LA THEORIE DE L'ECHELLE DE CORDES... VOCALES

Discussions au fil de l'eau sur la 500
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
Ce n'est pas une question de norme qui varie. Il y a juste deux systèmes différents : la gamme pythagoricienne, des physiciens, et la gamme tempérée, des musiciens.

Et faut-il renoncer au décryptage de la 600 sous prétexte que les masses atomiques sont plus ou moins flottantes ?
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
@DL
Mais après vérifications, je ne le suis plus. Parce que 264 est la fréquence du do de la gamme naturelle, mais il est impossible de jouer un do de cette fréquence sur un piano de 88 touches. Et cela, parce que tous les pianos sont accordés selon le système de la "gamme tempérée" (c'est-à-dire ajustée). Tu fais le grand écart entre deux choses différentes, mais moi, pour ma part, je ne peux pas te suivre.

Mon intérêt pour le DO3 indiqué par le do serrure diverge du tiens et donc les conditions de son repérage également.
Je ne sais pas pour quelle raison tu veux jouer un "do3" sur un piano. Mais peu importe.
Encore une fois pour moi, le do serrure du piano repère une position de note de la gamme, le piano et son do serrure n'est que le révélateur de la position du note de la gamme: Le "Do3" et ce qui m'intéressait moi, ce n'est pas de jouer le Do3 d'un piano mais de repérer le "Do3" sur un piano.
Ce qui m'amène à considérer deux Gammes avec un Do3 (dont une est représentée à l'envers en 580.
Ce n'est as l'instrument qui pour moi est important, c'est la fréquence de la note dans la gamme.
Et comme je m'intéresse au chant grégorien ainsi qu'à l'arithmétique la musique et l'astronomie, c'est la valeur de la fréquence du Do 3 dans la gamme naturelle que je retiens; L'instrument qui joue cette note dans cette fréquence n'a aucune importance il jouait le rôle de révélateur du Do3 mais pas d sa fréquence.
Cordialement Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
ockham a écrit :Je ne sais pas pour quelle raison tu veux jouer un "do3" sur un piano. Mais peu importe.


Je l'explique (ou réexplique) quand même :
Je m'intéresse au "do serrure", parce que la 580 m'a amené, via Proserpine, à m'intéresser à Saint-Saëns qui a écrit des Études de piano pour la main gauche et que, dans la 600, dont le visuel représente une clé du type qui ouvre ou ferme une serrure, je constate que les symboles chimiques utilisés permettent d'écrire "C S Er Ru Re" et qu'en mettant en correspondance les 23 symboles chimiques et les 23 lettres de AL MAR + LA FIBULE DE PRENESTE, cela me donne les lettres de PUITS, m'orientant ainsi vers le NNP du Puits-Salé, sachant que Dieppe était un grand centre de commerce de l'ivoire, matière dont sont faites traditionnellement les touches de piano, et que Saint-Saëns y a vécu et qu'un musée lui est consacré :

La Cl Es F Se Ca C He S U Ru N Na V I Re N O Ir P Er C He
A L M A R L A F I B U L E D E P R E N E S T E

(mais c'est vrai qu'il y a deux C, d'où une part de tâtonnement).
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
Bien je vais te donner la mienne.
La 580 représente les 7 notes de la "gamme" dans leur notation d'origine dite de Boèce ou Boécienne qui remise dans le bon sens correspond à une gamme diatonique de Do majeure. La tradition accorde à la "gamme de Pythagore" une place récurrente dans des textes de la Grèce Antique, relayés au Moyen Age par des personnages tel Boèce (VIème s.) ; cette gamme, ancêtre de nos gammes "diatoniques" aurait été élaborée à l'Ecole Pythagoricienne dans le cadre d'un culte voué aux nombres entiers et à la faculté qu'on leur prêtait de permettre la compréhension de l’Univers d'où la musique des sphères.
La clé tenue en main gauche en 600 évoque la clé dans la quelle joue la main gauche sur le clavier du piano.
Le "clavier", l'instrument vient du latin clavis "cle" et un clavier désignait anciennement "un porteur de clés" ; c'est de ce terme que tire son étymologie l'instrument "le clavier" car l'étendu de son registre de 88 notes permet de jouer dans toutes les clés. De plus, le clavier ( celui du pian) appartient à la sous famille des cordes.

