
Enregistré le : 26.07.2015
@Ancil et @Isatis
Merci, j'allumerai la lumière la prochaine fois ;-)
Correction faite dans le titre du sujet
Avatar de l’utilisateur
Isatis
Dryade
Messages : 1685
Enregistré le : 05.09.2007
Contact :
Grand merci :okydoky:
Honcreuse
Chevêchette
Messages : 5
Enregistré le : 18.08.2016
Ancil a écrit :C'est même "au" Golfe-Juan.

C'est soit "au golfe Juan" soit "à Golfe-Juan" selon qu'on parle de la baie ou de la station balnéaire !
Ancil
Hulotte
Messages : 2012
Enregistré le : 08.09.2014
Honcreuse a écrit :
Ancil a écrit :C'est même "au" Golfe-Juan.

C'est soit "au golfe Juan" soit "à Golfe-Juan" selon qu'on parle de la baie ou de la station balnéaire !

Là, il faut poser la question à Azimut.
Avatar de l’utilisateur
Archimede
Hulotte
Messages : 2702
Enregistré le : 25.03.2011
GOLF JAUNE c'est bien mieux…
Suis pas loin de panser celui auquel je pense. Oh là, tout doux...
Ma voiture est garée en bas.
Mon volatile est gavé en basilique.
Avatar de l’utilisateur
Couscous
Hulotte
Messages : 7316
Enregistré le : 01.02.2013
Localisation : painS
Tu parle de ça ?

C'est fou la précision du N sur le cocher.. :hinhin:

420.jpg
crew
Hulotte
Messages : 2937
Enregistré le : 07.04.2014
Et du M sur l'entrejambe du piéton hummmmm
Avatar de l’utilisateur
Couscous
Hulotte
Messages : 7316
Enregistré le : 01.02.2013
Localisation : painS
d9c7d3d0-ecb8-47ae-959c-7cdbb053133d-1.jpg


Tu me diras phonétiquement ça donne NEM :egyptien:
jook
Nyctale
Messages : 148
Enregistré le : 14.08.2018
Le sage de la Grande Armée = le général Antoine Drouot 1774-1847
je retiens quelques infos

il est né et mort à Nancy
blessé aux par de la poudre a canon il est aveugle quelques mois avant de retrouver la vue mais il finit ses jours aveugle (a utilise/inventé un machine pour placer sa main sur une feuille pour continuer d’écrire aveugle)
Nancy=>Châlons-en-Champagne à pieds
une belle épée en armoirie

maintenant un peu d'histoire ...

=>"Fontainebleau, 14 avril 1814.

L’Empereur va partir pour l’île d’Elbe. Deux officiers seulement l’accompagneront dans sa retraite. Je suis un de ces officiers [avec le général Bertrand]. J’ai bien aimé et bien servi mon souverain lorsqu’il était heureux ; je le suivrai et j’adoucirai ses peines dans l’adversité. Il m’en coûte beaucoup de renoncer à ma patrie, à mes affections les plus chères; il m’en coûterait bien plus, si je renonçais à la reconnaissance.

J’ai fait mes adieux aux canons : je les aimais cependant beaucoup, et, si je suis jamais rappelé dans notre bonne France, je n’y servirai pas. Mon intention est de consacrer à l’étude et au bonheur intérieur les années qu’il plaira à la Providence de me laisser encore dans cette vallée de larmes. J’emporte, en quittant, l’état militaire, une grande consolation, celle d’avoir toujours été guidé par l’honneur et la probité."

(Lettre du général DROUOT adressée à un ami lorrain, sans doute M. de Richier, demeurant à Paris et contenue dans l’ouvrage d’Arthur Chuquet, « L’Année 1814. Lettres et Mémoires », Fontemoing et Cie, Editeurs, 1914, pp.389-390).


1/ Petite chronologie. (https://forum.napoleon1er.net)

26 février 1815. Napoléon quitte l’île d’Elbe à bord du navire L’Inconstant.
1er mars. L’Empereur débarque à Golfe Juan.
6 mars. Les Parisiens apprennent le débarquement de Napoléon.
7 mars. Napoléon arrive à Grenoble.
10 mars. L’Empereur arrive à Lyon.
19 mars. Louis XVIII quitte Paris pour la Belgique.
20 mars. Entrée de Napoléon à Paris.



=> Témoignage publié en 1911 dans la revue « Feuilles d’Histoire » (Fondée et dirigée par Arthur Chuquet) sous le titre : « Le 1er mars 1815 à Antibes »

C’est une lettre écrite par un habitant d’Antibes, nommé Ardisson,.. ,témoin désintéressé et que sa lettre est écrite le 4 mars 1815, le surlendemain même de l’incident, ses souvenirs étant encore très présents et très nets.

"On apprit à l’instant que Bonaparte avait débarqué avec huit cent hommes, dont cinq à six cents seulement de sa Garde. Le reste se compose d’étrangers et forme une légion. ...

...Enfin au jour nous apprîmes que la troupe d’aventuriers avait pris le chemin de Grasse.

Ils s’arrêtèrent deux heures aux environs de Cannes. Le prince de Monaco y était arrivé. Un général fut de la part de son maître leur déclarer qu’il était son prisonnier et le somma de se rendre auprès de lui. Cette visite déplut fort au prince qui avait perdu toute contenance. L’entretien qu’il eut ne fut pas long et peu conséquent ; il fut libre de retourner à son auberge et dans ses Etats. Cette troupe se compose de Bonaparte, des généraux Bertrand, Drouot et Colbrun [sans doute Cambronne], de huit cent hommes, de domestiques et [de] beaucoup de femmes, avait été transportée sur cinq bâtiments qui échappèrent à la vigilance des frégates en station ; avait trois pièces de campagne et un carrosse qu’ils ont laissé à Grasse.

Elle paraît se diriger sur Grenoble par la route impraticable presque de Digne. ...."


PS Le prince de Monaco : c'est pas Albert ;-)
Un voyage de mille lieues à toujours commencé par un premier pas (Lao-Tseu)
Azimut
Nyctale
Messages : 92
Enregistré le : 26.07.2015
jook a écrit :Le sage de la Grande Armée = le général Antoine Drouot 1774-1847
je retiens quelques infos

il est né et mort à Nancy
blessé aux par de la poudre a canon il est aveugle quelques mois avant de retrouver la vue mais il finit ses jours aveugle (a utilise/inventé un machine pour placer sa main sur une feuille pour continuer d’écrire aveugle)
Nancy=>Châlons-en-Champagne à pieds
une belle épée en armoirie

maintenant un peu d'histoire ...

=>"Fontainebleau, 14 avril 1814.

L’Empereur va partir pour l’île d’Elbe. Deux officiers seulement l’accompagneront dans sa retraite. Je suis un de ces officiers [avec le général Bertrand]. J’ai bien aimé et bien servi mon souverain lorsqu’il était heureux ; je le suivrai et j’adoucirai ses peines dans l’adversité. Il m’en coûte beaucoup de renoncer à ma patrie, à mes affections les plus chères; il m’en coûterait bien plus, si je renonçais à la reconnaissance.

J’ai fait mes adieux aux canons : je les aimais cependant beaucoup, et, si je suis jamais rappelé dans notre bonne France, je n’y servirai pas. Mon intention est de consacrer à l’étude et au bonheur intérieur les années qu’il plaira à la Providence de me laisser encore dans cette vallée de larmes. J’emporte, en quittant, l’état militaire, une grande consolation, celle d’avoir toujours été guidé par l’honneur et la probité."

(Lettre du général DROUOT adressée à un ami lorrain, sans doute M. de Richier, demeurant à Paris et contenue dans l’ouvrage d’Arthur Chuquet, « L’Année 1814. Lettres et Mémoires », Fontemoing et Cie, Editeurs, 1914, pp.389-390).


1/ Petite chronologie. (https://forum.napoleon1er.net)

26 février 1815. Napoléon quitte l’île d’Elbe à bord du navire L’Inconstant.
1er mars. L’Empereur débarque à Golfe Juan.
6 mars. Les Parisiens apprennent le débarquement de Napoléon.
7 mars. Napoléon arrive à Grenoble.
10 mars. L’Empereur arrive à Lyon.
19 mars. Louis XVIII quitte Paris pour la Belgique.
20 mars. Entrée de Napoléon à Paris.



=> Témoignage publié en 1911 dans la revue « Feuilles d’Histoire » (Fondée et dirigée par Arthur Chuquet) sous le titre : « Le 1er mars 1815 à Antibes »

C’est une lettre écrite par un habitant d’Antibes, nommé Ardisson,.. ,témoin désintéressé et que sa lettre est écrite le 4 mars 1815, le surlendemain même de l’incident, ses souvenirs étant encore très présents et très nets.