Je m'intéresse donc au "clavier" et pas à celui qui en joue. Cette clé tenue en main gauche trouve effectivement à s'insérer dans la serrure du clavier .
La serrure sur la clavier du piano a servi a repérer une "hauteur de note" appelé Do serrure qui correspond au "Do3" de la gamme.
Et je m'intéresse à la fréquence de ce "Do3" qui n'existe pas que dans la gamme tempérée mais bine évidemment dans la gamme naturelle puisque c'est celle qui depuis la 780 retient mon intention.

Autant je comprend pourquoi dans "ton" hypothèse faisant intervenir un pianiste come Saint Saëns le Do3 à 264 Hz est gênant, autant je réfute cette accusation de "Tu fais le grand écart entre deux choses différentes" alors qu'au contraire , je reste complètement cohérent dans le cadre de l'hypothèse qui est la "mienne".
Cela dit je ne vois toujours pas l'intérêt que pouvait représenter pour toi la fréquence à 264 Hz.
Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
Alors disons match nul…

Mais je préfère quand même mon rapport entre les touches de piano et l'ivoire qui était une spécialité de Dieppe.

Eh oui, parce que si le visuel montre un morse, ce n'est pas pour nous aider à décrypter 2424. N'importe qui peut reconnaître le système binaire du télégraphe.

Non, c'est parce que le morse a des défenses d'IVOIRE. Et c'est aussi pour ça qu'il y a une portée dans le visuel de la 500. C'est l'ivoire qui fait le lien entre les notes de musique et le codage de Carignan.

Mais bon tu pourras toujours me dire que si j'ai l'ivoire, toi tu as la… Défense !
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
Je ne fais pas une compétion DL et si j'attache une grand attention à tes solutions, c'est parce que j'arrive à en comprendre et à en suivre la logique, ce qui n'est pas le cas de toutes les propositions que je lis.
Eh oui, parce que si le visuel montre un morse, ce n'est pas pour nous aider à décrypter 2424. N'importe qui peut reconnaître le système binaire du télégraphe.

L'utilité du Morse est aussi de confirmer "Mu" via "M Grec".
560.606 X 40 = 22 424,24 soit un résultat qui propose un découpage déchiffrable sans triturage.
Concernant "Proserpine" que je n'oublie pas, elle renvoie, pour moi, non pas vers un compositeur mais de manière "plus terre à terre" aux équinoxes qui ouvrent les périodes durant lesquelles elle passe successivement 6 mois sur terre puis 6 mois sous terre.
1. A la date du 20 mars (date probable pour l’équinoxe de printemps) et début des 100 jours qui signe la fin définitive du règne d'un empereur Napoléon 1er et il en est question dans l'énigme suivante.
2. A la date du 21 septembre (264ème jour de l'année et date possible pour l'équinoxe d'automne) et il en est également question dans l'énigme suivante avec une partie de ma solution 420 présentée précédemment. Découverte avec la flèche d'Apollon du monument de la Défense de Paris dans une période de conflit qui signe également la fin de règne d'un autre empereur Napoléon III.
Là encore, une autre logique mais qui reste logique...
Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
Associer Proserpine aux équinoxes, c'est une idée intéressante ! Je crois comprendre que tu interprètes les CENT JOURS comme la période des Cent-Jours qui ne fait pas nécessairement 100 jours et que, pour toi, "casser le bec et y laisser ses plumes" renvoie à l'abdication. Les dates des équinoxes collent indubitablement avec cette interprétation.

Il me semble quand même que c'est dans le combat (Waterloo) qu'un volatile (aigle ou autre) perd des plumes, et que c'est de là que vient cette métaphore. Comme chantait Brassens :

"Certes, il m'arrive bien, revers de la médaille,
De laisser quelquefois des plumes à la bataille
"

Je n'ai rien à redire, sinon, au trajet de ta flèche (les maditologues vont te rappeler le TdF, mais comme je ne suis pas très net de ce côté-là moi non plus, je serais malvenu de me joindre à eux).

Et qu'on repense à Proserpine dans la 420, pourquoi pas ? Cela me paraît même s'imposer, vu la présence de Pluton. Mais, dans la 580 même, qui a clairement pour thème la musique, qu'est-ce qui est plus cohérent (je préfère ce mot à "logique") : l'associer aux équinoxes ou à une œuvre musicale ? De plus, Dieppe (ville où Saint-Saëns a son musée) fait partie des 10 villes et se signale par le fait que, dans le visuel, son initiale est la seule qui ne donne pas un symbole chimique (B = bore, AG = argent, Fe = fer, C = carbone). Qui plus est, le D est couché, ce qui suggère peut être un lien avec le N de la 470 (?).

ockham a écrit : 560.606 X 40 = 22 424,24 soit un résultat qui propose un découpage déchiffrable sans triturage.


Faute(s) de frappe ? je ne comprends pas bien ton calcul ni ton découpage. Sur ma calculette 560 606 x 40 = 22 424 240 et 560 606 x 4 = 2 242 424. Pourquoi une virgule ?

S'agissant du morse, je constate que celui du visuel a DEUX défenses, d'où je suis tenté de déduire qu'il y a deux notes (touches en ivoire) en morse qui interviennent. Et, de fait, Proserpine me donne UT FA en morse. Le Rot13 me donne Mercure et Etain, qui doivent donc jouer un rôle dans la 500. Etain est le nom d'une localité bien connue, et le mercure est lié au Puy de Dôme, sa route en spirale et l'expérience de Pascal portant sur une colonne de mercure.

:respect:
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
@DL
Il me semble quand même que c'est dans le combat (Waterloo) qu'un volatile (aigle ou autre) perd des plumes, et que c'est de là que vient cette métaphore.

La periode historique des cent jours commence à Paris le 20 mars. Et c'est quoi l'événement qui précipite la date de son terme soit l'abdication de l'empereur? Le fait qu'il se soit casser le bec à Waterloo. La periode historique des cent jours qui ne compte pas 100 jours n'existe que par Waterloo.
Je n'ai rien à redire, sinon, au trajet de ta flèche (les maditologues vont te rappeler le TdF, mais comme je ne suis pas très net de ce côté-là moi non plus, je serais malvenu de me joindre à eux).

Mais DL, c'est quoi une double lecture pour toi? Deux lecture exclusives? Non, il ne me semble pas; pour moi c'est pareil, cela peut être deux lectures complémentaires et l'une d'entre elles et utilisation est bien validée par par l'Is du Tdf.

Faute(s) de frappe ? je ne comprends pas bien ton calcul ni ton découpage. Sur ma calculette 560 606 x 40 = 22 424 240 et 560 606 x 4 = [size=150]22'42,424[/size]. Pourquoi une virgule ?

J'ai corrigé.
Sur le livre c'est bien "560.606". Pourquoi n'y aurait-il pas une double compréhension ou UTILISATION de ce que je vois "écris" noir sur blanc sur le livre en dehors de celle de "point séparateur de millier" comme le justifie MV. Un espace aurait fait l'affaire mais MV a préféré le point. Cependant sur la dernière édition, il les a enlevé donc ma supposition première ne tient plus et la séquence doit être interprété puisqu'elle ne s'impose plus...Dommage.

Le Rot13 me donne Mercure et Etain, qui doivent donc jouer un rôle dans la 500.

Il joue également pour moi un rôle important puisque cela participe à reperer la droite Gendarmer tain Carignan.

Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
Je me permets de recopier ici une partie d'un post que j'ai publié dans mon fil "I SF nac" parce qu'il reprend la problématique que tu exposes dans ce fil-ci :

Don Luis a écrit : Voir aussi ce lien proposé par Delphinus dans le fil sur les échelles de notes :
https://pages.mtu.edu/~suits/notefreq444.html


Cette page (qui vient du sous-site https://pages.mtu.edu/~suits/ ) est très intéressante, mais on peut y lire en haut "Other tuning choices" (autres choix d'accordage). On peut ainsi accéder à plusieurs tableaux, dont les valeurs dépendent de la fréquence choisie pour le LA de référence (notamment 440 Hz, soit le diapason, ou 444 Hz).

Je ne sais pas dans quelle source Ockham (s'il me lit, il me le dira peut-être) a trouvé la fréquence de 264 Hz pour le do serrure. Mais j'ai l'impression que la différence entre 264 et 261,3 ne s'explique pas par le fait que dans le premier cas, on est dans la gamme "naturelle" ou pythagoricienne, mais simplement par le fait que dans le premier cas, on prend 444 Hz comme LA de référence, et dans le second 440 Hz.

Si tel est le cas, je n'ai plus aucune réticence à retenir 264 comme fréquence du do serrure, même si ce n'est pas la fréquence "normale" pour un piano dûment et correctement accordé (pour être "au diapason" d'autres instruments).