"On apprit à l’instant que Bonaparte avait débarqué avec huit cent hommes, dont cinq à six cents seulement de sa Garde. Le reste se compose d’étrangers et forme une légion. ...

...Enfin au jour nous apprîmes que la troupe d’aventuriers avait pris le chemin de Grasse.

Ils s’arrêtèrent deux heures aux environs de Cannes. Le prince de Monaco y était arrivé. Un général fut de la part de son maître leur déclarer qu’il était son prisonnier et le somma de se rendre auprès de lui. Cette visite déplut fort au prince qui avait perdu toute contenance. L’entretien qu’il eut ne fut pas long et peu conséquent ; il fut libre de retourner à son auberge et dans ses Etats. Cette troupe se compose de Bonaparte, des généraux Bertrand, Drouot et Colbrun [sans doute Cambronne], de huit cent hommes, de domestiques et [de] beaucoup de femmes, avait été transportée sur cinq bâtiments qui échappèrent à la vigilance des frégates en station ; avait trois pièces de campagne et un carrosse qu’ils ont laissé à Grasse.

Elle paraît se diriger sur Grenoble par la route impraticable presque de Digne. ...."


PS Le prince de Monaco : c'est pas Albert ;-)


Merci @jook pour cette sympathique leçon d'histoire
Hobby
Hulotte
Messages : 1856
Enregistré le : 14.09.2016
Hors-Sujet
cocorico
Epervière
Messages : 456
Enregistré le : 01.06.2015
jook"]Le sage de la Grande Armée = le général Antoine Drouot 1774-1847
je retiens quelques infos

Bonsoir,
Drouot, tu le trouves comment dans les énigmes, par déduction ou par tâtonnement, Je peux voir des liens par rapport à des villes, et bien sur Napoléon et l'ile d'Elbe, mais ça me paraît léger pour retenir son nom.
Avatar de l’utilisateur
blanc
Effraie
Messages : 215
Enregistré le : 02.09.2017
Drouot est le soldat, qui en 1994, à Loursine, dans le xiiiè arrondissement de paris, Drouot, au 1er régiment du train, à la cellule nominative des appelés (des pommés), le soldat Drouot nous (Boris Belolaveck, (et moi)), nous a pondu un rouleau compresseur à écrabouiller les dates.
Mais j'ai réussi à m'arracher de cette tombe, par modulos!
N'ai-je donc tant vécu, que pour cette infirmière?
Oomega
Chevêchette
Messages : 32
Enregistré le : 28.11.2018
blanc a écrit :Drouot est le soldat, qui en 1994, à Loursine, dans le xiiiè arrondissement de paris, Drouot, au 1er régiment du train, à la cellule nominative des appelés (des pommés), le soldat Drouot nous (Boris Belolaveck, (et moi)), nous a pondu un rouleau compresseur à écrabouiller les dates.
Mais j'ai réussi à m'arracher de cette tombe, par modulos!


C'est absolument génial !
Quelle avancée pour la chasse !
Don Luis
Hulotte
Messages : 12687
Enregistré le : 02.10.2007
Hobby a écrit :
Hors-Sujet


Hobby, je te sens un peu chagrine en ce moment ?
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
jook
Nyctale
Messages : 148
Enregistré le : 14.08.2018
cocorico a écrit :
jook"]Le sage de la Grande Armée = le général Antoine Drouot 1774-1847
je retiens quelques infos

Bonsoir,
Drouot, tu le trouves comment dans les énigmes, par déduction ou par tâtonnement, Je peux voir des liens par rapport à des villes, et bien sur Napoléon et l'ile d'Elbe, mais ça me paraît léger pour retenir son nom.


Malheureusement pas de décryptage juste de l’intérêt.
Je cherche un personnage Lorrain, dans les environs des années 1800.
Antoine Drouot proche et très fidèle à Napoléon mais peu connu m' a interpellé et comme il était historiquement à Golfe-juan...je pensais que ça pouvais intéresser.
Je l'ai croisé en cherchant a être sage dans la 530 (surnom : de sage de la grande armée).

Un madit étrange suggère un simple coup de fil a drouot.
Personnellement je n'aurais pas eu l'idée d’appeler une salle des ventes pour un renseignement sur la fibule. Clin d’œil?

Sinon, je suis plus un scientifique qu'un historien désolé si j'ai mis un peu trop de confiture à son histoire c’était un peu long.
Un voyage de mille lieues à toujours commencé par un premier pas (Lao-Tseu)

Retourner vers « 420 »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot], Google [Bot]