Et je trouve intéressant de trouver dans le tableau correspondant à un choix d'accordage de 444 Hz des fréquences de 33, 264, 666 ou 888 Hz, qui sont autant de chiffres que je rencontre dans les énigmes.

Peut-être pourrait-on admettre que "la Vérité ne sera pas affaire de 2 20", autrement dit d'un LA de fréquence 220 (et de 440 une octave plus haut) ?
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
Je ne sais pas dans quelle source Ockham (s'il me lit, il me le dira peut-être) a trouvé la fréquence de 264 Hz pour le do serrure. Mais j'ai l'impression que la différence entre 264 et 261,3 ne s'explique pas par le fait que dans le premier cas, on est dans la gamme "naturelle" ou pythagoricienne, mais simplement par le fait que dans le premier cas, on prend 444 Hz comme LA de référence, et dans le second 440 Hz.

Tu est entrain de faire un sac de nœud d'une chose pourtant simple, que j'ai explicité mais à sa relecture, je m'aperçois de coquille dans formulation ( faut vraiment que je me relise), je reformule donc sans:

Ce qu'il faut savoir:
La note "do" commune dite "do serrure" repérée sur un clavier à 88 touches donne le "Do3" avec une gamme accordée avec le La3 du diapason de fréquence 440 Hz (celui normalisé depuis la conférence de Londres de 1958) dans l'intonation juste ( soit une gamme naturelle (ou de Pythagore ) en "do Majeur".
Il ne faut confondre cette "gamme naturelle" basée sur des rapports idéaux de fréquence avec la dite "gamme tempérée" basée sur des rapports égaux de fréquences.
C'est pour cela que vous trouverez ( en France) hors la gamme de Zarlino deux gammes avec fréquence du La en 440Hz:
La gamme naturelle avec la note "do3" commune à 264 HZ et son la3 440Hz
La gamme tempérée avec la note "do3" à 261,6HZ et (toujours puisqu'il est normalisé) le "la3" 440Hz

Résumé: La fréquence d'un do3 à 264hz dans la "gamme naturelle" dite aussi de Pythagore ne vaut que si l'accord du "la" est réalisée à partir du diapason normalisée à 440 Hz (et pas à 444Hz) et le do3 à 261.6Hz de la "gamme tempérée": Idem.
Des sites, j'en ai également donné 2 entre autres...
Ou encore: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamme_temp%C3%A9r%C3%A9e
Cordialement Ockham
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
Désolé, mais la page Wikipédia dont tu donnes le lien contient deux tableaux. Dans aucun des deux, je ne vois 264 ET 440 dans la même colonne Pythagore. Les deux valeurs n'apparaissent que dans la colonne "intonation juste", et un coup d'œil à l'article "intonation juste" sur Wikipédia montre que c'est effectivement un "sac de nœuds" ! De même la "musique des sphères". Tant mieux si tu t'y retrouves, mais c'est vrai que je rame.

Mais j'ai bien compris que tu tenais à Pythagore, parce que tu tiens à Boèce ! De mon côté, je m'intéresse aux chiffres 33, 264, 666, 888... et je me demande si cela pourrait être des fréquences de note.

:respect:
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
La gamme naturelle est appelée gamme des physiciens ou gamme de Pythagore. Ce n'est pas moi qui le décrète parce que cela m'arrange. Pourquoi wiki inscrit une colonne "Pythagore" entre celle "naturelle" et celle tempérée avec d'autres valeurs que celle de la gamme naturelle ? Je ne n'en sais rien et je ne creuse pas le sujet.
Ce pourquoi je faisais référence à ce tableau particulièrement, c'est qu'il contient une information qui peut se vérifier également par ailleurs ( conférer autres sites que j'ai donné) et dans bien des sources différentes. C'est donc bien l'info généralement admise et pas celle à la marge ou ultra spécialisée qui m'arrange et que je vais chercher mais je le vois bien qu'elle ne t’intéresse pas:
Avec un diapason "normalisé" donc accordé à la fréquence de 440Hz la "gamme naturelle" donnera un "do3" à la fréquence 264Hz et dans la "gamme tempérée" une fréquence à 261.6Hz.
Et cela y'a pas besoin de se tordre le cerveau pour le voir, le comprendre et l'admettre.
Maintenant que toi, tu choisisses de regarder du côté d'autres fréquences (qui t’intéressent) plutôt que de celles normalisées de la "gamme naturelle" qui m’intéresse avec le diapason 440Hz, c'est ton choix. Pour reprendre ton expression "Tant mieux si tu t'y retrouves" .
Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
Il y a dans l’énigme 520 une bonne partie du texte de l’énigme qui évoque la musique et que je raccroche à l’énigme 500 car cela croise des observations que j’ai fais; c'est donc pour cela que je poste cette approche dans ma théorie de l'échelle de corde..
« Entre eux il n’y aurait que deux INTEVALLES s’ils étaient ALIGNES mais ce serait là un JEU bien trop facile. »
Intervalles, alignés, jeu sont 3 termes évocateur du registre musical et renvoi au son.
« Maintenant que tu as dénoué tous les « FILS » peut alors renvoyer vers des « cordes musicales » frottées à vide, vers certaines « lignes » de la portée qui agirait comme un nœud.
« Le doute est le dernier supplice qui te sera infligé ». Un premier rapprochement avec la note Do et la clé Ut dans le mot doute est possible.
« Car c’est la règle de cette partie cruelle ». Une indication de l’énigme vers laquelle la référence musicale est suggérée et partie renverrait vers la partition et plus précisément à une de ses parties.
Partition, n. f. - Réunion, superposée dans la même page, de toutes les parties vocales et instrumentales qui concourent à l'exécution d'une œuvre musicale..
« Seul tu dois trouver où portée ta pelle ». La encore avec la lecture musicale on peut repérer derrière tu dois la note Do et la clé Ut ainsi que la note Si. Portée ta pelle pourrait s’entendre « portée t’appelle ».
Une partie de partition ou sont superposées, réunies les parties vocales et instrumentales peut correspondre à la « portée » portée en 500 cruelle au sens ou elle ne porte aucune note sinon une clé.
Clé dont on débat encore de son aspect. Certes une clé de Sol mais centrée, nouée autour d’une ligne centrale de la portée qui dans cette clé devrait porter la note SI mais en tant que ligne support de clé ne peut correspondre qu’à la clé d’UT.
Et une clé d’UT en position centrale sur la portée correspond au « do serrure » soit le Do3 de la gamme naturelle ou tempérée.
Un do serrure indique une note, une fréquence et peut être par extension une cote, une borne bref un point sur zone servant de repère et depuis lequel, seul il nous faudra porter la pelle…

Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Avatar de l’utilisateur
delphinus
Hulotte
Messages : 7401
Enregistré le : 06.01.2008
Localisation : Terres de Lumière
Contact :
dès les premiers mois de la chasse, puisque nous avions des longueurs d'onde comme numéros des énigmes, j'avais étudié la possibilité que la mesure puisse être la longueur d'onde d'une note de musique.

à une note donnée correspond une longueur d'onde, cf le lien que rappelle Don Luis

de plus, toujours dans cette démarche liée aux nanomètres, je savais de part mes études que le son se propage dans l'air à une vitesse d'à peu près 330 m/S à 0°C

et 330 c'était le nombre trouvé avec la boussole.

j'avais aussi fait le lien entre la note RE souvent écrite à 297 Hz et le format A4.

ce que je ne savais pas c'est que le diapason avait eu la valeur 444, distance que j'avais trouvée quelque part sur la carte, c'est maintenant que je découvre que les Beatles jouaient leurs morceaux avec un DO en 528 Hz et un LA à 444 Hz

264 Hz étant la moitié de 528 Hz.
C'est le propre du barbare de détruire ce qu'il ne peut comprendre.
Arthur Charles Clarke
http://chercheurdechouette.free.fr
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
Hors-Sujet
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
@DL
Je ne suis pas plus contrarié sur mes hypothèses que tu peux l'être sur les tiennes...
Ma contrariété ne vient donc pas que mon hypothèse serait contrariée... Non ce qui me contrarie, c'est l'art de voir des problèmes là ou il n'y en a pas ou plutôt de ne retenir que des éléments qui ne sont pas en rapport avec la démonstration.

Si on parle de gamme pythagoricienne ou physicienne, c'est pas par hasard mais justement parce-que la "gamme naturelle" comme je l'ai rappelé (également) utilise l’arithmétique pour obtenir des rapport idéaux de fréquence entre les notes de la gamme diatonique (à l'origine) .
Lorsque la fréquence de la note référence pour l'accordement des instruments: Le "la" est normalisée à 440Hz en 1953, les règles de calcul de rapport idéaux qui régissent "la gamme naturelle", elles, ne changent pas...Et Ce n'est pas le mode de calcul qui m’intéresse, c'est le résultat obtenu:
Pour la gamme naturelle dite Pythagore ou des physiciens sur la base d'un "La au diapason" normalisé à 440Hz avec des fréquences dites à l'unisson ou a "intonation juste" il n'y a pour la gamme diatonique en Do3 parce-que c'est celle qui m’intéresse depuis l'énigme 580 qu'un seul résultat:
Do264Hz; Ré297Hz;Mi330Hz; Fa352Hz;Sol396Hz;La 440Hz.Si495Hz

Je me fout donc du montage spécifique de la gamme naturelle dite Pythagore "de telle façon que la quinte du loup soit entre sol♯ et mi♭" ; ( conférer la fameuse colonne intercalée sur wiki entre la gamme naturelle et la tempérée) qui du point de vue du sujet qui nous préoccupe n'a aucun intérêt si ce n'est celui de tout mélanger et de rendre abscons ce qui ne l'est pas..

Pourquoi une normalisation du la 440Hz? Parce-que avant , c'était un beau bordel! Et pour justifier vouloir se fonder sur une fréquence du "la" plutôt qu'une autre avant cette normalisation de Londres de 1953...Bon courage!
Pour ceux que ça intéresse ou qui lisent vraiment les sujets voir l'excellent lien sur cette histoire:
http://www.spirit-science.fr/doc_musique/diapason3.html
Cordialement Ockham.
Modifié en dernier par ockham le 09 janv. 2019 à 14:28, modifié 2 fois.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
james
Ninoxe
Messages : 321
Enregistré le : 20.01.2017
ockham a écrit :Je me fout donc du montage spécifique de la gamme naturelle dite Pythagore "de telle façon que la quinte du loup soit entre sol♯ et mi♭" ; ( conférer la fameuse colonne intercalée sur wiki entre la gamme naturelle et la tempérée) qui du point de vue du sujet qui nous préoccupe n'a aucun intérêt si ce n'est celui de tout mélanger et de rendre abscons ce qui ne l'est pas..


Ah, comme quoi... parce que moi par exemple, la quinte du loup, c'est précisément ce qui m'intéresse dans le solfège. Avec le do serrure, que je ne connaissais pas avant vos échanges, ni la valeur de 264 Hz. Tout ça est très intéressant, quoique un peu compliqué.
Modifié en dernier par james le 09 janv. 2019 à 13:49, modifié 1 fois.
Totus mundus agit histrionem
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
Merci pour ce nouveau lien. Je ne manquerai pas de potasser tout ça quand j'en aurai le temps matériel.
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison
Avatar de l’utilisateur
ockham
Hulotte
Messages : 3248
Enregistré le : 25.06.2011
j'avais aussi fait le lien entre la note RE souvent écrite à 297 Hz et le format A4.

ce que je ne savais pas c'est que le diapason avait eu la valeur 444, distance que j'avais trouvée quelque part sur la carte, c'est maintenant que je découvre que les Beatles jouaient leurs morceaux avec un DO en 528 Hz et un LA à 444 Hz

264 Hz étant la moitié de 528 Hz.


Ci dessus est un bel exemple du tout et n’importe quoi qu l'on peut obtenir si l'on va piocher indifféremment dans les fréquences en fonction de ce que l'on veut y trouver:
Format 4A: 297 Hz fréquence du Ré la gamme naturelle dite de pythagore avec le La au diapason 440Hz
Valeur de distance 444: Cette fois une référence à un diapason non normalisé différent de celui qui aurait permis d'isoler le Ré à 297Hz. :pigepas:
Puis mixage d'un "do4" 528hz des "beatles" tiré de la gamme naturelle (que l'on ne peut donc obtenir qu'avec un La3 440 ) avec un La 444 Hz.... :pigepas:

Le Do3 264 vaut évidemment la moitie de la fréquence du Ré 528Hz mais cela se comprend que si on sait comment fonctionne arithmétiquement une "gamme naturelle" et avec quel "La de référence" elle est montée en l'occurrence un La 440Hz.

Elle est bonne la soupe , elle est bonne...

Cordialement, Ockham.
« La simplicité est la sophistication suprême. »
Don Luis
Hulotte
Messages : 12554
Enregistré le : 02.10.2007
Hors-Sujet
Mieux vaut tenter de raisonner juste que vouloir juste avoir raison

Retourner vers « 500 »

Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés : Bing [Bot], Google [Bot], Kiba, Zed